L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

13/06/2015

Pierre Pevel, L’Alchimiste des Ombres, Les Lames du Cardinal, tome 2

Un complot viserait le roi, la reine ou les deux ? Le Cardinal fait de nouveau appel aux Lames du capitaine Lafargue pour déterminer si le danger est bien réel et si tel est le cas, d’où vient-il ? Car la source est incertaine. C’est l’espionne Alessandra di Santi la plus recherchée de France, également connue sous le nom de l’Italienne qui l’affirme en échange de la protection de son Éminence lui-même. Or, les éléments délivrés par cette dernière demeurent imprécis et ne permettent pas de déterminer si la menace est véridique ou non.

Mais lorsque les Lames découvrent que la Griffe noire par l’intermédiaire du tristement célèbre Alchimiste des Ombres est liée à cette affaire, le doute n’est plus permis. Le danger est bien là. La question est de savoir qui vise-t-il ? Surtout que la duchesse la plus intrigante du royaume semble être l’instigatrice de cette cabale. En effet, la duchesse de Chevreuse, Surintendante de la Maison de la Reine et à ce titre grande confidente et amie proche d’Anne d’Autriche, semble avoir organisée avec son maître de magie, le sombre et secret Mauduit, une conspiration où la reine y occuperait une place centrale. Mais dans quel but ? Pourquoi nuirait-elle à son amie, la souveraine ? Comment cela atteindra le roi ou même son grand ennemi Richelieu ? Et surtout la duchesse connait-elle la vraie nature de Mauduit ? Autant de secrets que nos Lames vont devoir élucider. Car sinon comment feraient-elles pour sauver la reine, et même le royaume de France.

Pierre Pevel mêle avec brio des événements et des personnes marquantes de l’Histoire de France à des personnages fictifs où des éléments de fantasy se mélangent admirablement bien pour donner naissance à une trilogie haute en couleur. Derrière chaque complot menaçant le royaume de France se cache une société secrète, la Griffe noire qui s’avère être en fait constituée de Dragons plus ou moins dissimulés sous des identités humaines dont le but est de conspirer dans les plus grandes cours royales d’Europe et notamment ici de France.


Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire