L'influence du "gaming" à la littérature

24/06/2015

Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées

la bataille des 5 armées
Peter Jackson achève en 2014 l’adaptation de Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien avec ce troisième et dernier volet qu’il intitule La Bataille des Cinq Armées.

Ce troisième opus s’ouvre sur l’attaque de Lacville par le dragon Smaug. En effet, ce dernier a quitté son refuge pour se venger des humains qui ont aidé la compagnie de Thorin à reconquérir la Montagne Solitaire. Les premières scènes donnent le ton au film. Elles sont spectaculaires. On se croirait presque projeté dans un jeu vidéo. C’est un véritable balai aérien que nous offre Smaug. Peu s’en faut pour sentir la chaleur de son souffle caresser notre peau. Jusqu’à ce que la flèche de Bard l’arrête en plein vol et mette un terme à la destruction de la ville. Néanmoins, la mort du dragon ne signifie pas pour autant que les nains et les humains soient saufs. Il est vrai que Thorin et les siens ont repris leurs droits sur la Montagne. Mais le roi des nains en a oublié les promesses faites aux humains. Aveuglé par l’or, il refuse de se séparer de la moindre pièce. Alors lorsqu’une armée d’elfes arrive, les habitants de Lacville décident de leur joindre leurs forces afin de récupérer leur dû. Totalement sous l’emprise de ses richesses nouvellement retrouvées, Thorin préfère la guerre plutôt que de payer ses dettes. Il est de notoriété que la soif de l’or a corrompu bien des âmes, elle révèle les pires péchés des êtres vivants comme la cupidité. Personne n’est épargné, comme en témoigne la marche des orques vers le royaume nain sous la houlette d’Azog.
la bataille des 5 armées2
Au son des cors, les armées s’affrontent dans un fracas d’épées et de haches des plus impressionnants. De tous côtés, les amis comme les ennemis tombent. A l’image des célèbres batailles du Seigneur des Anneaux, Peter Jackson conclut Le Hobbit avec des scènes de combat stupéfiantes. Ainsi, on retrouve bien l’essence de sa première saga. Les paysages de Nouvelle-Zélande sont toujours autant à couper le souffle, l’émotion est bien au rendez-vous et il faut bien le dire, les batailles nous scotchent au canapé.

Enfin, il est à noter que le réalisateur a choisi avec précaution la scène finale de son adaptation. Cette scène où l’on voit un Bilbon vieillissant qui reçoit la visite d’un vieil ami : Gandalf le Gris. Ce n’est ni plus ni moins, le commencement du Seigneur des Anneaux. Ainsi, Peter Jackson fait bien le lien entre les deux sagas et invite alors les spectateurs à poursuivre les aventures des hobbits dans la même foulée.
Avec 4 790 858 entrées, le film connait un joli succès en France sans toutefois battre le record de la première saga.


Fantasy à la carte

2 commentaires:

  1. J'ai adoré la bataille des cinq armées, enfin je devrai dire la trilogie consacré à Bilbo, et ce fut un régal malgré la dernière cascade un peu exagérée de Legolas xD. J'espère qu'ils sortiront le coffret de la trilogie version longue pour les fêtes de fin d'année!

    RépondreSupprimer
  2. C'est une bonne trilogie. Spectaculaire à souhait! Les effets spéciaux sont magnifiques. Le final est une belle introduction au Seigneur des Anneaux, qui a ma préférence tout de même. :-)

    RépondreSupprimer