L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

11/12/2020

Lionel Davoust, L'Héritage de L'Empire, tome 4, Les Dieux Sauvages, éditions Critic

Lionel Davoust, L'Héritage de L'Empire, tome 4, 
Les Dieux Sauvages, éditions Critic

Avec Les Dieux Sauvages, Lionel Davoust signe une épopée de fantasy qui s'est imposé dans le cœur de ses lecteurs. En effet, chaque sortie est accueillie avec une certaine fébrilité pour ceux qui sont, comme moi, empressés de lire la suite. 

Clairement, ce quatrième tome n'a pas échappé à la règle. Je suis enchantée de me replonger dans ce cycle passionnant, et remercie, au passage, les éditions Critic pour l'envoi de ce service de presse. 

L'Héritage de L'Empire s'ouvre sur la fin du siège de Loered. Mis en échec par Mériane, Ganner est reparti sur les routes avec une partie de ses troupes. Il souhaite s'emparer de la capitale Ker Vasthrion afin de faire tomber La Rhovelle. Mais, Mériane compte bien lui couper la route avant, enfin dès que le prince Erwel sera couronné. Seulement aura-t-elle réellement le temps de réaliser les quatre prophéties dictées par Wer ? 

Avec L'Héritage de L'Empire, on sent que le final est proche. De fait, Lionel Davoust nous donne quelques clés de son univers. Ainsi, on commence à entrevoir les origines d'Evanégyre et les implications qui en découlent. 

Pour mémoire, Les Dieux Sauvages, c'est la rencontre du merveilleux et de la technologie. Or, au fil des romans, on s'est bien approprié cette société médiévale où la merveille s'exprime par le divin. Sous la bienveillance ou la malveillance des dieux, des élus sont dotés de pouvoirs leur permettant de réaliser des prodiges. Ainsi, une simple adolescente est capable de tenir tête à une armée démoniaque. Voici le fil directeur que nous fait suivre Lionel Davoust depuis le début. Seulement avec ce quatrième volet, il nous rappelle que l'on est également dans un monde post-apocalyptique. Or, c'est bien là que réside toute l'originalité de cet univers car on n'est absolument pas dans un Moyen-Âge idéalisé mais plutôt dans une société moderne retournée presque à l'âge de pierre, suite à un cataclysme. L'Héritage de L'Empire recadre donc complètement le regard que l'on pose sur certains protagonistes ou encore sur les moyens utilisés pour mener cette guerre. Les révélations se succèdent dans ce roman. Même si on en pressentait certaines, d'autres, au contraire, nous laissent sans voix. Avec Evanegyre, Lionel Davoust se fait l'auteur d'un multivers où la fantasy et la science-fiction ont su fusionner pour former un cadre ordonné et innovant. Par conséquent, Lionel Davoust incarne parfaitement l'Imaginaire français actuel qui s'est littéralement affranchi des frontières entre les genres. 

Bien que le cycle des Dieux Sauvages se cristallise autour de Ganner et Mériane, qui incarnent réciproquement Aska et Wer, les personnages secondaires de Lionel Davoust sont aussi importants. Ils ne sont pas là pour le décorum car chacun à leur manière est une pièce maîtresse de ce récit. Si on prend l'exemple de Chunsène, son arrivée auprès de la Messagère du Ciel n'est pas le fruit du hasard. Elle est une arme dont aura besoin Mériane lors de son affrontement avec Ganner. C'est  également le cas d'Erwel. Il n'est pas juste là pour que Mériane en fasse un roi car en tant que monarque, il devient un levier nécessaire à la stratégie de défense de cette dernière. Ainsi, chaque destin que l'auteur entremêle à celui de l'élue de Wer a été mûrement réfléchi pour venir nourrir une intrigue aux rebondissements tumultueux.

Avec ce quatrième tome, l'auteur maintient le même suspense latent. Bien sûr des secrets nous sont révélés ; cependant, notre curiosité est sans cesse titillée et jamais pleinement satisfaite. 

Fantasy à la Carte



Lionel Davoust
L'Héritage de L'Empire
Tome 4 
Les Dieux Sauvages
Editions Critic

Aucun commentaire:

Publier un commentaire