L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

07/04/2019

Eric Boissau, Dimension de Capes et d'Esprits, anthologie, volume 1, éditions Rivière Blanche

Il est vrai que le roman de cape et d'épée et la fantasy sont deux genres qui étaient faits pour s'entendre. Ce n'est pas pour rien que l'on dit que le second s'est nourri du premier. En tout cas, en dignes héritiers de la littérature d'aventure, tous deux fusionnent parfois pour nous offrir des récits enlevés, teintés de magie et de coups d'épée.

Fasciné par cette fantasy de cape et d'épée, Eric Boissau est l'instigateur de l'anthologie Dimension de Capes et d'Esprits, parue en deux volumes, respectivement en 2010 et 2011 aux éditions Rivière Blanche

Treize auteurs, qu'ils soient romanciers ou nouvellistes, ont pris la plume ou la fleuret pour nous mener au cœur de complots ou de combats, sur terre ou sur mer, au gré de leur inspiration.

C'est Jean D'Aillon qui démarre les hostilités avec "Le Bourgeois Disparu", une nouvelle enquête menée par son notaire de héros, Louis Fronsac. J'avoue ne pas bouder mon plaisir de le retrouver ici car c'est une plume que j'apprécie. 
Sollicité par un homme d'Eglise proche de la reine, Louis est amené à enquêter sur l'étrange disparition d'un bourgeois qui aurait, selon les dires de sa servante, été emprisonné à la Bastille. Soit, ce monsieur connaissait un revirement de fortune mais rien qui suscitait un emprisonnement ou une fuite. Alors où est-il passé ? Car lorsque Louis se rend lui-même à la prison, on lui affirme qu'aucun prisonnier ne séjourne sous le nom de Hache. De fil en aiguille, notre ingénieux notaire va démêler l'écheveau de tous ces secrets mettant au jour des intrigants proches du roi.  

Les règnes de Louis XIII et Louis XIV étant propices au genre, continuons donc avec celui du Roi-Soleil grâce à la plume ensorcelante de Lucie Chenu qui invite dans "Ayehannah", une dryade parmi les favorites royales. Cette fée des bois va faire tourner bien des têtes même celle de l'intrigante Athénaïs de Montespan.   

L'océan est également un théâtre d'affrontements pour les maîtres d'armes. C'est là que nous emporte Nicolas Cluzeau à bord d'un navire commandé par un capitaine aussi doué avec une épée qu'un gouvernail. Chevauchant les mers, il n'hésite pas à défendre un dragon des mers contre l'ennemi, quitte à perdre navire et équipage. 

On ne peut pas parler de mousquetaire sans évoquer les valeurs que ces derniers véhiculent. L'honneur arrive en tête pour ces fines lames qui risquent leur vie pour de nobles causes à l'image de la bande d'Oskana et Gil Prou menée par le mousquetaire du roi Florimond de Lardimalie qui dans, "L’œil de la Nuit", se lance à la poursuite de mécréants pour sauver la belle et innocente Artemisia.  

Mais parfois l'honneur est supplanté par l’ego chez certains comme Arthur Enguerrand de Bois d'Enghien qui se prenait dans "La Botte du Diable" de David S. Khara pour un bretteur invincible. Grave erreur. Satan le lui prouvera. 

Dimension de Capes et d'Esprit est une petite pépite qui nous fait passer de chevauchées épiques en expéditions maritimes d'une page à l'autre. On y côtoie aussi bien des êtres féeriques ou démoniaques que des grands noms de l'Histoire.  

En bonne compagnie, on ne voit pas le temps passer. Merci aux éditions Rivière Blanche pour cette belle découverte.

Fantasy à la carte

Eric Boissau
Dimension de Capes et d'Esprit
Anthologie
Volume 1
Editions Rivière Blanche


A lire aussi Dimension Brocéliande de Chantal Robillard et Claudine Glot
et Dimension Fées de Chantal Robillard. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire