L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

08/10/2019

Lionel Davoust, Contes Hybrides, Les Editions Mille Cent Quinze

Il n'y a pas de plus grand plaisir pour un blogueur que d'être sollicité par un auteur, d'autant plus si ce dernier est un grand  nom des littératures de l'Imaginaire. Je remercie donc Lionel Davoust, rencontré à l'occasion de la dernière édition de Cidre et Dragon, de l'intérêt qu'il porte à Fantasy à la Carte ainsi que les éditions 1115 pour l'envoi de ce service de presse. 

Contes Hybrides est donc son dernier ouvrage publié. Avec ce nouveau recueil, composé de trois novellas, notre auteur repousse encore plus loin les frontières de l'Imaginaire. Il explore autant, ici, les futurs fantasmés de l'humanité qu'il part en quête de merveilleux. Deux histoires sont orientées fantasy, une davantage science-fiction. 

"Le Sang du Large" ouvre cette courte anthologie sur un monde prosaïque dans lequel vit un auteur à succès désabusé dont l'inspiration a foutu le camp. Lui qui a toujours cherché la magie, il semble avoir perdu l'étincelle, jusqu'au jour où l'impensable survient... Derrière la trivialité du syndrome de la page blanche de l'écrivain, Lionel Davoust fait jaillir l'émerveillement. En évoquant un sujet qui le touche de très près, en tant qu'auteur, il réussit à nous ouvrir de nouvelles perspectives sur notre environnement. C'est sa manière à lui de nous faire appréhender le monde de manière différente. 

Pour "Point de Sauvegarde", il faut imaginer un futur proche dans lequel la technologie a fait évoluer l'espèce humaine. L'armée compte dans ses rangs des cyborgs, mi-hommes mi-robots, autrement dit des soldats surpuissants qui, même s'ils représentent une prouesse technologique, ils n'en demeurent pas moins des êtres dangereux qu'il est difficile d'abattre. N'est-ce pas effrayant ? Avouez que l'imagination délirante de Lionel Davoust a de quoi donner quelques suées, car après tout, ne dit-on pas que les auteurs de science-fiction sont des visionnaires ? 

Mais laissons derrière nous ces expériences "Secret-Défense" de l'armée pour repartir en féerie avec "Bienvenue à Magicland". L'auteur puise à nouveau dans le bestiaire merveilleux en donnant le premier rôle aux licornes, ces créatures légendaires à corne unique. Dans cette novella, elles sont l'attraction principale d'un parc animalier. Les voici donc devenues des bêtes de foire dans un monde où l'humanité a disparu pour laisser la place aux trolls. Ecrit comme un signal d'alarme quant à la surexploitation du monde animal et de la nature en général, Lionel Davoust continue sur sa lignée de rédiger des textes qui poussent au questionnement. 

Fidèle à lui-même, l'auteur nous délivre donc trois nouvelles superbement écrites qui nous entraînent dans de fantasques explorations. 

Suivant la devise de la maison d'édition, qui se veut, "une agence de voyages littéraires", Contes Hybrides se conforme parfaitement à cette ligne éditoriale en nous offrant un intermède des plus dépaysant. 

Fantasy à la Carte


Retrouvez sur le blog mes avis sur Port d'Âmes, La Messagère du Ciel et Les Questions Dangereuses.
Lionel Davoust
Contes Hybrides
Editions Mille Cent Quinze
Découvrez l'avis du blog Au Pays des Cave Trolls

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire