L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

30/07/2019

Claire Krust, Les Secrets d'Eole, collection Bad Wolf, éditions ActuSF

Les Secrets d'Eole achève le diptyque de Claire Krust, dont la première partie est sortie, en 2018, à l'occasion de la rentrée des Indés de l'Imaginaire

C'est avec grand intérêt que Fantasy à la carte ré-embarque dans le sublime univers de cette autrice. On y retrouve Céléno qui a accompli sa vengeance. Le Raniarque, responsable du génocide de son peuple, est mort. C'est à son petit-fils qu'incombe maintenant sa charge. Or, de par sa nature métisse, les enfants d'Hélias survivants espèrent qu'il sera un meilleur souverain, plus tolérant. En tout cas, l'Etre de l'eau Sujin y croit. Il s'est attaché à cet enfant. Par amitié pour son père, il a souhaité devenir son précepteur afin de lui inculquer d'autres valeurs. Il y voit aussi l'occasion de permettre aux Enges de reconquérir leurs droits et de vivre, enfin, libres. Mais est-ce qu'un adolescent sera capable de faire le poids face à la pression de son entourage ? Les nobles risquent de s'agiter en coulisse et de s'opposer ouvertement à ses décisions. Après tout, remettre à plat un système n'est pas tâche facile et promet quelques belles turbulences dans la péninsule de Rania. 

Un second volet qui, comme on s'y attendait, est riche en révélations. Des secrets sont mis au jour, notamment concernant l'origine du cataclysme. En prendre connaissance, aujourd'hui, pourrait changer bien des choses ou au contraire les répéter. Une chose est certaine, à la lecture du roman, on sent que le danger que courent les enfants d'Hélias, atteint son paroxysme. Menacés d'extinction définitive, sauront-ils enfin trouver les voies de la communication et de l'union pour survivre et renaître ? 

La plume de Claire Krust est très fluide. Son récit est intimiste, davantage centré sur ses personnages et leurs histoires personnelles. Elle n'est pas l'autrice d'une fantasy héroïque dans laquelle les protagonistes mènent des chevauchées épiques. Bien loin de là, l'autrice a choisi d'entremêler ses intrigues autour de créatures fantastiques qui s'ébattent dans un monde humain où la magie est rejetée. Elle met en lumière ce qui déchire le monde depuis des temps immémoriaux : la xénophobie, l'intolérance et l'esprit de conquête. 

Avec ce diptyque, elle signe un roman profondément humaniste tout en jouant avec toutes les tonalités que la fantasy peut offrir. 

Fantasy à la carte

Claire Krust
Les Secrets d'Eole
Collection Bad Wolf
480 pages
978-2-36629-980-9
Editions ActuSF

A lire aussi, L'envolée des Enges de Claire Krust, collection Bad Wolf, éditions ActuSF. 

23/07/2019

Lionel Davoust, La Messagère du Ciel, Les Dieux Sauvages, tome 1, éditions Critic

La Messagère du Ciel entame l'ambitieux cycle des Dieux Sauvages de Lionel Davoust. Cinq tomes sont prévus, aux éditions Critic, et trois sont déjà parus.

Récompensé par le prix Elbakin.net 2017, ce premier volet ne pourra que susciter l'intérêt des amateurs du genre. 

On y suit les aventures périlleuses qui s'abattent sur les différents protagonistes de l'auteur, chacun  d'eux poursuivant sa propre quête. La Rhovelle est sur le point de connaître une guerre sans précédent, de sombrer dans la folie. Depuis la chute de l'Empire d'Asrethia, le monde est distordu, parcouru d'anomalies qui ont donné naissance à des zones instables, dangereuses et inhabitables. C'est dans cet univers que la jeune trappeuse Mériane est choisie par le dieu Wer pour devenir son Héraut, sa voix, son bras armé : elle aura pour mission de fédérer les peuples et d'organiser la défense du royaume face aux forces du Mal qui ne vont pas tarder à déferler. Choix étonnant, quand on pense à la société féodale - archaïque et misogyne - qui régente ce monde ! Mais ne dit-on pas que les voies du Seigneur sont impénétrables ? 

Un monde déchiré, deux Dieux frères ennemis, une poignée de héros qui nous paraissent bien démunis pour affronter les dangers à venir, telles sont donc les prémices des Dieux Sauvages de Lionel Davoust.

