L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

13/06/2015

Olivier Peru, Martyrs, Livre II

Au jeu de pouvoir, les cartes ont changé de mains dans la province du Reycorax. En effet, Karmalys a été trahi et sa sœur que l’on nomme dans tout le royaume, La Main Douce est montée sur le trône.
martyrs3
Pour les frères Lancefall, les choses ont changé aussi. L’aîné laissé pour mort à la fin du premier tome réapparaît sous sa forme spectrale afin d’aider la jeune Kassis à sauver sa vie. Car avec la disparition de Karmalys, peut-être enlevé par les Liranders, la presque reine est en danger puisqu’elle pourrait bien constituer une menace pour la sœur du roi disparu. Or, Helbrand ne sera pas tout seul pour la protéger, certains gardes fidèles à la dame des Ronces répondront présents ainsi que ce mystérieux borgne qui va refaire surface. 

Avec cette réapparition, ce sont tous les mystères que soulevait cet Arseker qui vont être peu à peu révélés. A travers ce personnage, c’est l’occasion pour Olivier Peru de parler de cette nation qui a été exterminée par le roi Siegtrie, cent ans plus tôt. Dans son univers, les Arserkers vivent vieux et même très vieux. Ainsi, le borgne est la mémoire de ce peuple et il est celui qui révèlera toutes les prophéties qui se cachent derrière l’Ecriture, nouvelle croyance religieuse à laquelle les habitants du royaume de Palerkan se raccrochent peu à peu afin de garder foi en l’avenir. En fait, Olivier Peru fait de ce personnage la clé de son cycle car c’est à travers lui que le lecteur s’immerge dans la vie des Arserkers, et que la destinée de tout le royaume dépend de ses agissements. Tous les secrets et les révélations passent par lui, et rend ainsi le lecteur captif de son histoire.

martyr1
Le livre II de Martyrs nous plonge un peu plus dans l’univers merveilleux des guerriers arserkers. Comment ne pas être transporté par leur magie ? Comment ne pas être touché par leur Histoire ? De confidence en confidence, Olivier Peru nous laisse toujours un peu plus dépendant comme en témoigne ce final des plus spectaculaires. A suivre…


Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire