L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

25/06/2022

A.D. Martel, Les Disparus d'Arkantras, tome 1, De Rouages & de Sang, éditions Scrineo

A.D. Martel, Les Disparus d'Arkantras, tome 1, 
De Rouages & de Sang
éditions Scrineo

De la fantasy à la science-fiction, en passant par le fantastique, le steampunk et l'historique, la plume d'A.D. Martel est vagabonde et aime explorer tous les imaginaires. 

En mars 2022, le tome 1 de sa série De Rouages et de Sang est édité chez Scrineo.

L'ayant gagné lors d'un concours organisé sur le site d'ActuSF, je tenais d'abord à les remercier, ainsi qu'aux éditions Scrineo pour l'envoi de ce livre. 

A Arkantras vivent Rowena et Eugène. Ils ne se connaissent pas. Elle est une orpheline qui se rêve mécanicienne tout en faisant tout pour échapper à l'orphelinat, tandis que lui souhaite faite carrière dans le journalisme pour prendre sa revanche sur un père qui l'a renié et défendre les plus nobles causes. Après un premier papier dénonçant la corruption politique de la ville, Eugène piétine un peu jusqu'à ce que son rédacteur en chef le charge d'enquêter sur des disparitions d'enfants issus des quartiers populaires. Des premières investigations peu concluantes à des pistes sérieuses, Eugène s'embarque dans cette affaire louche qui ne manquera pas de le mettre en danger et où il fera de nombreuses rencontres dont celle de Rowena, peut-être au bon endroit et au bon moment pour l'aider, qui sait ? 

Dans De Rouages et de Sang, A.D. Arkantras nous plonge dans une enquête qui prend cadre dans une ambiance steampunk très réussie. Déjà Arkantras est une cité industrielle marquée par un progrès technique s'exprimant notamment par l'usage d'aéronefs pour ceux qui en ont les moyens. De même que la cité s'est dotée d'araignées géantes mécaniques servant de véhicules aux policiers, chargés de faire respecter le couvre-feu imposé aux enfants. Pour cela, ils quadrillent la ville chaque nuit afin de ramasser les traînards et de les envoyer à l'orphelinat. En outre, il y est également fait mention d'automates utilisés aussi bien comme domestiques, comme jouets et même comme armes. 

Tout est mécanisé dans cette cité à la fracture sociale franche. L'autrice met ici en exergue deux mondes, celui des nantis qui vivent égoïstement dans l’opulence et l'excès se moquant éperdument des autres, et celui des plus pauvres, opprimés dans leurs conditions et méprisés dans l'indifférence de tous. D'ailleurs, en confrontant l'enlèvement de personnes issues des castes les plus pauvres au désintérêt des policiers qui les considèrent comme de simples faits divers, l'autrice porte la réflexion sur le réel dédain des pouvoirs publiques lorsque les victimes sont des démunis sans relations.  

Les investigations menées par les deux principaux personnages de cette histoire nous amènent à côtoyer une violence inouïe, l'horreur la plus crue sous le vernis de meurtres sordides et même à mettre au jour les plus vils secrets d'une cité infestée par le malin. Même si ce roman s'adresse à un jeune public, A.D. Martel n'épargne pas ses lecteurs en les confrontant à la cruauté humaine, à l'injustice sociale et à la dureté de la vie. 

Pour autant, à travers des personnages lumineux, elle nous parle aussi d'amour, de courage et d'entraide car ces derniers portent toutes ses valeurs et même plus encore. 

D'ailleurs, l'intrigue repose sur un tandem qui marche séparément jusqu'à leur rencontre. Forte et dégourdie, Rowena a un caractère très affirmé malgré son jeune âge. Orpheline, cette enfant des rues cherche une figure parentale parmi certains des adultes qu'elle rencontre comme celui qu'elle surnomme Œil-de-Pirate. Elle lui voue d'ailleurs un certain attachement au point de braver tous les dangers lorsque celui-ci disparaît à son tour. Rowena fait partie de ces héroïnes cabossées par la vie qui nous touchent de suite. On ne résiste pas à son charme, à son sens de la répartie et à sa persévérance sans faille. Bref, c'est une gamine qui ne nous indiffère pas. Quant à Eugène, lui, est nettement plus favorisé par la vie ou tout du moins l'a été car pour avoir perdu l'estime de son tyran de père, le voilà écarté de la maison familiale au point de se voir interdit toute relation avec sa sœur. Malheureux par cette situation, on apprécie tout autant la compagnie de ce frêle jeune homme, un tantinet gauche, qui cherche à s'illustrer en dénonçant les crimes et épinglant les coupables grâce à sa plume de reporter. Eugène est une belle âme qui doit se défaire de ses idées reçues. Sa mission dans les quartiers populaires lui ouvre les yeux sur certaines choses et vont le faire mûrir considérablement car c'est dans l'adversité qu'on apprend le plus. Par leurs différences, Rowena et Eugène apportent un petit quelque chose personnel et se complètent bien pour nous emporter à corps perdu dans leurs destins tourmentés. 

Les Disparus d'Arkantras mêlent habilement aventures et suspense promettant ainsi aux lecteurs un récit captivant sans le moindre temps mort. 

Un premier tome qui démarre donc sous les chapeaux de roue en attendant de lire la suite pour voir comment les événements vont tourner. 

Fantasy à la Carte

Informations

A.D. Martel
Les Disparus d'Arkantras
Tome 1
De Rouages & de Sang
9782381670560
300 pages
Editions Scrineo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire