L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

31/12/2021

Morgane Rugraff, Éclipse, livre II, Lune Ardente, éditions Plume Blanche

Morgane Rugraff, Éclipse, Livre II, 
Lune Ardente, éditions Plume Blanche

Après un gros coup de cœur pour le premier volet de cette duologie, j'ai enchaîné sans me faire prier pour lire la suite, d'autant que celle-ci m'attendait sous le sapin. Merci Père Noël ! 

Éclipse s'ouvre sur l'enlèvement de Sioban par les barbares d'Odian après qu'ils aient envahi le palais des Huxley, et laissé un Caleb plus mort que vif. Face à l'inaction de son frère qui refuse d'envoyer la moindre troupe pour retrouver son épouse, Caleb devient hors de lui et clame son attachement à la Sombre-Lune. Il n'en faut pas plus à Logan, fou de jalousie, pour mettre son frère aux arrêts afin de le faire torturer pour lui faire expier ses fautes. Condamné à mort, pourra-t-il échapper à sa sentence et retrouver Sioban à temps pour sauver le royaume de Tsagaan, ainsi que le reste du monde de la folie d'un homme, habité par un dieu ? Rien n'est moins certain mais croyez bien qu'il y mettra tout son cœur et toute son énergie. 

Dans Éclipse, les événements s'enchaînent à un rythme effréné faisant de ce livre, un pur roman d'action. Morgane Rugraff a lâché la bride à son imagination en nous faisant virevolter de combat en combat afin de nous préparer  au mieux à l'affrontement final qui promet, d'ores et déjà, d'être retentissant. 

Ce second volet de Lune Ardente est bien évidemment le tome de tous les dangers pour les héros de Morgane Rugraff qu'elle malmène, d'ailleurs, autant que faire se peut. Car ce sont bien les larmes et la peur qu'elle nous promet à travers Éclipse. Son récit est si vibrant qu'on tremble à chaque page pour ses personnages que l'on a appris à aimer, et notamment pour le couple, formé par Sioban et Caleb. Clairement, on ne résiste pas à leur charme, à leur courage et à leur histoire qui s'écrit dans le sang et l'adversité. Ils incarnent le genre de héros qui forgent les grandes histoires qui nous hantent longtemps après avoir refermé le livre. 

Derrière leur destin exceptionnel se dessine la genèse d'un monde fabuleux devenu légende. Aussi, dans ce tome 2, on prend la mesure de l'univers incroyable créé par Morgane Rugraff. Un monde dominé par le Soleil et la Lune qui s'est déchiré quand cette dernière s'est accouplée avec un loup et a donné naissance à une nouvelle espèce : les Sombre-Lune. Suite à cela, par vengeance, le Soleil, lui, a engendré les Sang-de-Soleil, des hommes cruels et destructeurs qui ne rêvent que de domination. Or, à l'aube d'une nouvelle ère, les astres, amants d'hier devenus ennemis d'aujourd'hui, comptent bien triompher, une bonne fois pour toutes, sur l'autre en s'incarnant dans l'un de ses adorateurs dans le but de s'affronter physiquement. L'heure des comptes a donc sonné et le moment promet d'être aussi légendaire que sanglant. C'est là qu'intervient la magie pour prendre pleinement possession de ce texte et nous réserver des scènes mémorables dans lesquelles Sioban et Logan prennent part à travers une manifestation de pouvoirs pour le moins ébouriffante. 

Comme dans le premier cycle, l'autrice ménage son suspense jusqu'au bout, nous réservant, à la fois, son lot de surprises à chaque chapitre, et une fin très surprenante. Émotions garanties. 

Plus que de se faire simplement l'autrice d'un récit riche en péripéties captivantes, Morgane Rugraff en profite également pour questionner pas mal autour de sujets fondamentaux pour notre société, à travers des thématiques fortes comme la tolérance, le respect et la protection de l'environnement ou encore l'acceptation de l'autre. 

Je referme cette saga avec un léger pincement au cœur tant j'en ai apprécié chaque ligne. De plus sa conclusion est si poignante qu'elle m'a tirée bien des larmes. Que Morgane Rugraff est cruelle !

Néanmoins, avant de conclure, je voulais attirer votre attention sur les deux superbes illustrations de couvertures, signées A. Andrew Gonzalez, ainsi que sur la mise en page soignée qui font des romans, édités chez Plume Blanche, de très beaux livres objets. C'est la raison pour laquelle, je vous recommande vivement, dans la mesure du possible, de lire ces romans au format papier tant c'est un régal pour les yeux. 

Lune Ardente est une saga qui ne laisse donc aucun répit à ses lecteurs en les accrochant dès les premiers mots. La qualité est là, elle tient autant à l'originalité de l'histoire qu'à la poésie de cette très belle plume de l'Imaginaire. Maintenant, je n'ai donc plus qu'une hâte, celle de lire son autre saga publiée chez Plume Blanche, Ray Shepard. Affaire à suivre !

Fantasy à la Carte

A lire sur le blog, mon avis sur le premier cycle de Lune Ardente, Crépuscule

Informations

Morgane Rugraff
Éclipse
Livre II
Lune Ardente
9791094786659
300 pages
Editions Plume Blanche

Lien vers le site

28/12/2021

Morgane Rugraff, Crépuscule, Livre I, Lune Ardente, éditions Plume Blanche

Morgane Rugraff, Crépuscule, premier cycle, 
Lune Ardente, éditions Plume Blanche

Lors de la première édition de Terres d'Imaginaire, j'ai eu le plaisir de rencontrer Morgane Rugraff qui m'a parlée de ses deux cycles, publiés chez Plume Blanche. Deux univers totalement différents mais dont les histoires m'ont parue d'emblée très prometteuses. Cela tombe bien car il y a longtemps que j'avais envie de lire des livres publiés par cette maison d'édition. 

C'est donc avec Crépuscule, le premier volet de Lune Ardente que j'ai décidé de découvrir cette belle plume de l'Imaginaire. 

La guerre fait rage entre Tsagaan (le royaume de la lune) et Ulaan (le royaume du soleil). Fille du roi des Sombre-Lune, Sioban Calypsa a peur pour son peuple, d'autant que le rapport de force est au désavantage des siens. Alors pour arrêter le massacre, elle a l'idée de proposer un marché au souverain des Sang-de-Soleil, celui d'épouser son fils aîné afin de conclure une alliance de paix. Contre toute attente, celui-ci accepte, faisant cesser immédiatement les combats. Pour Sioban, c'est le début d'une nouvelle vie chez ses ennemis d'hier. Mais ses premiers pas dans ce royaume hostile ne seront pas exempts de danger. Rejeter par les uns et moquer par les autres, il lui faudra se montrer très forte pour s'adapter et accepter son destin. Mais y parviendra-t-elle seulement ? 

Lune Ardente nous ouvre les portes d'un univers béni par les astres. Morgane Rugraff a donc imaginé deux royaumes avec d'un côté, Tsagaan, une terre recouverte par la glace et la neige et dont les habitants vénèrent la lune, et de l'autre côté, Ulaan, un royaume de sable, protégé par le dieu Soleil. Deux contrées qui nous promettent deux ambiances différentes car marquées par des paysages, des croyances et des cultes bien différents. En effet, ces royaumes incarnent respectivement la nuit et le jour. Leur histoire est intimement liée à un mythe fondateur qui s'incarne à travers l'animal totem qui leur est propre. Aussi, alors que chaque Sombre-Lune est lié à un Delvahni, autrement dit un loup guerrier qui lui sert également de monture lors des combats, le Sang-de-Soleil, lui, dispose de Cortals, c'est à dire des lions géants en armure qui sont de redoutables coursiers. Morgane Rugraff a donc nourri sa duologie de légendes sans doute influencées par les nombreuses mythologies des différentes civilisations qui nous ont précédées : romaine, celte, nordique ou encore hindou car la lune et le soleil y occupent bien souvent une place prépondérante. 

En dessinant les contours d'un tel monde marqué par l'affrontement, Morgane Rugraff se fait l'autrice d'un récit épique sombre et impitoyable. Les batailles, les trahisons et les manigances accompagnent les pages de ce premier volet et nous tiennent complètement en haleine jusqu'à la dernière ligne. 

De même, la romance se mêle subtilement à l'intrigue conspiratrice ébranlant ainsi chacun des protagonistes de cette saga qui se voient souvent douter de ses certitudes. 

Morgane Rugraff a construit son récit avec beaucoup de virtuosité nous ménageant de nombreux rebondissements que l'on ne voit pas venir et qui nous laissent bien souvent extatique. 

L'élégance de cette plume agit dès les premières lignes en nous proposant avec ce roman, un véritable page-turner, impossible à lâcher. 

Les protagonistes sont peu nombreux mais comblent pleinement nos cœurs de lecteurs. D'ailleurs, la magie de ce texte repose beaucoup sur son trio de personnages principaux. Il y a bien évidemment Sioban Calypsa qui personnifie le personnage féminin puissant de ce texte. Guerrière, elle est indéniablement une femme forte. Son sacrifice force l'admiration puisqu'elle n'hésite pas à se donner à ses ennemis dans le but de sauver les siens. Déchirée entre ses sentiments pour un Sang-de-Soleil qu'elle ne comprend pas et une fidélité indéfectible pour son peuple des Sombre-Lune, Sioban est une femme attachante. Humiliée, abusée, trahie, elle demeure, tout de même, vent debout face à l'adversité. Malgré les revers et les coups durs, elle conserve toute sa bienveillance vis à vis des autres. A ses côtés, les deux frères Huxley qui, malgré leurs aprioris, sont irrémédiablement attirés par la jeune femme. 
Logan qui l'a épousé avec l'ordre de la mettre en confiance pour tout savoir des secrets stratégiques de Tsagaan ne peut s'empêcher d'éprouver des sentiments à son égard. Il n'est pas insensible à sa beauté mais est également touché par sa grâce. Seulement sous la coupe totale de son despote de père, il a beaucoup de mal à s'affirmer et à s'affranchir de ses ordres. Lâche et soumis, Logan conserve finalement jalousement sa place de fils prodige. A contrario son frère, Caleb, est, quant à lui, un esprit libre et indomptable. Irascible et colérique, il montre, d'abord, un visage hostile à Sioban. Pourtant, malgré toute l'aversion qu'il semble lui vouer, il n'en demeure pas moins qu'il cherche sa compagnie. Jamais loin lors de ses déplacements dans le palais, une relation conflictuelle va très vite se tisser entre ces deux-là. 
Morgane Rugraff joue le chaud et le froid sur ses personnages qui entretiennent un triangle amoureux orageux et troublé par un début relationnel marqué par l’infamie et l'outrage. 

Entre ses lignes, l'autrice aborde des thématiques douloureuses comme le viol dans le couple et les conséquences qui en découlent. En explorant ces traumatismes, elle nous offre une lecture rude et bouleversante qui nous touche au plus profond de notre être tout en nous amenant à réfléchir à l'après. C'est vraiment un texte d'une grande puissance. 

Clairement, Lune Ardente est le genre de roman qui ne laisse pas indifférent. Fort de ses personnages attachants, de son intrigue captivante, et des passions qu'il déchaîne, lorsque l'on arrive au terme de ce premier cycle, on ne peut que se jeter sur la suite avec fébrilité.

Fantasy à la Carte

Informations

Morgane Rugraff
Crépuscule
Premier cycle
Lune Ardente
Editions Plume Blanche

Lien vers le site

24/12/2021

Jonathan L. Howard, Le Nécromancien, tome 1, Johannes Cabal, éditions ActuSF

Jonathan L. Howard, Le Nécromancien, tome 1, 
Johannes Cabal, éditions ActuSF

Auteur et scénariste britannique, Jonathan L. Howard inaugure avec Le Nécromancien, une série de romans fantastiques, titrée Johannes Cabal

Lu dans le cadre d'un nouveau partenariat avec les éditions ActuSF, je remercie Jérôme Vincent pour l'envoi de ce nouveau service presse. 

Johannes Cabal est nécromancien. Rien de bien glamour à hanter les cimetières pour vider les tombes de ses occupants ou à voler des ouvrages occultes mais c'est un mal nécessaire dans son cas puisqu'il s'agit de faire progresser ses expériences scientifiques. Certains diraient que son but est louable car il cherche à ramener les morts tels qu'ils étaient de leur vivant. Or, il touche presque au but, à ceci près qu'il lui faut récupérer son âme pour réussir. Petit bémol, il l'a vendue à Satan pour obtenir davantage de connaissances. Face à cette impasse, il n'a d'autres choix que de retourner marchander auprès du diable. Contre toute attente, ce dernier lui fait une offre qui lui sera difficile de refuser : fournir cent âmes en échange de la sienne. Mieux encore, il lui confie les rennes d'une fête foraine diabolique afin de l'aider dans la réalisation de sa mission car n'est-ce pas un lieu de perdition par excellence ? Sceptique, Johannes Cabal sera-il capable de relever le défi et de prendre le diable en défaut ? Enfin, si cela est possible ?

Dans ce premier tome, on suit les tribulations d'un nécromancien répondant au nom de Johannes Cabal. Comme l'inique sa fonction, il a la capacité de relever les morts. Alors, on ne s'étonne pas de côtoyer en sa compagnie des fantômes, des cadavres animés ou encore des vampires. Il nous fait même l'honneur de nous ouvrir les portes de l'enfer où il a ses entrées - enfin en forçant un peu le destin - quitte à se mettre définitivement à dos le prince des ténèbres. N'étant pas réputé pour sa patience, Satan se montre pourtant magnanime à son égard lorsqu'il accepte de lui rendre son âme en posant la condition de l'échanger contre cent autres. D'un côté, il accepte de revenir sur un marché précédent mais de l'autre côté, l'enjeu proposé est si haut qu'il en devient presque inatteignable. D'autant, qu'il compte bien lui mettre quelques bâtons dans les roues car sa nature perfide n'est jamais très loin et qu'il n'aime pas perdre. 

Ainsi, dans Le Nécromancien, on explore un univers baroque et mortifère où l'enfer est géré comme une administration. Il en ressort des scènes aussi savoureuses que cocasses, notamment les joutes verbales entre Cabal et le diable. Mais au-delà des incursions en enfer, ce récit nous immerge surtout dans la folle ambiance d'une foire aux curiosités faisant à la fois office d'antre de divertissements pour les uns, de lieu de perdition pour les autres et de musée des horreurs pour tous. C'est finalement un endroit rêvé pour attirer dans son escarcelle toutes les âmes en peine qui vont passer à sa proximité.

Justement cette foire va donner l'opportunité à l'auteur de sonder les âmes humaines. Examen de conscience autant pour les visiteurs de passage que pour le héros lui-même puisqu'au fur et à mesure des événements, Johannes Cabal va se retrouver face à ses contradictions et à des choix difficiles qui risquent de l'ébranler profondément, qui sait ! 

Voilà de quoi promettre aux lecteurs un beau charivari avec une aventure qui part tous azimuts, échappant parfois au contrôle de Johannes Cabal lui-même pour nous emmener de situation en situation des plus improbables aux plus critiques. 

Il faut dire que l'humour de Jonathan L. Howard y est acéré, voire ubuesque. Ce roman est drôle et divertissant, à l'image de son personnage principal. Cynique et austère, Johannes Cabal n'est pas de ces héros attachants pour leur courage ou leur bonhomie. Pédant et froid, il est juste obnubilé par sa mission qu'il perd bien souvent le contrôle sur les événements, ne sachant pas faire grand-chose à part ramener les gens du trépas à la vie. Alors diriger une foire, s'encanailler avec les autres et attirer les gens pour les inciter à s'amuser, ce n'est pas du tout dans ses cordes. Heureusement pour lui, son frère veille au grain. Petit bémol, il n'est plus tout aussi vivant mais qu'à cela ne tienne, Johannes a une solution, enfin s'il récupère son âme. A contrario, Horst Cabal est un être très sociable, entremetteur sur les bords qui n'hésite pas à pousser son frère dans ses retranchements quand il estime que cela est nécessaire. Ils forment un duo charmant et désopilant qui insuffle à ce texte une vraie énergie. 

En outre, derrière ce récit du Nécromancien se cache de belles références littéraires comme celle à l'oeuvre de Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne car n'est ce pas l'objectif de tout nécromancien qui se respecte que de redonner la vie aux morts et ainsi trouver le secret de l'immortalité. 

Amateur de frissons et d'ambiance macabre non dénuée de malice et d'analyse psychologique, cette série de Johannes Cabal ne peut que vous plaire. 

Une première lecture qui s'est montrée pour le moins addictive, alors à quand la suite ? 

Fantasy à la Carte

Informations

Johathan L. Howard
Le Nécromancien
Tome 1
Johannes Cabal
978--2-37686-2777-2
464 pages
Editions ActuSF 

15/12/2021

Christian Léourier, Jarvis, l'intégrale, éditions Critic

Christian Léourier, Jarvis, l'Intégrale, éditions Critic

Au programme des nouveautés dernièrement parues aux éditions Critic, il y a la réédition du cycle Jarvis de Christian Léourier, au format d'une très belle intégrale. 

Auteur notoire de science-fiction et à ses heures de fantasy, Christian Léourier est également connu pour ses romans à destination de la jeunesse. 

Pour l'anecdote, les romans constituant cette saga de Jarvis avaient ouvert, à l'époque de sa première édition, une nouvelle collection d'Imaginaire chez Hachette, adressée aux adolescents. Bien qu'abandonnée peu après, elle a eu le mérite d'élargir l'horizon littéraire des jeunes vers la science-fiction. 

Voici une réédition qui prodiguera aux lecteurs un plaisir nostalgique de se replonger dans des livres qui ont marqué leur enfance ou au contraire sera une belle occasion de se plonger dans une oeuvre classique du genre. 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Critic, je remercie Eric Marcellin pour l'envoi de ce service presse. 

Le Messager de la Grande Île

Sur Thalassa vivent les descendants des colons terriens qui tentent depuis lors de survivre sur cette planète où l'océan prédomine laissant peu de terres émergées à disposition des humains. C'est là-bas que l'on fait la connaissance de Jarvis, un chasseur engagé par les locaux pour protéger le port de pêche contre toute intrusion de korks, des créatures gigantesques et sous-marines dont la peau est une matière précieuse. Par une nuit de tempête, alors que le jeune homme sort affronter un kork, réfugié dans l'esclave du port, il assiste à un phénomène étrange qui lui fait manquer sa prise. perturbé par ce dont il a été témoin, il décide de partir en quête de son mentor pour confirmer son pressentiment. Intriguée, Uriale, une jeune botaniste, récemment débarquée sur l'île, décide de lui prêter mains fortes dans ses recherches. C'est ainsi que tous deux s'embarquent dans une quête dont la finalité pourrait bien ébranler toutes les certitudes du jeune homme.

Le Paradis des hommes perdus

Exclu de la Confrérie des chasseurs de korks, Jarvis a donc embarqué avec les Meeranes, ces navigateurs nomades pour aller explorer des zones inconnues de Thalassa. Tout à son expédition, il n'imagine pas que des difficultés vont se présenter sous la forme de chasseurs en colère. mais quand l'animosité s'installe, il faut s'attendre à toutes les représailles. Sera-t-il déjouer les pièges et sortir indemne de cette nouvelle aventure ? 

L'Envoyé du quatrième règne

Lorsqu'un inconnu l'aborde pour lui montrer un étrange objet de métal, Jarvis est surpris par cette trouvaille. Lui qui pensait bien connaître Thalassa et ses richesses, il n'imaginait pas l'existence d'un lieu où du métal s'épanouissait à profusion. En tout cas, c'est ce que Grower lui annonce. D'abord méfiant, la tentative d'assassinat sur ce dernier finit de le convaincre de l'embarquer sur son bateau pour aller voir de plus près cette île mystérieuse, détentrice de tant de richesses. Un voyage qui pourrait bien ébranler ses certitudes et lui ouvrir de nouvelles perspectives. 

Les Rebelles de la soif

Pour Jarvis, Uriale, Parson et une poignée de Meeranes, l'aventure a pris une nouvelle tournure. Embarqué à bord d'un vaisseau, les voici qui se sont mis en tête de retrouver la route qui les conduira vers la planète terre. Chemin faisant, ils profitent de leur passage à proximité d'autres planètes pour faire une halte et tenter d'en apprendre plus sur l'orientation qu'ils doivent suivre. C'est ainsi qu'ils débarquent sur une terre aride, peuplée par une poignée d'humains dont la survie dépend de la mainmise sur l'eau. Très vite, les aventuriers comprennent qu'ils sont tombés dans un vrai nid de vipères et n'auront pas d'autre choix que de se mêler aux conflits en cours pour espérer repartir.

La Cité des hauts remparts

Pour nos aventuriers de l'espace, c'est l'heure d'une nouvelle escale. En effet, ils ont repéré une nouvelle planète où s'arrêter. Arrivés sur place, ils sont tous abord déconcertés par la configuration des lieux car ils se retrouvent très vite face à une forteresse sans la moindre ouverture. Retranchés à l'intérieur, les habitants ne semblent pas hostiles, juste indifférents. Auront-ils pour autant des informations sur la terre, rien n'est moins sûr !

L'Astéroïde noir

De nouveau à bord de l'Anneau, les voyageurs voient leur périple mouvementé quand un astéroïde croise leur route. Inexorablement attiré dans son champs électromagnétique, la collision semble inévitable. Pourtant, ils évitent le pire en pénétrant à l'intérieur mais la surprise qui les y attend est de taille et risque de ne pas trop leur plaire. 

Les Chemins de l'espérance

Dans cet ultime volet, Jarvis et ses compagnons ont bon espoir de retrouver la terre. En effet, ils viennent de pénétrer dans le système solaire les rapprochant inexorablement de leur but. Cependant, la prudence reste de mise car voilà que de petits astronefs les encadrent afin d'inspecter l'Anneau et de s'enquérir des motifs de leur présence. or, le comité d'accueil n'est pas si accueillant. Pour preuve, ils les conduisent tout abord sur Mars pour y passer des épreuves. Il semblerait que leur présence dérange et que ce dernier contretemps mette à mal leur mission.

Cette intégrale renferme les sept tomes de la saga avec les six premiers, proposés dans une version revue et corrigée par l'auteur et le septième inédit à ce jour puisque jamais publié jusque-là. 

Avec Jarvis, Christian Léourier nous immerge dans du planète opéra qui glisse peu à peu vers un pure récit de space opera. En effet, au début de son cycle, il nous emmène sur Thalassa, une planète imaginaire, occupée par les descendants des terriens. Quasiment recouverte d'eau, ces derniers vivent étroitement avec la mer qui les nourrit. Sous le couvert de retrouver l'Aolade, le vaisseau qui a amené leurs ancêtres en ces lieux, Jarvis part en expédition afin d'explorer Thalassa. On y découvre une nature luxuriante et farouche vis à vis de nos aventuriers. L'homme n'a que peu de place sur cette planète et est même une menace pour le biotope puisqu'il y agit encore en prédateur. Au regard de la fonction de chasseur de korks de Jarvis, espèce marine qui fait la fortune de la communauté locale, l'homme demeure dans le même rapport de domination. Or, une rencontre avec l'un d'entre eux va changer le regard que Jarvis porte sur cette espèce et le pousser à suivre un autre chemin. C'est comme cela qu'on le retrouve dans la suite de la saga, embarqué à bord d'un astronef en forme d'anneau avec la ferme attention de retrouver le chemin de la terre. 

Ici, Christian Léourier prend la science-fiction à contre-pied avec des héros installés loin dans la galaxie qui souhaitent retourner sur terre. Voilà qui change de la traditionnelle science-fiction qui se plaît à mettre en scène des humains fuyant une terre dévastée et vont chercher refuge sur une autre planète. 

Au fil des livres, Christian Léourier nous emporte à la suite de ses héros où chaque aventure rime avec rencontres et découvertes. En effet, à chaque escale, Jarvis et ses compagnons doivent faire face aux problématiques des civilisations locales. Quelque soit l'espèce, les résidents de ces planètes sont en but à des rivalités ou des conflits dans lesquels ils sont amenés à prendre part bien souvent contre leur gré. Chaque épisode réserve son lot de surprises à travers la rencontre de peuples vivant selon une avancée technologique différente. Certains ont une maîtrise technique sur le temps et l'espace leur conférant un certain pouvoir, alors que d'autres semblent vivre à l'âge de pierre loin de toute modernité. 

Ecrit pour un jeune public, Jarvis est une bonne porte d'entrée pour tous les lecteurs qui souhaiteraient commencer à lire du space opera et ce, quelque soit leur âge. Ce cycle a la qualité de proposer de bons romans d'aventure avec tous les éléments propres au genre : voyage spatial et exploration de nouvelles planètes.

Dans cette saga, on apprécie également ses héros, notamment le couple formé par Jarvis et Uriale. Frondeur, aventurier et audacieux, Jarvis s'embarque dans l'aventure à bras le corps. il ne recule devant aucun défi et fait fi de ses peurs pour affronter l'adversité. D'un naturel héroïque, le suivre dans ses péripéties n'est pas exempt d'un certain charme car il pousse l'exploration à son paroxysme en nous offrant un récit un brin dépaysant. A ses côtés se tient Uriale, une jeune femme douce et déterminée qui n'hésite pas à accompagner Jarvis dans toutes ses folies, le modère ou l'encourage en fonction des situations. Alter-ego, confidente, âme sœur, elle occupe toutes les places dans son cœur et sa vie, ainsi que dans cette croisade spatiale. 

En outre, cette édition propose un petit bonus à travers de belles illustrations qui ouvrent chacun des livres de cette saga. Voilà une belle entrée en matière qui donne à cette intégrale tout son charme et en font un bel objet. 

Avec Jarvis, Christian Léourier a su donner le goût de l'Imaginaire et particulièrement de la science-fiction à la jeune génération. En proposant des récits courts mêlant action et exploration, il a su faire vibrer le cœur des lecteurs au rythme de l'aventure. 

Fantasy à la Carte

Informations

Christian Léourier
Jarvis
L'Intégrale
9782375792070
960 pages
Editions Critic