L'auteur nous plonge dans une fantasy mâtinée de post-apo. Les Dieux y sont omniscients. Ils confèrent de grands pouvoirs à ceux qu'ils jugent dignes de pareille élection. Le monde de Lionel Davoust est corrompu. Tout ce que touche cette souillure est profondément modifié. Ainsi, des humains sont changés : augmentés pour certains, dénaturés pour d'autres. Tandis que les premiers fusionnent avec la matière et deviennent des êtres mi-hommes, mi-machines, les seconds, eux, sont transformés en morts-vivants. Les Mortes-Couronnes abandonnées par Wer ont permis à Aska d'étendre sa sombre influence, et, de ce peuple, Aska fera son armée, qu'il lancera, tels des chiens de l'Enfer, sur La Rhovelle afin de prendre sa revanche sur Wer. 

Combat des Dieux, combat des peuples : la lutte entre le Bien et le Mal est bien mise en exergue dans cette saga.

Amorcé dans des textes antérieurs, le projet fou de Lionel Davoust continue donc d'évoluer avec Les Dieux Sauvages. Nourri de nombreuses influences, l'incroyable univers d'Evanégyre se dévoile à travers différents récits (romans et nouvelle) dans lesquels l'auteur fait vivre pléthore de héros, dont certains se révèlent archétypaux. Ainsi dans La Messagère du Ciel, on va retrouver la figure de la pucelle Jeanne d'Arc, incarnée par Mériane. Une femme solitaire qui se retrouve, bien malgré elle, obligée d'haranguer les foules. Traquée par des fanatiques religieux, hués par des hommes misogynes, la jeune Mériane devra lutter autant contre cette population rétrograde que contre les ennemis de Wer. Sa mission sera non seulement de sauver La Rhovelle, mais aussi et surtout de faire évoluer les mentalités. A la lecture d'un tel portrait, on sent notre âme d'insurgé se réveiller. D'autres, tout aussi complexes, voire mystérieux, viendront lui prêter main forte. Je pense notamment à ce moine weriste qui deviendra son compagnon d'armes. 

Ni blanc, ni noir, les héros de Lionel Davoust dissimulent des secrets, des rêves, des ambitions qui leur donnent de la profondeur et de l'intérêt. Hormis Jeanne D'Arc, d'autres grandes figures de l'Histoire ont dû inspirer l'auteur, comme Jules César, que l'on retrouve un peu dans le Duc de Magnécie, par exemple... Mais je ne vais pas vous brosser le portrait de chacun d'eux, je préfère vous laisser le plaisir de vous faire votre propre opinion. Sachez seulement qu'ils forment une surprenante compagnie de héros qui s'apprêtent à écrire une page marquante de leur histoire. 

Ce premier roman s'apprécie dans la durée. On feuillette lentement cette histoire racontée à plusieurs voix. Lionel Davoust prend son temps dans l'exposition de son intrigue afin de nous laisser tout le loisir de nous l'approprier. 

Aux dernières lignes du roman, la frustration est là. On est déjà dans les starting-blocks pour lire la suite ! 

Les héros, la magie, les secrets se croisent entre ces lignes et nous font déjà aimer cette épopée de fantasy.


Fantasy à la carte

A lire aussi Port d'Âmes et Les Questions Dangereuses du même auteur.

Lionel Davoust
La Messagère du Ciel
Tome 1
Les Dieux Sauvages

09/07/2019

Jean-Laurent Del Socorro, Royaume de Vent et de Colères, éditions ActuSF

En 2015, Jean-Laurent Del Socorro faisait une entrée remarquée dans le paysage des littératures de l'Imaginaire. 

Pour un auteur qui se plaît davantage à écrire des nouvelles de science-fiction, s'atteler à un plus grand format, qui plus est, dans un autre genre, lui réussit tout aussi bien.

1596, Marseille est gouvernée par le consul Charles de Casaulx. Cette indépendance autoproclamée nargue depuis trop longtemps le roi Henri IV. Ce dernier estime que le temps est venu de se lancer, avec ses troupes dans la reconquête de l'intégralité de son royaume, afin de devenir pleinement le roi de France. Les agissements des ligueurs catholiques de Provence n'ont que trop duré. Alors que dans les coulisses de l'Histoire, un siège se prépare, l'auberge de La Roue de la Fortune est le théâtre d'événements importants qui vont influencer le destin du royaume de France. Des personnages vont s'y croiser et chacun aura un rôle à jouer même s'ils n'en ont pas tous consciences. Que ce soit cette ancienne capitaine mercenaire, ce chevalier retraité, cette vieille intrigante à l'allure inoffensif ou encore ces deux jeunes hommes qui semblent vivre un sevrage difficile, tous sont des pièces maîtresses de l'auteur pour nous dévoiler l'envers du décor d'un moment fort de l'Histoire. 

Royaume de Vent et de Colères enchaîne des chapitres courts qui correspondent à chaque fois à un point de vue de l'un des protagonistes de cette histoire. Dès le départ, cela donne un bon rythme à l'action. Jean-Laurent Del Socorro a pris le parti de partager son livre en trois parties. Une première qui permet de faire connaissance avec chacun de ses héros qui arrivent à l'auberge, une seconde qui met en lumière des moments-clé de leur passé et éclaire sur les raisons de leur présence à ce moment critique de l'action et une troisième qui apporte le dénouement de l'histoire. 

La magie de ce roman s'exprime par l'intermédiaire de l'Artbon. C'est une sorcellerie dangereuse. Elle consume celui qui la pratique. Elle est comme une drogue qui finit par avoir raison du magicien. Elle pourrait servir à soigner mais est uniquement utiliser comme une arme de destruction massive bien utile pour un roi en conquête.

Royaume de Vent et de Colères est une histoire prenante portée par une communauté de héros très attachants. Ce ne sont que des gueules cassées que Jean-Laurent Del Socorro a choisi de mettre en scène. C'est cette petite touche qui rend son roman si passionnant. Il donne une nouvelle réalité à une période troublée et méconnue de l'Histoire de la cité phocéenne. 

Avec Royaume de Vent et de Colères, Jean-Laurent Del Socorro se fait l'auteur d'une fantasy historique digne des plus grandes plumes du genre. 


Fantasy à la carte


Jean-Laurent Del Socorro
Royaume de Vent et de Colères
304 pages
978-2-36629-889-5
Editions ActuSF

05/07/2019

G.R.R. Martin, Dragon de Glace, collection Hélios, éditions ActuSF

Pour l'été, Hélios a décidé de gâter ses lecteurs en éditant un recueil de nouvelles d'un auteur qui a forgé sa légende avec son cycle du Trône de Fer

Ce livre réunit quatre nouvelles tirées de sources différentes. C'est un mélange d'ambiances et d'univers qui forme un ensemble très hétéroclite. Chacune donne un aperçu des styles que G.R.R. Martin a explorés au cours de sa carrière d'écrivain. Quatre nouvelles qui apparaissent finalement comme des instantanés de la vie de certains de ses personnages. Arrêts sur images sur des moments cruciaux, dramatiques ou décisifs. 

C'est en chevauchant un dragon que l'on démarre cet ouvrage avec la nouvelle "Dragon de Glace" qui lui a d'ailleurs donné son titre. On y retrouve la figure du dragon, chère à l'auteur. Ici, il prend la forme d'un dragon de feu ou d'un dragon de glace. L'auteur revisite également une thématique qui lui tient à cœur, celle de l'hiver qui s'éternise et des bouleversements climatiques. C'est ce long hiver qui permet à l'héroïne, la très jeune Adara, d'apprivoiser et de chevaucher le dragon de glace qui ne réapparaît qu'en hiver. Alors que tous craignent son arrivée, cette enfant de l'hiver, elle, l'espère. L'ironie de ce récit est que la plus grande menace viendra des hommes, des envahisseurs chevauchant des dragons de feu et que seul le dragon de glace sera à même de les combattre. Le salut viendra donc où on ne l'attend pas. 

Autre décor avec "Les contrées perdues" qui nous entraîne à la suite de la sorcière Alys la Grise, qui est chargée, moyennant une compensation financière confortable, de trouver un loup-garou, car sa dernière cliente souhaite avoir le pouvoir de se métamorphoser en loup. Alys la Grise mène toujours ses missions à bien. Pourtant, les clients ne sont jamais satisfaits. Peut-être que cette sorcière va au-delà de leurs espérances, qui sait ?  

Voilà deux nouvelles de fantasy qui laissent la place à un récit plus contemporain avec "L'homme en forme de poire". Une histoire étonnante qui joue beaucoup avec les nerfs de son héroïne. Ici, G.R.R. Martin fait monter crescendo l'obsession de Jessie pour son étrange voisin du dessous, un homme en forme de poire. Il faut dire que c'est un personnage inquiétant qui la suit, l'observe, la harcèle même depuis qu'elle a emménagé dans ce nouvel appartement avec sa colocataire. Que cache cet homme aux traits et au corps si disgracieux ? 

Le recueil se conclut avec "Portrait de famille" qui nous emmène à la rencontre d'un auteur désabusé et égocentrique en mal d'inspiration qui reçoit la visite de certains de ses personnages, ses enfants comme il les appelle. Un texte qui interroge sur le degré de folie qu'un vieux loup solitaire peut atteindre.

Hélios a délibérément choisi de rassembler des récits aux antipodes les uns des autres. Une manière de faire découvrir au lecteur toutes la palette d'émotions sur laquelle sait jouer G.R.R. Martin. On connaissait à ce dernier un goût prononcé pour les intrigants et les manipulateurs, dans Le Trône de Fer ; on le découvre, ici, en explorateur des psychoses humaines ou aventurier de contrées lointaines et inconnues. 


Fantasy à la carte

G.R.R. Martin
Dragon de Glace
Collection Hélios
978-2-36629-471-2
Editions ActuSF

02/07/2019

Megan Lindholm, Le Dieu dans L'Ombre, collection Perles d'épices, éditions ActuSF

Le Dieu dans L'Ombre de Megan Lindholm vient d'être réédité aux éditions ActuSF, dans la collection Perles d'épices. Ce n'est pas la première fois que cette collection met la plume de Robin Hobb à l'honneur, je pense notamment l'édition de luxe de Liavek, parue l'année dernière. 

Avec Le Dieu dans L'Ombre, les amateurs de cette autrice risque d'être surpris. Voici un roman qui ne ressemble en rien au style auquel on était habitué. Moi-même, je dois dire que j'ai été déroutée par cette lecture. Une aura de mystère accompagne ce livre nous obligeant sans cesse à nous demander où se situe la frontière entre rêve et réalité. 

Dans Le Dieu dans L'Ombre, on accompagne Evelyn Sylvia qui quitte sa terre natale d'Alaska pour suivre son mari avec son jeune fils Teddy afin de vivre quelques temps chez sa belle-famille. Une situation soit-disant temporaire selon son époux, afin de filer un coup de main à la ferme, le temps que son beau-frère se remette d'une grave blessure à l'épaule. Evelyn accepte malgré quelques angoisses. Sur place, elle se sent très vite seule. Sa belle-famille ne l'apprécie guère. Son mari la délaisse chaque jour un peu plus. Son fils lui préfère la compagnie des animaux et de sa tante. Alors livrée à elle-même, elle se laisse peu à peu envahir par la mélancolie et se replonge dans ses souvenirs d'enfance, lorsqu'elle parcourait la forêt en compagnie de son chien. Elle se rappelle son ami Pan, un faune qui hantait les lieux. Or, justement au moment où elle se sent le plus isolée, où elle perd pied, le voilà qui réapparaît dans sa vie. Mais existe-il vraiment ? ou est-ce le fruit de son imagination qui a toujours été esseulée ? Rattraper par la tragédie, elle devra faire des choix. Saura-t-elle seulement s'en relever ? 

Bien loin du récit de fantasy épique, Megan Lindholm nous plonge dans un huis-clos à l'atmosphère lourde. Elle dresse le portrait d'une héroïne torturée. Evelyn est une âme solitaire, incomprise. C'est une rebelle de la société conventionnelle. Éprise de grands espaces, c'est un esprit libre qui s'épanouit plus volontiers dans la nature à l'état sauvage qu'en simple épouse attelée à ses fourneaux. 

Megan Lindholm a écrit son roman en deux temps. Une première partie dans laquelle Evelyn tente de se conformer aux règles et essaye d'être une bonne épouse et une mère aimante, tout en se questionnant sur sa vie et en se remémorant son passé. La deuxième partie, quant à elle, laisse libre cours à sa soif de liberté et à son envie de vivre. Bien que craintive, elle ne refuse pas le caractère sauvage qu'impliquent ses choix. 

L'autrice signe un roman introspectif, chargé d'émotions et de sentiments contradictoires. Les drames jalonnent ces lignes car la vie est ainsi faite. Le Dieu dans L'Ombre est une histoire prenante, une fenêtre sur la vie sauvage et animale. Le faune est là pour donner au texte son caractère fantasy. Le côtoyer a quelque chose d'étonnant. Ce roi de la forêt exerce une fascination étrange autant sur Evelyn que sur nous. On est bien obligé de le suivre pour connaître les secrets qui entourent l'existence de sa race et du royaume qu'il habite. 

Avec cette chaleur estivale, il est de bon ton de se rafraîchir à l'ombre de ce dieu de la forêt. 

Fantasy à la carte

Informations

Megan Lindholm
Le Dieu dans L'Ombre
Collection Perles d'épices
552 pages
978-2-36629-467-5
Editions ActuSF