L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

26/05/2021

Daylon, Mécaniques Sauvages, édition Courant Alternatif

Daylon, Mécaniques Sauvages, éditions Courant Alternatif

Sous la houlette des Moutons électriques, leur nouveau label, Courant Alternatif, cherche à promouvoir des textes forts et engagés. Dans un paysage éditorial et littéraire de plus en plus marqué par cette démarche d'éveil des consciences, ce genre de récits arrivent à point nommé pour intéresser et toucher le lecteur d'aujourd'hui et de demain. 

Parmi les nouveautés parues au catalogue de cette nouvelle collection, il y a Mécaniques Sauvages de Daylon, un roman dont il faut absolument que je vous parle. 

Mais avant de commencer, je remercie Erwan et les éditions Les Moutons électriques pour ce nouveau partenariat. 

Dans Mécaniques Sauvages, on est propulsé dans un Paris devenu le centre de l'univers. Entourée de vastes étendues désertiques, la capitale parisienne semble le seul noyau de vies dans ce monde désolé. A sa tête, on trouve une certaine Alma Parisi, héritière directe de la lignée royale. Pourtant Paris n'est pas une monarchie mais bien une république. Même si certains membres de sa famille, tous parlementaires et loyalistes, ne rêvent que de renverser le système politique en place. Mais forte de sa mainmise sur les collecteurs d'eau, grand enjeu dans ce monde désertique où l'eau est devenue une denrée rare, Alma tient fermement pour le moment les rênes du pouvoirs. Parallèlement, on suit le couple formé par Jaz et Isobel, deux simples employés de multinationales qui vont découvrir bien malgré eux qu'une révolte se trame en coulisses. Dans un monde exsangue, en proie aux luttes pour le pouvoir et à la guerre d'influence, la révolution est en marche. 

Avec Mécaniques Sauvages, Daylon signe un univers féroce qui bouleverse les certitudes. En mélangeant les genres, il dessine les contours d'un monde fouillé et fouillis. Ainsi, entre ses lignes notre réalité côtoie l'inconnu et l'improbable. L'auteur nous emmène dans un Paris familier où l'on retrouve bien ses rues et ses quartiers bordés par ses faubourgs industrieux, à l'image de La Défense. Seulement, la vie s'arrête là car au-delà on ne trouve que du désert. Bouleversement climatique oblige, le désert a gagné l'espace en grignotant toute vie aux alentours. Devenue le centre de l'univers, Paris semble l'unique refuge pour cette humanité survivante et standardisée. Salariés de grandes multinationales, les derniers habitants de la terre ont finalement une vie réglée par des automatismes précis agissant selon une routine personnelle qui ne doit pas être bouleversée sous peine d'entraîner dérèglements et anomalies dans leur quotidien. A la différence des automates rencontrés ici comme Monomachine qui, grâce à une technologie avancée est capable d'autonomie et d'analyse. Ici, les machines vivent parmi les hommes et ils y ont une place dominante. Pire encore, ils menacent même de prendre le pouvoir. Ainsi, Daylon imprime à son récit des influences différentes en empruntant autant à la science-fiction d'anticipation que post-apocalyptique. Mais, il y a ajouté également une dimension mythologique qui complexifie un peu les choses en faisant référence, par exemple, à l'existence d'un dragon en plein réveil dans les entrailles de la terre ou encore au soleil désigné ici comme Amon, clin d’œil à l'une des principales divinités égyptiennes lorsqu'il est qualifié de dieu cosmique, maître de tout. Il en ressort un univers pluriel et ambitieux mais dont la complexité a parfois égaré ma pleine compréhension de l'histoire.

Mécaniques Sauvages, c'est un roman court très bien rythmé. Il faut dire que l'écriture y est nerveuse comme si l'auteur cherchait à rappeler à ses lecteurs l'urgence des enjeux mis en exergue dans son livre. Entraîné à la suite des personnages de Daylon, on prend vite conscience que quelque chose se prépare, que ses protagonistes sont assis sur une poudrière sur le point de faire basculer leur monde. 

Derrière Mécaniques Sauvages, l'auteur dissèque notre société en alertant quelque peu sur ses travers et ses dérives. Avec sa plume incisive, il est sans pitié pour nous décrire un monde en déliquescence corrompu par la politique, uniformisé socialement et dominé par l'intelligence artificielle. Mécaniques Sauvages nous emmène finalement dans un monde au bord du gouffre où la révolte gronde car c'est bien le fil directeur de ce roman. Entre ses pages, on apprécie de l'intérieur les mécanismes d'une révolution en marche jusqu'à son éclosion, même si, ici la liberté vient de là où on ne l'attend pas. 

Oeuvre étonnante, forte d'un message percutant, Mécaniques Sauvages questionne sans relâche sur les fondements de notre société. 

Les personnages de Daylon apparaissent comme autant de voix dissonantes dans ce milieu très normé. Que ce soient Isobel et Jaz d'un côté, qui s'interrogent sur des anomalies survenues dans leur travail les poussant à enquêter pour en comprendre les raisons ou Alma, de l'autre côté, qui, pour empêcher un putsch, prend l'initiative d'en orchestrer un elle-même au nom de la liberté. Les protagonistes de Daylon sont pour le moins aussi étonnants qu'anticonformistes, à l'image du récit qu'ils portent. 

Avec Mécaniques Sauvages, Daylon se fait l'auteur d'un texte à la mesure de nos attentes quant aux fictions que l'on souhaite découvrir au sein de ce nouveau label. 

Fantasy à la Carte

Informations

Daylon
Mécaniques Sauvages
978-2-36183-704-4
240 pages
Editions Courant Alternatif

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup pour la découverte! Ce livre est totalement passé hors de mon radar et il m'a l'air d'entrer parfaitement dans ce que j'aime le plus. Je l'ajoute de suite dans mes listes d'envie.

    RépondreSupprimer