L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

20/09/2019

Alex Evans, La Machine de Léandre, collection Bad Wolf, éditions ActuSF

C'est avec la plume d'Alex Evans que les éditions ActuSF font leur rentrée de la fantasy cette année. Sous le label Bad Wolf paraît un nouveau texte partageant le même univers que celui de Sorcières Associées et de L’Échiquier de Jade, je me réjouis donc de la retrouver à la une de cette rentrée. Et je remercie Jérôme Vincent, ainsi que les éditions ActuSF pour ce nouveau partenariat. 

Alex Evans est une autrice qui a su se distinguer en proposant un univers original et des intrigues portées par d'impétueuses héroïnes. Au gré de ses récits, elle nous entraîne dans des aventures improbables et tisse un monde utopique cohérent et fascinant. 

Dans La Machine de Léandre, elle reprend les mêmes motifs, et confie les rênes de son histoire à une femme, une scientifique, de surcroît, professeure agrégée de sciences magiques, pour être exact. Autant dire un cas rare pour cette société misogyne qui relègue la femme au statut d'épouse et/ou de mère. Une situation, comme on peut s'en douter, qui ne lui vaut pas que des amitiés. Mais Constance s'en moque car seule compte pour elle l'avancée de ses recherches. Or, la disparition de son collègue l'oblige à les laisser de côté pour venir le remplacer auprès d'un inventeur fou qui a l'ambition de fabriquer une machine légendaire. Séduite par cet homme charismatique, elle se laisse embarquer dans cette folle aventure sans mesurer les dangers auxquels elle s'expose. En effet, la concurrence peu scrupuleuse n'hésitera pas à user de violence pour mettre la main sur ces recherches avant sa présentation officielle. Saura-t-elle pour autant déjouer les pièges qui ne vont pas manquer de se trouver sur sa route ? 

Espionnage, meurtre, magie viennent nourrir cette nouvelle intrigue. L'héroïne se retrouve bien malgré elle confrontée à une société régie par l'argent. Alors qu'elle ne songe qu'aux bienfaits du progrès, d'autres y voient surtout un nouveau moyen de s'enrichir. Alex Evans met en lumière une nouvelle héroïne qui fait fi des convenances pour imposer sa voix. Constance, c'est un peu une main de fer dans un gant de velours. Elle nous entraîne à fond de train dans cette enquête sans nous laisser le loisir de reprendre notre souffle. Tout à notre intérêt pour sa personnalité atypique, on ne voit même pas venir les retournements de situation qu'Alex Evans nous réserve dans ce livre. 

Avec La Machine de Léandre, l'autrice réussit à nouveau à passionner ses lecteurs. Elle insuffle à la magie une toute autre tournure qui n'est pas pour me déplaire. 

Et pour prolonger le voyage dans cet univers steampunk, les éditions ActuSF ont joint au présent roman, la nouvelle "La Chasseuse de Livres", dans laquelle on retrouve une autre femme, qui est chargée de mettre la main sur un livre ancien, précieux artefact. Là aussi les dangers ne manqueront pas de mettre l'héroïne en fâcheuse posture. Un court texte qui explore une nouvelle facette du monde merveilleux et intriguant d'Alex Evans. 

Plus que son incroyable univers, c'est surtout le charisme de ses personnages féminins qui fait la force de ses récits. 

Fantasy à la carte

A lire aussi sur le blog Sorcières Associées et L’Échiquier de Jade.

Alex Evans
La Machine de Léandre
Collection Bad Wolf
978-2-36629-474-3
Editions ActuSF


Retrouvez les avis d'Ombre Bones, de Satine's books et de La bibliothèque d'Aelinel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire