L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

22/06/2021

Megan Lindholm & Steven Brust, Gypsy, éditions Mnémos

Megan Lindholm & Steven Brust, Gypsy, éditions Mnémos

Avec Gypsy, Megan Lindholm et Steven Brust ont réitéré l'expérience d'écrire à quatre mains. Pour rappel, ils l'avaient déjà fait avec Liavek, un univers qu'ils ont partagé et étoffé avec d'autres auteurs sous la forme de novellas. 

Depuis quelque temps, le collectif des Indés de l'Imaginaire se réintéresse aux écrits de Robin Hobb, et en ce mois de juin, ce sont les éditions Mnémos qui s'y collent en nous proposant Gypsy, un roman de fantasy urbaine où le conte rencontre le thriller. 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Mnémos, je remercie Estelle Hamelin pour l'envoi de ce service de presse. 

Dans ce roman, on part à la suite de Mike Stepovitch, un policier divorcé et dépressif qui est chargé d'enquêter sur une série de meurtres sanglants. Alors que son équipier et lui pensent tenir le suspect en la personne d'un gitan amnésique, celui-ci va leur donner du fil à retordre et même les faire douter. A la poursuite de cet homme insaisissable, leurs pas vont les conduire au cœur de la communauté gitane et de leurs croyances. Mais pour le très cartésien Mike Stepovitch, cette enquête pourrait bien ébranler ses plus grandes certitudes, quitte à le faire sombrer dans la folie. 

Gypsy est un récit sombre qui nous immerge dans une enquête policière mêlée à des éléments du conte. En effet, dans ce livre, on passe d'un monde où se vivent les contes à celui où ils se lisent. Aussi, le monde d'en haut s'en trouve perturbé par une méchante reine, que l'on appelle la Belle Dame, qui compte pervertir les humains et changer leur monde à jamais. Pour l'arrêter, celui que l'on surnomme le Cocher doit rappeler le Blaireau, le Corbeau et la Chouette, soient des gitans chargés de retrouver cette dernière afin de la renvoyer d'où elle vient. Mais ils ne seront pas seuls car d'autres viendront leur prêter main forte comme ces vieilles gitanes qui mettront tout en oeuvre pour mettre des bâtons dans les roues à cette entité maléfique. Engagés dans ce grand bras de fer, certains feront les frais de la funeste Belle Dame au point de trouver la mort. C'est comme cela que Mike Stepovitch va croiser la route de ces créatures et se retrouver mêlé à cette étrange traque où le surnaturel surgit ici ou là pour brouiller les pistes et corrompre les âmes. 

Ici, Megan Lindholm et Steven Brust empruntent autant au thriller qu'au fantastique pour écrire un récit étrange et perturbant. D'une  sombre enquête, on plonge à pieds joints dans l'ambiance des contes transmis lors des veillées près du feu. De cette tradition orale, les auteurs ont conservé dans leur texte cette même musicalité en débutant, par exemple, chaque chapitre par une strophe, extrait d'une chanson, d'un poème ou d'un conte. En outre, la musique est omniprésente dans ce livre puisque le dénominateur commun à ces gitans est de jouer d'un instrument. Or, les notes résonnent ici comme un fil d'Ariane leur permettant de se retrouver. A ce titre, Gypsy est également un texte très poétique qui dégage de belles sonorités et un esthétisme évident. 

Pour faire écho à cette histoire baroque, les auteurs ont mis en scène des personnages égarés. Il y a d'abord le policier désabusé Mike Stepovitch, devenu l'ombre de lui-même depuis son divorce. Avec le départ de sa femme et de ses enfants, il est à la dérive n'ayant plus goût à grand-chose. Or, cette affaire de meurtres qui lui tombe entre les mains va être l'occasion de faire le point sur sa vie et de renouer avec ce qui est important. 
Son équipier Randy Durand incarne la figure du bleu. Jeune recrue de la police, il cherche, malgré son inexpérience du terrain, à découvrir ce que lui cache son équipier-instructeur. Il est loin d'être l'idiot que pense Stepovitch et il compte bien lui montrer de quoi il est capable. 
Cigany est le gitan amnésique recherché par tout le monde, à commencer par Stepovitch lui-même. A force de traquer la Belle Dame, il en a perdu tous ses souvenirs, y compris sa propre identité. Mais, il les lui faudra retrouver grâce à l'aide providentielle de ses frères qui sont sur sa piste. Cigany est un héros insaisissable qui se volatilise en permanence. C'est sans doute ce qui le rend si fascinant. Figure du conte, il semble sortir de nulle part et agit, tel un prestidigitateur, pour réapparaître là où on ne l'attend pas afin d'accomplir sa mission. 
Enfin, la Belle Dame, cruelle et méchante, elle trompe et manipule les esprits pour corrompre le monde à son image. Sortie du monde d'en bas, elle cherche à étendre son ombre maléfique sur un territoire plus grand. Inquiétante à plus d'un titre, elle trace un sillon sanglant qui perturbe l'ordre établi. La noirceur qu'elle dégage exhale un parfum de peur sur ce texte lui conférant une vraie touche horrifique. Même si ce personnage n'a, en soi, rien d'original, sa présence demeure efficace pour figurer l'éternelle lutte du bien et du mal. 

Avec Gypsy, Megan Lindholm et Steven Brust signent une fantasy urbaine où le merveilleux est perverti par l'horreur. Ecrit par deux pointures de l'Imaginaire, Gypsy est indéniablement un classique du genre à lire ou à relire. 

Fantasy à la Carte

A lire aussi la critique d'Elbakin.net

Megan Lindholm & Steven Brust
Gypsy
Editions Mnémos

1 commentaire:

  1. Je suis ravie de cette réédition. C'est un titre qui m'attire pas mal :)

    RépondreSupprimer