L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

23/10/2020

Morgan of Glencoe, L'Héritage du Rail, La Dernière Geste, Deuxième Chant, collection Naos, éditions ActuSF

Morgan of Glencoe, L'Héritage du Rail, Deuxième Chant, La Dernière Geste
collections Naos, éditions ActuSF

Après un premier tome très plébiscité et même récompensé par le prix Elbakin du roman francophone jeunesse, Morgan of Glencoe est de retour avec une suite à sa saga de La Dernière Geste

Si comme moi, vous avez été emballés par la lecture du premier volet, je n'ai donc aucun mal à imaginer votre excitation de découvrir cette suite.

J'en profite, tout de même, pour remercier une nouvelle fois Jérôme Vincent pour l'envoi de ce service de presse.

Après l'assaut meurtrier de Louis-Philippe, le refuge des Rats est tombé. Beaucoup y on trouvé la mort, y compris sir Edward Longway. C'est un coup dur pour le monde des fées. Yuri a été ramenée de force à la Cour de France. Une situation qu'elle n'accepte pas alors, contre toute attente, elle s'échappe à nouveau et embarque sur la rame 5 de l'Orient-Express. Elle y retrouve son amie Bran qui a survécu au massacre et donne ainsi un autre tournant à sa vie. En compagnie des Fourmis, le voyage promet d'être mouvementé et ne sera sans doute pas exempt de révélations. 

Changement de décor dans ce nouvel opus puisqu'on monte à bord du mythique Orient-Express, et plus précisément de la rame conduite par la capitaine Trente-Chênes. C'est d'ailleurs, un train qui inspiré plus d'un cinéaste et plus d'un écrivain. Il dégage un tel parfum de romantisme et d'évasion qu'il en devient l'environnement parfait pour démarrer une nouvelle aventure. Outre qu'il fait partie de notre patrimoine culturel, Morgan of Glencoe en a fait ici un lieu emblématique de son cycle. Le Rail où circulent les différentes rames est en fait un gage de protection de Keltia car même s'il se veut indépendant, il reste intimement lié à ses sept royaumes. Pour preuve, c'est là-bas qu'on y trouve les pièces détachées nécessaires au bon fonctionnement des trains. En cela, le Rail est sans conteste un enjeu de pouvoir. Il assure la circulation des marchandises et le libre-échange entre les différentes puissances. En passant du temps avec quelques-uns des membres du Rail, on prend conscience de son enjeu géopolitique. Faire dérouler l'action à bord de l'un de ces trains ne va donc pas manquer de pimenter l'intrigue. 

La Dernière Geste est un cycle foisonnant avec une galerie importante de personnages. On s'attache à chacun d'entre eux avec une grande facilité. Certains destins s'entremêlent, d'autres non. 
En tête, il y a bien évidemment la princesse Yuri Nekohaima. C'est une très belle jeune femme qui prend son destin en mains en refusant la vie qu'on lui impose, à savoir épouser l'héritier du trône de France. Ce cycle, c'est aussi l'histoire de son émancipation. Amorcé dans le premier tome, c'est vraiment dans L'Héritage du Rail qu'elle prend la mesure de sa lourde décision. Il faut penser que c'est une Japonaise élevée dans la tradition où la femme n'a pas voix au chapitre de sa vie. Elle passe donc de la tutelle de son père à celle de l'homme qu'on lui ordonne d'épouser. C'est donc un grand bouleversement pour elle d'autant que dans ce tome, elle en apprend plus sur sa mère et sur ce passé que lui a caché son père. 
Or, justement Kenzo Nekohaima est un personnage important, ne serait-ce qu'en tant que figure paternelle pour Yuri-hime. C'est un homme secret et énigmatique. On le juge calculateur et froid mais il est bien plus complexe que cela. Étroitement lié à sir Edward Longway et à la reine de France, les révélations sur sa jeunesse vont nous le faire voir sous un autre jour. 
La Selkie Bran dont le destin s'est écrit dans le sang est l'une des grandes figures de ce récit. Redoutable guerrière, elle est également l'élève du barde Taliésin. Ainsi donc, c'est une puissante enchanteresse qui nous envoûte de ses belles mélodies. 
Son petit ami Ren est un Spectral. Avec lui, on côtoie la magie puisqu'il soigne les gens par le toucher. Il forme d'ailleurs avec la petite Selkie un très joli couple qui apporte la touche de douceur à ce livre. 
Puisque dans ce deuxième tome, le Rail est à l'honneur, il faut donc évoquer sa capitaine, Camille Agnès Albane du mont de Trente-Chênes. C'est une femme remarquable qui tient son petit monde d'une main de fer. Juste et inflexible, c'est un personnage haut en couleurs dont on apprécie la franchise et la droiture. 
Mais que serait une bonne histoire sans héros plus sombres. Il y a donc Louis-Philippe, prince de France. Ambitieux à l'excès, sûr de lui, il est pour le moins un homme détestable. Non pas qu'il se comporte mal avec Yuri mais il dégage une telle aura de suffisance, jointe à une incroyable intolérance qu'il ne passe, tout simplement, pas. C'est ainsi, il y a toujours des personnages qui sont là pour être détestés

Avec L'Héritage du Rail, Morgan of Glencoe maintient le même rythme. Elle dissémine dans ce volet un certain nombre de révélations qui promettent quelques accélérations du rythme cardiaque et lance même quelques pistes quant à la suite qu'elle souhaite donner à sa saga.

La Dernière Geste, c'est le charme d'une fantasy aux influences diverses et l'appel à la rêverie et à l'évasion. 

Fantasy à la Carte

A lire sur le blog mon avis sur Dans L'Ombre de Paris

Morgan of Glencoe
L'Héritage du Rail
Deuxième Chant
La Dernière Geste
Collection Naos
Editions ActuSF

1 commentaire:

  1. J'ai adoré le 1er, et j'ai dévoré le 2ème tome, passionnant, bien écrit, bien structuré. Un vrai rêve. On se prend à espérer qu'un jour une partie de l'humanité construira Keltia.

    RépondreSupprimer