L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

25/04/2019

Gaël-Pierre Covell, Le Trésor des Vagabonds

D'abord nouvelliste, Gaël-Pierre Covell a eu envie de tester un format plus grand. Avec Le Trésor des Vagabonds, c'est chose faite. 

Passionné d'Histoire et d'Imaginaire, il n'a pas échappé au phénomène Seigneur des Anneaux et a souhaité, à son tour, se lancer dans l'écriture d'histoire de fantasy

Ainsi Le Trésor des Vagabonds se présente comme un roman d'aventure teinté de notes fantasy

On y retrouve un mercenaire repenti qui en sauvant un village des paluches d'un géant, se retrouve propulsé à la cour du roi. Ce dernier souhaite, en gage de remerciement, lui confier la gestion d'un domaine tout en lui donnant en épousailles l'héritière dudit lieu afin de mettre un terme aux querelles locales. Seulement le petit détail que notre bandit a omis de dire est qu'il n'est en aucune façon un chevalier, juste un mercenaire usurpateur d'identité. Vous allez me dire, il y a pire comme obligation ? Mais c'est sans compter le retour inopiné d'anciens complices qui se sont mis en tête de l'enrôler pour mettre la main sur un trésor antique. A partir de là, on imagine bien que les ennuis ne font que commencer... 

Pour un premier roman, on peut dire que c'est un essai réussi pour Gaël-Pierre Covell. 

On apprécie son intrigue bien construite qui nous emmène explorer des terres sauvages et dangereuses en compagnie de truands. Ici, il égratigne quelque peu la figure du héros. Bien qu'en voie de rédemption, Lubos, son personnage principal n'en est pas moins un mécréant, voleur et assassin à ses heures. Et ses anciens complices, parlons-en, ce ne sont que des violeurs et des tueurs sans foi ni loi. Ce sont ces antihéros que l'auteur a décidé de nous faire suivre. Il rompt volontairement avec l'habituelle image que l'on se fait des héros d'un roman d'aventure. Point d'aventuriers au noble cœur ici, juste une poignée de personnages délibérément sombres et sinistres. Un procédé utilisé par d'autres grandes plumes du genre comme par exemple Fabien Cerutti, qui vient pimenter le récit.  

Ces aventuriers au passé douteux vont devoir, au fur et à mesure de l'histoire, passer des épreuves pour mesurer leur force, leur ténacité, leur résistance. Les voici presque dans la peau d'un héros de l'Antiquité subissant les douze travaux d'Hercule. Pour Lubos, ces tribulations apparaissent comme autant d'obstacles à franchir pour triompher dans sa quête d'expiation. Il n'y a qu'au terme de celle-ci qu'il saura s'il est digne de vivre l'existence confortable d'un propriétaire terrien et de mériter l'amour de sa femme. 

Cette chasse au trésor nous fait partir à la rencontre de Monstres qui apparaissent comme autant de créatures fabuleuses, fantastiques tout droit sorties des contes pour enfants ou des grandes épopées antiques comme L'Iliade et L'Odyssée

Gaël-Pierre Covell signe un texte avec de belles références tout en offrant à son public une lecture à suspense. 


Fantasy à la carte

Gaël-Pierre Covell
Le Trésor des Vagabonds

21/04/2019

Sylvie Denis, Haute-Ecole, collection poche, éditions L'Atalante

Forte de ses 30 ans d'existence, les éditions L'Atalante comptent pas moins de 1000 titres à leur catalogue. Parmi lesquels, on retrouve Haute-Ecole de Sylvie Denis qui a été récompensé en 2004 par le très prestigieux prix Julia Verlanger. Premier roman de l'autrice à L'Atalante, sa sortie en poche est l'occasion pour Fantasy à la Carte de revenir sur ce petit succès. Je remercie au passage la maison d'édition pour ce service de presse. Haute-Ecole est un récit de fantasy ambitieux et haletant qui est riche d'intrigues et de complots. 

Alors que le règne d'Urbain IV s'achève, le directeur de la Haute-Ecole, Mérot l'ancien, meurt également. Coïncidence étrange, cette disparition profite à Hérus Tork qui intrigue pour prendre le pouvoir depuis des années. Cette école de magie qui recrute des magiciens dès leur plus jeune âge en les enlevant à leur famille, est véritablement l'enjeu de ce récit. La magie est bridée. Les détenteurs de pouvoir ne sont formés que pour devenir des instruments enchaînés à la royauté. Cependant une poignée de magiciens libres œuvrent en secret pour renverser le pouvoir en place. Associés à quelques soldats, ils espèrent instaurer un nouvel ordre dans lequel les magiciens vivront libres, enfin égaux aux autres êtres humains. Mené par Arik Renshaw, courtisan et magicien puissant, ces révolutionnaires espèrent profiter du couronnement du nouveau roi pour mener à bien leur coup d'Etat. Mais c'est sans compter la trahison qui plane dans leur rang. Alors qui du chef fanatique ou des idéalistes triomphera à la fin de cette histoire ? 

Avec Haute-Ecole, Sylvie Denis signe un roman d'envergure. En un seul livre, elle condense tout ce qui fait la force d'un grand récit de fantasy. Ainsi elle allie un univers crépitant de magie à une intrigue bien ficelée qui noue avec talent la lutte entre le Bien et le Mal, la trahison et les secrets. 

Dès les premières lignes, on est captivé par cette histoire de magiciens opprimés qui cherchent à se libérer du carcan d'une société dominatrice et sanguinaire. 

L'autrice brosse le portrait de héros attachants ou au contraire détestables. Que ce soient le fantasque Arik, la douce et combattante Elisabeth, le timide Raoul, la maternelle Madge ou le cruel Hérus, tous sont prêts à jouer leur rôle pour retrouver leur liberté même si cela signifie mourir pour cette cause. 

Sylvie Denis déroule les fils de son intrigue à un rythme soutenu ne nous laissant aucun répit tant on est happés par celle-ci. 

A l'image de la devise de L'Atalante, Haute-Ecole nous plonge dans une littérature romanesque pleine d'imaginaire et d'évasion. Avec sa plume acérée, Sylvie Denis harponne son lecteur jusque dans les dernières lignes de son roman. 

Fantasy à la carte

Sylvie Denis
Haute-Ecole
Collection poche
Editions L'Atalante

A lire aussi L'Ensorceleur des Choses Menues de Régis Goddyn, éditions L'Atalante.