L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

15/03/2022

Sofia Samatar, Un Etranger en Olondre, éditions Argyll

Sofia Samatar, Un Etranger en Olondre, éditions Argyll

Entre textes inédits et rééditions de perles de l'Imaginaire oubliées, du haut de leur un an d'existence, les éditions Argyll ont déjà imprimé leur marque dans le paysage éditorial. D'autant que leur ligne éditoriale est sublimée par les magnifiques couvertures de Xavier Collette qui contribuent largement à forger leur identité.

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Argyll, je remercie Xavier Dollo et Simon Pinel pour l'envoi de ce service de presse. 

Avec Un Etranger en Olondre, les éditions Argyll exhume un texte de fantasy remarquable, classé parmi les 100 meilleures œuvres de fantasy, qui a même reçu les très prestigieux World et British Fantasy Award en 2014. 

Fils d'un riche marchand de poivre, Jevick a grandi avec les légendes de la lointaine Olondre que lui contait son précepteur Olondrien. A la mort de son père, c'est à lui qu'incombe de reprendre le commerce paternel. Enchanté de pouvoir enfin  découvrir la belle Olondre, il s'embarque avec joie dans cette aventure. Malheureusement passé l'émerveillement du début, il va vite être rattrapé par les événements qui vont l'amener de mésaventure en mésaventure. Mais ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ? Pour Jevick, une chose est certaine, celui-ci pourrait bien le changer à jamais ? 

Un Etranger en Olondre est un roman d'apprentissage qui met en scène un jeune héros en quête d'identité. Nourri par ses lectures, Jevick ne rêve que de voyage et de découverte. En partant explorer l'inconnu, il espère trouver sa place et comprendre le rôle qu'il doit occuper dans ce vaste monde. Bien qu'il ait hérité de la charge de son père, il n'est pas lui et ne souhaite qu'une chose, tracer sa propre route. Forcément comme tout jeune homme, il va emprunter des chemins tortueux, faire des choix pas toujours judicieux. Mais n'est ce pas le meilleur apprentissage de la vie ? 

Comme Jevick est le principal narrateur de cette histoire, c'est donc par l'entremise de son regard que l'on découvre l'univers bâti par l'autrice. En effet, Un Etranger en Olondre est un récit d'aventure qui nous emmène à la découverte d'une contrée merveilleuse et érudite où le livre est omniprésent, contrairement au reste du monde. Véritable source d'inspiration et d'enchantement pour le héros de ce roman qui considère cet atout presque comme un savoir sacré et magique. La vie à Olondre y est animée, les descriptions sont si immersives que l'on en ressent  toute l'effervescence et dont on perçoit également les parfums et les couleurs que dégage la cité. Hissée au rang de personnage à part entière, Olondre dégage une telle aura que l'on s'y attache autant qu'à un véritable protagoniste. Néanmoins, c'est au fil de ses rencontres que l'on prend conscience en même temps que Jevick des différentes facettes qu'elle cache. Elle n'est pas que chatoiement éblouissant mais dissimule également un visage moins honorable. Frappée par des divisions internes entre les deux principaux cultes pratiqués ici, une guerre civile menace d'éclater et d'entacher à jamais le destin de la cité. Plongé, bien malgré lui, au cœur de ce conflit, Jevick finit par prendre conscience de sa délicate position de pion, censé servir les intérêts d'un camp qu'il n'a pas vraiment envie de soutenir. Sofia Samatar a ainsi insufflé à son texte une dimension politique où son héros vient prendre place sans réellement en percevoir tous les enjeux. Cela ajoute une tension narrative au texte en faisant planer une menace permanente sur le personnage principal. 

Mais plus que de nous conter le destin d'un homme, Un Etranger en Olondre s'intéresse également à la destinée de certaines rencontres marquantes qu'a pu faire Jevick au cours de son voyage. Aussi, Sofia Samatar s'appesantit pas mal sur la vie du fantôme qui hante l'esprit de Jevick. Au travers des souvenirs qu'elle lui relate, on fait plus amplement connaissance et on comprend mieux qui elle est. Il en va de même pour Miros qui va l'accompagner un temps afin de l'aider à retrouver le corps de Jivasset. Mais plus que de faire connaissance avec ces personnages secondaires, leurs récits respectifs permettent aussi de mieux appréhender cette contrée qui fascine tant Jevick. Ces confessions partagées par les uns et les autres marquent de longs moments de pause dans la narration de l'intrigue principale et font de ce texte un récit foisonnant qui a malheureusement tendance à partir dans toutes les directions. Or, je dois avouer que cette manière de procéder a par moment rendu ma lecture chaotique en produisant trop de ruptures dans le rythme. Cela fut parfois très déconcertant et m'a même perdu à certains moments.  

Néanmoins, la puissance de ce livre réside dans son style car le texte dégage une vraie poésie. Sofia Samatar joue beaucoup avec les mots, elle rend hommage à la littérature en conférant à Olondre une puissante culture littéraire et des légendes précises. De plus, le récit est agrémenté de passages de poésies et d'extraits de livres qui accompagnent notre lecture en l'enchantant. 

Les mots de l'autrice prennent ainsi une aura magique qui nous tient captif car on est totalement subjugué par cet imaginaire fantasmagorique. 

Un Etranger en Olondre est un récit de fantasy étonnant à bien des égards mais qui est magnifié par une plume époustouflante. Rendez-vous le 7 avril pour la sortie.

Fantasy à la Carte

A lire aussi sur la blogosphère, l'avis de Dup de Book en Stock. 

Informations

Sofia Samatar
Un Etranger en Olondre
9782492403392
384 pages
Editions Argyll

Lien vers le site

Lien vers la librairie L'Antre-Temps pour bénéficier d'une réduction de 5% avec le code FANTASYCARTE5 

1 commentaire:

  1. Très hâte de me plonger dedans et de découvrir cette plume poétique. Merci pour l'enthousiasme décuplée avant la lecture.

    RépondreSupprimer