L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

02/10/2020

Thomas C. Durand, Premier Souffle, tome 1, Les Énigmes de L'Aube, collection Bad Wold, éditions ActuSF

Thomas C. Durand, Premier Souffle, tome 1, Les Énigmes de L'Aube, collection Bad Wolf, éditions ActuSF

Pour la rentrée de la fantasy, les éditions ActuSF mettent à l'honneur la plume rafraîchissante de Thomas C. Durand. Quoi de mieux pour chasser la morosité ambiante que de rire un bon coup en lisant un récit truculent. Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions ActuSF, je remercie d'ailleurs Jérôme Vincent pour cette délicieuse lecture. 

Premier Souffle nous ouvre les portes d'un cycle aussi prometteur que drôle. Avec Thomas C. Durand, le ton est donné dès les premières lignes et l'action démarre sous des chapeaux de roue. On y fait la connaissance d'Anyelle, une enfant âgée de neuf ans. Elle vit dans une cabane au milieu de la forêt avec son père Elliort et sa belle-mère Cynora. Insouciante et joyeuse, elle voue une grand admiration à son paternel. C'est un anti-bûcheron, c'est à dire qu'il a la capacité de faire repousser les arbres après le passage des bûcherons. En effet, dans le royaume où vit la petite Anyelle, la magie existe et la plupart des gens ont un don. Un jour alors que son père peine dans sa tâche, elle ressent l'envie de lui venir en aide. C'est alors que l'impossible survint car non seulement l'arbre dont Elliort s'occupait a eu une repousse fulgurante mais toute la cité s'est vue recouverte d'une végétation aussi luxuriante qu'envahissante. Ainsi donc, Anyelle a elle aussi un don, celui de renforcer les dons des autres. C'est un grand pouvoir qu'elle va devoir apprendre à maîtriser. Il lui faut donc une école de magie. Or, ça tombe bien, il y en a une pas très loin de chez elle. Le seul petit problème est qu'elle n'accepte pas les filles enfin cela reste à voir...

Dans Les Énigmes de L'Aube, Thomas C. Durand nous immerge dans un récit d'initiation mettant en scène une jeune héroïne en quête d'apprentissage. Ainsi, il revisite la thématique de l'école de magie chargée de former la nouvelle génération des futurs magiciens. Mais, avec Thomas C. Durand, n'imaginez pas vous retrouver à Poudlard car il se sent plus proche de Terry Pratchett que de J.K. Rowling. Même si personnellement, je vois dans son livre quelques clins d’œil à Harry Potter, comme par exemple, avec le placard qui sert de chambre à Anyelle à l'école ou les matchs de Metaball qui mettent tout le monde en émoi tel un certain Quidditch. Le moins que l'on puisse dire sur l'école qu'intègre Anyelle est qu'elle est atypique. Non pas à cause de ses enseignements magiques mais plutôt en raison de la désinvolture des professeurs ou du néant dispensé à ces différents cours aux intitulés pourtant si prometteurs. Pour les premières années, il ne s'agit donc pas d'apprendre à appréhender leur don pour mieux le comprendre et le maîtriser. Anyelle et ses camarades enchaînent donc des cours souvent abscons. Pire encore, pour Anyelle elle-même, qui est considérée comme une anomalie par quasiment tout le corps professoral puisqu'elle est de sexe féminin, or aucune femme n'a jamais intégrée une école de magie. En but au sexisme que l'auteur exagère à dessein et à l'absurdité des enseignements, la jeune fille aura fort à faire pour s'imposer dans ce monde mesquin et intolérant. Avec beaucoup d'humour, Thomas C. Durand met en lumière le meilleur et le pire de l'humain. Ainsi, la gentillesse et l'amitié se frottent allègrement à la méchanceté et à la bêtise dans ce premier tome. 

D'autre part, l'auteur a également un mot sur l'environnement et la protection de la nature. Déjà, rappelons que le père d'Anyelle a un don de préservation et de protection de la forêt. D'ailleurs, dans ce livre, la forêt se rebelle comme le fait avec nous, depuis quelques années, la planète terre à travers le réchauffement climatique. A force d'abuser de la nature, elle finit par faire payer l'addition. 

Dans Les Énigmes de L'Aube, on pénètre un univers verdoyant et magique où l'on sourit du ridicule de certaines situations et où l'on s'émerveille des lieux extraordinaires que l'on foule en compagnie d'Anyelle. 

Curieuse et tenace, le personnage principal de Thomas C. Durant est une jeune fille très attachante. Elle porte l'aventure avec pugnacité. On apprécie sa langue bien pendue et son caractère bien trempé qui égayent ce récit d'une bonne dose de légèreté. 

Avec Les Énigmes de L'Aube, Thomas C. Durand se fait l'auteur d'une fantasy cocasse. C'est un récit tout simplement jouissif ! 

Fantasy à la Carte

Informations

Thomas C. Durand
Premier Souffle
Tome 1
Les Énigmes de L'Aube
Collection Bad Wolf
404 pages
978-2-37686-304-5
Editions ActuSF

1 commentaire:

  1. Intéressant, ce livre à vraiment l'air sympa, malheureusement j'en ai déjà trop dans ma pal. J'y penserais néanmoins car je prépare moi-même un livre fantastique humoristique.

    RépondreSupprimer