L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

17/09/2018

Claire Krust, L'Envolée des Enges, tome 1

L'Envolée des Enges est la première partie d'un diptyque qui rehausse d'une touche d'originalité cette rentrée littéraire 2018 de la fantasy chez Les Indés de l'Imaginaire. Après un premier essai réussi, Claire Krust a repris sa plume pour nous transporter à nouveau en terres imaginaires peuplées de créatures fantastiques. Cependant point d'univers japonisant comme dans son roman, Les Neiges de l’Éternel, L'Envolée des Enges propose plutôt un monde médiéval riche et dépaysant. 

Ce premier volet se divise en deux parties. La première s'ouvre sur Céléno, une Enge adolescente rejetée par les siens qui vit en marge des autres jusqu'au jour où l'impensable survient. Le pilier sur lequel vit sa communauté d'Enges est attaqué par des hommes. Trop tournés vers le ciel, ils n'ont pas vu venir le coup. Beaucoup sont tués et quelques-uns sont faits prisonniers. Céléno, elle, a profité de la confusion ambiante pour s'emparer des ailes d'un autre Enge en passant à travers sa toile. C'est ainsi qu'elle se retrouve seule, désorientée au pied de son pilier, projetée dans le monde cruel des hommes. Elle va croiser la route d'un Être de l'eau qui va la protéger et l'aider dans sa quête de vengeance. Car un tel crime ne peut rester impuni. D'autant plus qu'il y a des Enges à sauver. La seconde partie, quant à elle, se déroule vingt ans plus tard et se concentre sur Arhan, un jeune servant travaillant comme apprenti-artificier dans l'espoir de racheter sa dette et de retrouver sa liberté. Une situation inconfortable qui le pousse à commettre quelques illégalités afin de se faire de l'argent sous le manteau. Des activités qui vont le mettre en fâcheuse posture tout en lui permettant de faire des découvertes sur lui-même. 

Plusieurs destins sont en jeu dans ce récit. Sauront-ils pour autant capables de trouver la voie de la communication pour vaincre l’adversité qui se dresse devant eux? 

Voici un grand roman de fantasy porté par des personnages forts, auréolés de lourds destins. Des héros en demi-teinte qui cachent une obscurité intérieure, fruit de leur triste passé. Difficile de se faire une place dans une société froide et égoïste sans écorcher son âme et prendre quelques vies au passage. Mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle? Car se donner pour mission de sauver tout un peuple, n'y a-t-il pas de cause plus noble? 

L'Envolée des Enges donne la parole aux enfants d'Hélias parmi lesquels on distingue trois races: les Elbes, les Êtres de l'eau et les Enges. Tous disposent de pouvoirs qui atteignent leur pleine maturité à l'âge adulte et leur confèrent une belle longévité. Face à eux, il y a les hommes qui voient leur nombre grossir d'année en année au point d'éclipser les autres races. Claire Krust se sert de son livre pour explorer le cheminement mené par les uns et les autres, s'avérant uniquement motivés par leurs intérêts personnels. En jouant sur différents points de vues, l'autrice chamboule perpétuellement l'avis que les lecteurs se font de son histoire. Elle signe un récit à plusieurs sens et offre une réflexion approfondie sur les comportements humains et non-humains. Finalement la finalité en est la même. Rien n'est ni blanc ni noir, ici ou ailleurs. Mais tout n'est pas dit avec ce premier tome. L'Affaire est donc à suivre avec la seconde partie à venir de ce beau diptyque qui stimule bien la fantasy française. 

Avec une intrigue aussi passionnante, L'Envolée des Enges promet de faire un carton pour cette rentrée des éditions ActuSF. 

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire