L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/07/2022

Shannon A. Chakraborty, La Cité de Laiton, tome 1, Daevabad, éditions J'ai Lu Imaginaire

Shannon A. Chakraborty, La Cité de Laiton, tome 1, 
Daevabad, éditions J'ai Lu Imaginaire

Écrivaine américaine, Shannon A. Chakraborty a réussi à charmer son public avec sa toute première trilogie qui s'intitule Daevabad. Or, après un gros succès en grand format chez De Saxus, le tome 1, La Cité de Laiton vient d'être publié par les éditions J'ai Lu

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions J'ai Lu, je remercie Chaïma pour l'envoi de ce service de presse. 

Le Caire, XVIIIe siècle, Nahri se rêve médecin. Mais en attendant d'avoir réuni suffisamment d'argent pour financer ses études de médecine, elle escroque les crédules en leur promettant de les libérer de l'ensorcellement d'esprits facétieux. Un jour, lors de l'une de ses fausses cérémonies de désenvoûtements, elle libère un esprit maléfique qui la poursuit dans les rues du Caire, déchaînant même une horde de goules à ses trousses. Mais alors qu'elle croit sa dernière heure arrivée, elle invoque involontairement un djinn guerrier qui, contre toute attente, lui vient en aide pour s'échapper de la ville. De là, il lui propose de rejoindre une mystérieuse cité où selon ses dires, elle trouvera toutes les réponses à ses interrogations. Pour autant, suivra-t-elle cet être péremptoire pour affronter l'inconnu et le danger qui va avec ? 

Avec La Cité de Laiton, Shannon A. Chakraborty inaugure une trilogie de fantasy orientale de haute volée. Dès ce premier tome, elle pose les bases d'un univers fouillé qui puise son inspiration dans différents mythes : arabes, iraniens ou mésopotamiens. Aussi, elle a peuplé les pages de son livre de nombreuses figures ou créatures issues de divers bestiaires merveilleux pour venir nourrir un imaginaire méconnu des lecteurs de fantasy anglophone ou francophone. 

Entité prédominante du folklore orientaliste, le Djinn est également le pilier central de cette saga. En effet, l'autrice a imaginé ici plusieurs tribus rivales ou alliées qui empruntent à l'existant ou relèvent de la pure fiction. Six tribus se distinguent entre ces lignes avec les Geziris, les Anyaanles, les Daevas, les Sahrayns, les Agnivanshis et les Tukharistanais. Toutes ont des caractéristiques propres et des lieux de vie différents. Néanmoins, ce sont les Daevas qui nous intéressent plus particulièrement ici puisque l'essentiel de l'action se déroule au sein de leur capitale, Daevabad. Autrefois très puissants, les Daevas se sont vus restreints dans leurs pouvoirs par le prophète Souleymane en personne en représailles du mal qu'ils ont fait à l'humanité. Terre de rébellion, le Daevastana a été également marqué par le renversement de pouvoir par Zaydi al Qahtani qui a éteint la puissante lignée des guérisseurs Nahids. 

Ainsi, l'intrigue de La Cité de Laiton repose à la fois sur une mythologie minutieusement développée, qu'un jeu de pouvoir politique machiavélique dans lequel Shannon A. Chakraborty jette son héroïne sans lui avoir communiquer au préalable les règles.

En outre, dans La Cité de Laiton, l'autrice nous propose une construction intéressante de son récit en alternant les points de vue de Nahri et d'Ali d'un chapitre à l'autre. Ce choix de narration nous donne une visibilité sur les deux camps nous rendant finalement incapables de nous positionner pour les Nahids ou les Qahtanis car force est de constater que ces deux narrateurs sont touchants dans leur histoire. Même si Shannon A. Chakraborty s'appuie sur une communauté de protagonistes aussi diversifiés qu'hétéroclites, on s'attache surtout ici à Nahri, Dara et Ali. 

Avec ses personnages, l'autrice casse un peu les codes en nous en brossant un portrait plutôt atypique. En effet, Nahri est une escroc qui ignore tout de ses origines magiques et le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'excelle pas dans la maîtrise de son héritage. Voilà donc un personnage qui se forge un destin dans l'adversité. Plus souvent soumise à l'échec qu'à la réussite, elle est de suite attachante et son caractère bien trempée ne gâche rien au plaisir de la suivre, bien au contraire. Dara, lui, est un être ombrageux et calculateur. Séduisant et mystérieux, Dara nous demeure très énigmatique quant à son passé et surtout à ses motivations réelles. Il semble toujours avoir un coup d'avance et mystifie son entourage, y compris Nahri elle-même. Clairement, il est une ombre que l'on brûle de comprendre. Enfin, Ali est un personnage ambivalent. Tiraillé entre sa loyauté familiale et son indignation pour les injustices, Ali est le Qahtanis qui nous est impossible de détester. Il adoucit l'image négative que l'on peut se faire de son clan car il incarne le protagoniste fragile empli de doutes qui souhaite juste bien faire. Bien qu'il soit un pion pour son père, il ne peut s'empêcher d'éprouver de l'empathie et de la curiosité pour Nahri. Il prouve donc qu'il n'est pas si facilement manœuvrable et nous réserve finalement pas mal de surprises. 

Atout charme du livre, ce trio de personnages s'accorde tellement bien à la qualité de l'intrigue qui est d'ailleurs particulièrement captivante. Il faut dire que l'autrice nous fait passer d'un dangereux road-trip au quotidien d'une vie de cour émaillée de complots et de rivalités. Véritable page-turner, ce roman est un petit bijou du genre que l'on n'a pas envie de lâcher. 

Un premier roman qui met la barre haute autant du point de vue de la construction de l'univers enrichi d'une mythologie fabuleuse que de la puissance de l'histoire distillant suspense et péripéties jusque dans ses dernières lignes. 

En outre, La Cité de Laiton est également un texte riche du point de vue des thématiques abordées. Il est à la fois intéressant de voir l'émancipation de cette femme s'imposer dans un monde impitoyable fait de duplicité que de mettre en lumière l'épineux problème du sectarisme conduisant à la pire des barbaries. 

Avec La Cité de Laiton, Shannon A. Chakraborty signe une grande épopée de fantasy qui capitalise tous les ingrédients caractéristiques des plus grandes œuvres du genre. Gros coup de cœur livresque de l'été, il me tarde déjà de lire la suite, pas vous ?

Fantasy à la Carte

D'autres avis sont à lire sur la blogosphère : Dup de Book en Stock, Livresque 78 et Caro Livre.  

Informations

Shannon A. Chakraborty
La Cité de Laiton
Tome 1
Daevabad
9782290373705
704 pages
Editions J'ai Lu Imaginaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire