L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

26/06/2021

Orson Scott Card, Flammes de vie, tome 5, Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, éditions L'Atalante

Orson Scott Card, Flammes de vie, tome 5, 
Les Chroniques d'Alvin le Faiseur
éditions L'Atalante

En ce mois de juin, je continue ma lecture des Chroniques d'Alvin le Faiseur d'Orson Scott Card avec la sortie du tome 5 aux éditions L'Atalante. Et je peux d'ores et déjà vous dire que le plaisir de me plonger dans ce grand classique du genre demeure intact. 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions L'Atalante, je remercie Emma pour l'envoi de ce service de presse. 

Dans Flammes de vie, Alvin est reparti sur les routes en compagnie d'Arthur Stuart, d'En-Vérité Cooper et de Mike Fink. Il espère trouver le moyen de fonder sa cité de Cristal. Chemin faisant, ils rencontrent une orpheline prénommée Purity dont En-Vérité s'éprend immédiatement. Mais lorsqu'elle apprend la vérité sur leur mission et les pouvoirs d'Alvin, elle prend peur et les dénonce aux autorités locales. Alors qu'ils pourraient aisément disparaître, En-Vérité s'entête à vouloir sauver la demoiselle et par la même occasion, faire un coup d'éclat judiciaire pour que cessent enfin les procès pour sorcellerie. De son côté, Peggy, elle, poursuit son combat pour mettre fin à l'esclavage. Elle a dans l'idée de plaider la cause auprès du roi à Camelot, mais c'est sans compter la présence inopinée de son beau-frère qui ne va pas manquer de lui faire quelques difficultés. Chacun prit dans une succession d'événements souvent incontrôlables, arriveront-ils à s'en sortir pour mieux se retrouver ? 

Avec Flammes de vie, Orson Scott Card marque une rupture de narration dans son cycle. En effet, si dans les tomes précédents, il était plutôt question de quête d'identité pour Alvin, dans ce présent roman, on suit un héros indéniablement adulte qui sait qui il est et où il va. Il a pris pleinement conscience du destin qui s'offre à lui et n'a plus qu'à mettre tout en oeuvre pour l'accomplir. Maintenant qu'il sait quoi faire, à savoir construire sa cité de Cristal, il ne lui reste plus qu'à comprendre comment y parvenir. Voilà pourquoi nous le retrouvons sur les routes en quête d'inspiration. 

Flammes de vie est un roman charnière qui apparaît comme un tournant dans ce cycle car il nous fait bien ressentir que la dernière ligne droite est engagée. Ce nouvel objectif donne un nouveau souffle au récit et maintient par la même occasion l'attention des lecteurs. 

Pour continuer à répondre aux exigences de son uchronie de fantasy, l'auteur conserve toujours ce même cadre historique qui opposa les esclavagistes aux abolitionnistes, tout en continuant d'explorer le merveilleux qui s'exprime très naturellement sur cette terre de mixité culturelle et cultuelle. 

Aussi, dans Flammes de vie, on ne s'étonne donc pas d'assister à un procès pour sorcellerie. Au vu du lourd passé américain avec les tristement célèbres procès de Salem, les superstitions ont la dent dure et invoquer Satan à tour de bras pour, par exemple, se débarrasser d'un voisin par pure jalousie demeure monnaie courante. En outre, Orson Scott Card s'est allègrement inspiré ici du folklore africain en insérant des pratiques vaudou. On les remarque notamment à travers la fabrication de poupées ensorcelées ou d'objets réalisés à partir de morceaux de corde censés contenir l'âme des esclaves nouvellement débarqués en Amérique. Seul moyen pour ces derniers de réussir à supporter leur terrible condition. 

Dans ce tome 5, les croyances amérindiennes ont laissé la place aux africaines pour continuer de baigner le lecteur dans cette ambiance ésotérique inhérente à ce cycle. Sans excès, on apprécie ce trait de magie qui accompagne les personnages de cette histoire. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui font le charme de cette saga, au même titre que certains de ses protagonistes. 

Ainsi, l'auteur a misé sur une communauté de héros pour rendre son texte encore plus captivant. Ce n'est donc pas seulement Alvin que l'on apprécie de suivre car on est tout autant attaché à sa femme, qu'au jeune Arthur Stuart et même à Calvin. Ce dernier a beau être le méchant de l'histoire, il apporte à celle-ci tout son suspense, surtout à cause de cette imprévisibilité qui le caractérise. 

Finalement, peu importe le temps écoulé entre chacun des tomes des Chroniques d'Alvin le Faiseur, ce cycle est écrit avec une telle fluidité que l'on s'immerge sans difficulté dans la suite et le plaisir demeure toujours au rendez-vous. 

Fantasy à la Carte

A lire sur le blog mes avis sur Le Septième FilsLe Prophète Rouge L'Apprenti et Le Compagnon.

Informations

Orson Scott Card
Flammes de vie
tome 5
Les Chroniques d'Alvin le Faiseur
Editions L'Atalante

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire