L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

20/11/2020

David Eddings, La Belgariade, intégrale 1, Pocket Imaginaire

David Eddings, La Belgariade, Intégrale 1, Pocket Imaginaire

Il y a tout juste trente ans, les éditions Pocket publiaient La Belgariade pour la première fois. Or, pour fêter l'événement, ils ont décidé de rééditer ce célèbre cycle sous la forme de deux intégrales. C'est clairement une parution événement car David Eddings est un auteur phare autant pour leur catalogue que pour le genre en général. 

Pour rappel, le premier intégrale est sorti en septembre. Or, j'ai eu la surprise de le recevoir en service de presse, il y a quelques semaines, je les remercie de leur confiance car je suis véritablement enchantée de découvrir enfin cette saga. Pour avoir lu, il y a quelques années, La Trilogie des Joyaux, je connais déjà la richesse de cet extraordinaire imaginaire. 

Dans ce premier intégrale, on retrouve donc les trois premiers volets de ce cycle. 

Le Pion blanc des présages

Dans ce premier tome, on rencontre le jeune Garion, simple valet de ferme qui vit paisiblement avec sa tante Pol. Le retour du vieux ménestrel Sire Loup va bouleverser sa vie et le conduire sur les routes en sa compagnie, ainsi que celle de sa tante et de deux étranges gaillards rencontrés chemin faisant. Tenu dans l'ignorance, Garion est ballotté à la suite de cette folle équipée mais cela ne l'empêche pas de comprendre que Sire Loup piste quelqu'un qui détiendrait quelque chose de très important. Voici donc le début de l'aventure pour notre jeune héros qui se découvre un esprit téméraire. Mais attention au danger qui rôde...

La reine des sortilèges 

Les royaumes du ponant sont à nouveau menacés. Les signes du réveil imminent du dieu Torak se multiplient. Belgarath et Polgara sont toujours sur la piste du disciple du dieu aveugle qui a volé l'orbe. Garion a enfin compris les enjeux de cette quête même s'il s'interroge encore sur ses origines. De plus, il commence à entrevoir ses capacités surnaturelles car lui aussi dispose de grands pouvoirs même s'il n'a pas encore pleinement conscience de sa puissance et qu'il la rejette même. Le compte à rebours a donc commencé pour notre communauté de héros car les ennemis grouillent de partout et ils sont autant d'obstacles pour les empêcher d'atteindre leur but. Alors arriveront-ils à temps ? Récupéreront-ils cet artefact ? Et est-ce que Garion acceptera pleinement son héritage ? 

Le Gambit du magicien

L'orbe est tombé entre les mains de Ctuchik et Belgarath le sait. Mais avant d'aller le reprendre à son vieil ennemi, le sorcier entraîne Garion & co à sa suite pour faire un crochet par le val d'Aldur. C'est là que l'attend son maître et dieu afin d'y recevoir ses dernières directives avant que s'accomplisse la prophétie. Alors que les pions se mettent en place, ils finissent donc de réunir tous les éléments pour être fin prêts quand le moment du réveil de Torak sera venu. 

La Belgariade nous immerge dans une grande épopée de fantasy. David Eddings y a réuni tous les éléments qui ont fait la noblesse du genre : la prophétie, l'élu, la lutte manichéenne, la mythologie et l'univers cartographié. 

Dans cette saga, il nous attache aux pas d'un jeune garçon du nom de Garion qui ignore complètement sa destinée d'élu. Il se pense même être un garçon ordinaire. Curieux de nature, il s'intéresse à tout et interroge beaucoup son entourage sur toutes sortes de choses. En ce début d'aventure, Garion babille énormément mais il ne manque pas non plus de courage face au danger. Clairement, il est un héros très attachant. Sa naïveté et sa curiosité permanente en font un personnage rafraîchissant. Sa qualité d'élu lui vaut de se voir attribuer des compagnons de voyage qui vont lui servir de mentors. Il y a bien évidemment sa tante Pol qu'il découvre être une puissante sorcière prénommée Polgara. Tantôt indulgente, tantôt sévère à son égard, elle est sa protectrice. C'est la fille de Belgarath, un célèbre sorcier qui vient occuper ici la place de grand-père pour Garion et incarne d'ailleurs la figure du sage. Il est celui qui sait. Avec Polgara, ils ont mis tout en oeuvre pour que la prophétie s'accomplisse. Avec sa fille, ils sont donc les sorciers de cette compagnie. Par le Pouvoir et le Verbe, ils disposent d'une magie puissante qui leur permet d'affronter leurs ennemis. Parmi les autres membres de cette communauté, il y a Mandorallen. C'est le chevalier de la bande. Avec ses manières et son parler moyenâgeux, il est un combattant émérite, parfois irréfléchi et sans doute un peu trop frondeur. Enfin, alors que Silk est l'esprit rusé de cette compagnie, le géant Barak, lui, en est la force brute. Voilà qui nous éclaire sur les membres hétéroclites de cette aventure. 

Dans ce récit, on retrouve, bien évidemment, l'enjeu de la quête. Pour ce début d'aventure, elle est d'ailleurs multiple. En effet, il y a d'un côté la quête initiatique que mène Garion pour connaître ses origines et appréhender son héritage : comprendre qui il est et accepter sa destinée d'élu. Et de l'autre côté, il y a la quête menée par tous pour récupérer un objet magique afin de contrer le retour du mal incarné. David Eddings a donc multiplié les enjeux pour rendre son cycle encore plus palpitant. 

A cela s'ajoute un univers riche dans lequel cette histoire prend corps. Comme d'autres avant lui, David Eddings a construit sa fantasy autour d'un monde imaginaire très précis. Ainsi, on peut facilement suivre les pérégrinations de ses héros grâce aux nombreuses cartes disposées au début de chacun des tomes. A cette géographie détaillée, il a également élaboré une mythologie qui explique la genèse de ce monde. Il existe donc un panthéon des dieux qui ont façonné les hommes, les animaux et la nature. Or, la trahison de l'un d'eux a fracturé ce monde les obligeant à se retirer de la vie des humains. Ainsi, avec La Belgariade, David Eddings se fait le bâtisseur d'un monde cohérent et magique et nous entraîne à perdre haleine dans une aventure au long court qui nous captive dès les premières lignes.

Après la lecture de ces trois premiers tomes, je ne demande qu'à découvrir comment Garion va affronter le terrible Torak afin de sauver les royaumes du ponant de la destruction. 

Avec La Belgariade et La Mallorée, David Eddings s'est hissé aux côtés des grands noms de la fantasy. Ses œuvres sont devenues des classiques et son nom demeure incontournable pour le genre. 

Fantasy à la Carte

David Eddings
La Belgariade
Intégrale 1
Pocket Imaginaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire