L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/11/2019

Ariel Holzl, Les Lames Vives, Livre 1, Obédience, collection Naos, éditions Mnémos

Après son cycle tonitruant des Sœurs Carmines, Ariel Holzl fait un retour en fanfare avec son nouveau roman, Les Lames Vives. A peine est-il sorti en librairie que les avis positifs pleuvent en masse ! Il ne m'en fallait pas plus pour me donner envie de le lire à mon tour. D'autant que les éditions Mnémos ont fait les choses en grand. Envoyé avec de nombreux Goodies, ce service de presse est de suite très attrayant. Je remercie Estelle Hamelin et les éditions Mnémos pour m'avoir proposé ce partenariat riche en surprises. 

Dès le premier tome, on constate qu'Ariel Holzl n'a rien perdu de son humour et de sa verve. 

Voyons l'histoire d'un peu plus près. Elle se déroule à Obédience. Là-bas, le pouvoir est aux mains des Muedin, tandis que les Haa'thi sont réduits en esclavage ou sont en exil. Il en est ainsi depuis la Guerre des Chaînes. Dans ce roman, on marche dans les pas d'Ellinor, de Saabr, de Gryff, de Minah, de Nazeem... autant de destins qui s'entremêlent et luttent pour ne pas être broyés par les mâchoires implacables de la République. Ainsi, Gryff a été repêché parmi les ordures par Minah. Ancienne Lame dont le vif-argent qui coulait dans ses veines lui a été retiré, Gryff aurait dû disparaître. Mais, lié à l'empathe Minah, il n'a pas d'autres choix que de la suivre dans sa quête insensée d'arracher sa sœur jumelle à la République. Ellinor, elle, s'apprête à participer au festival solaire. Mais convoquée avec d'autres de ses camarades, elle est chargée de démasquer le traître qui vient en aide aux Haa'thi opprimés. Il en va de la sécurité nationale. Mais peut-être que celui-ci se trouve parmi eux ? Une investigation qui risque fort de l'ébranler dans ses plus grandes certitudes. Alors qu'Obédience est sur le point de traverser une zone de fortes turbulences, nos héros mèneront leur propre combat, en espérant qu'ils en sortent grandis et même qu'ils s'en sortent tout court, d'ailleurs. 

Bien loin de Grisaille et ses intrigues, nous voici dans un nouvel univers. Nous découvrons la sombre et impitoyable Obédience. Un royaume farouchement gardé par des hommes et des femmes transformés en armes redoutables. D'un côté, il y a les Magnites, autrement dit de puissants Muedin qui disposent d'une sorte d'aura constituée d'électrons qui leur servent aussi bien de bouclier que d'arme, et, de l'autre côté, il y a les Lames qui n'ont plus grand-chose d'humains, tant par leur capacité à changer leurs membres en armes, que par leur force physique et leur rapidité. Ce sont les gardes redoutables de la République. Ces supers pouvoirs à la X-Men, ils les doivent aux scientifiques car ils sont les projets top secrets d'Obédience. Conséquence de manipulations génétiques, d'essais cliniques, ect. A côté de ces êtres hors-normes, on trouve parmi les Haa'thi, des détenteurs de pouvoirs magiques. En effet, certains sont empathes et peuvent manipuler les esprits par simple contact. Ils sont bien évidemment pourchassés. Ainsi, magie et progrès scientifiques façonnent cet univers rugueux et mystérieux. Les révélations ne font que commencer car, dans ce premier volet, Ariel Holzl ne fait qu’entrebâiller la porte de son imaginaire. Il fallait s'y attendre ! 

Mais comme dans chacun de ses livres, la force de l'histoire réside beaucoup dans le jeu des personnages. Complexes et humains, ils sont tous si attachants dans leur quête personnelle qu'ils sont les moteurs de ce récit polyphonique. 

Avec ce nouveau cycle, Ariel Holzl incarne parfaitement le nouveau visage de la Young-Adult d'aujourd'hui.  Poète fantasque, il est l'auteur d'une fantasy aigre-douce jubilatoire ! 

Fantasy à la Carte

D'autres avis sont à découvrir sur la blogosphère : Les critiques de Yuyine, Ombre Bones et Au pays des Cave Trolls.  

Ariel Holzl
Les Lames Vives
Livre 1
Obédience
Collection Naos
Editions Mnémos

Lire aussi sur le blog les avis sur Le Complot des Corbeaux, Belle de gris et Dolorine à l'école, Les Sœurs Carmines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire