L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

23/10/2018

Patrick K. Dewdney, L'Enfant de poussière, Le Cycle de Syffe, tome 1, Au Diable Vauvert

Nominé pour le prochain prix Imaginales des lycéens, certains parlent déjà de L'Enfant de poussière comme d'une révélation en fantasy. J'étais donc curieuse de découvrir à mon tour l'univers de Patrick Dewdney, et je remercie l'équipe d'Au diable Vauvert d'avoir accepté ma proposition de partenariat. 

L'Enfant de poussière (éditions Au Diable Vauvert) s'ouvre sur un cycle de grande envergure qui nous raconte les démêlés que rencontre un enfant issu du ruisseau. Orphelin, Syffe vit de rapines et de la générosité d'une veuve dont la ferme sert d'orphelinat de fortune aux gamins des rues. Il y grandit presque avec insouciance en compagnie des autres enfants sans famille, occupés à leurs jeux d'enfants, bien loin des instabilités politiques du pays. Jusqu'au jour où pris la main dans le sac pour avoir dérobé un beignet, notre jeune héros se retrouve à devoir jouer les espions pour le compte de la garde de Corne-Brune.
Dans un monde où la xénophobie et la haine raciale grondent, Syffe pourrait bien en essuyer les plâtres et devenir le parfait bouc-émissaire de la fronde qui se trame pour renverser l'autorité en place à Corne-Brune. Accusé à tort d'un odieux meurtre, Syffe ne doit sa survie que grâce à l'intervention d'un vieux guerrier Var qui l'entraîne sur les routes afin de faire de lui un guerrier à son tour. 

Patrick K. Dewdney s'est volontairement éloigné de ce que l'on trouve traditionnellement en romans de fantasy. En effet, il s'est concentré sur un récit plus intimiste, porté par un héros unique. L'Enfant de poussière se cristallise d'abord autour de l'initiation d'un jeune garçon qui va devoir passer de nombreuses épreuves avant de devenir adulte. L'auteur affirme ainsi sa volonté de revenir à une fantasy originelle qui prend sa source dans les contes dont l'élément moteur est la quête initiatique. 

Avant de mettre en valeur l'univers dans lequel ce récit prend forme, Patrick Dewdney va donner une grande importance à la psychologie de son héros. Il y a beaucoup d'affects dans ce texte. En racontant cette histoire à travers les yeux de Syffe, il noue entre son personnage et ses lecteurs une relation très forte. Ainsi avant d'apprécier le monde médiéval dans lequel s'épanouit cette histoire, on est déjà très attaché à ce jeune héros malmené par la vie. Il est également le prétexte pour l'auteur d'explorer les difficiles relations humaines et notamment les sentiments puissants qu'elles entraînent. Je pense par exemple aux liens que Syffe va établir avec son libérateur qui occupe tout de même une bonne moitié du livre. Tantôt défiant, tantôt reconnaissant vis à vis de ce guerrier Var aux allures de Rohirrim, il apparaît comme la clé de voûte qui va l'aider à surmonter le passage de l'enfance à l'âge adulte. 

La force de ce texte réside dans sa façon d'appréhender la fantasy. Il la défait des clichés habituels pour l'explorer d'une autre manière. Non pas qu'il n'y ait pas de magie ici car je vous confirme que l'occultisme est bien présent dans ce roman. Syffe est un enfant différent à bien des égards, à commencer par ses rêves étranges et prémonitoires qu'il fait. On le soupçonne porteur d'une lourde destinée où l'ésotérisme aura une grande importance. Des êtres surnaturels à l'image des Stryges peuplent également les lignes de cette saga. Qu'on se rassure la magie imprègne donc bien les lieux ici. Seulement, elle se dévoile par parcimonie car n'oublions pas que le Cycle de Syffe se veut comme le cycle d'une vie et nous ne sommes qu'au début du voyage. 

Saisie par la poésie de ce texte, je vous garantie que cette fantasy d'un autre genre ne demande qu'à être lue à nouveau pour envoûter les lecteurs qui se laisseront prendre dans ses filets. 

Fantasy à la carte

Patrick K. Dewdney
L'Enfant de poussière
Le Cycle de Syffe, tome 1
Editions Au Diable Vauvert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire