L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

18/02/2018

Sigride Lucas, Amalia

Auteure de bit-lit, Sigride Lucas signe un nouveau roman, Amalia. Plus que le titre de son livre, Amalia, c'est aussi le prénom de sa nouvelle héroïne. Dès lors, on sait que l'on va s'attacher aux pas de cette dernière. 

Jeune mariée Amalia part en voyage de noces avec son époux en Roumanie. On est en 1950. La jeune femme resplendit de bonheur. De plus, c'est la grande aventure que de rejoindre ce pays par l'Orient-Express. Un pays peuplé de légendes où ils ne manquent pas d'ailleurs de visiter le célèbre château de Dracula. Tout va pour le mieux jusqu'à cette fameuse soirée d'anniversaire d'Amalia. En effet, alors qu'ils rentraient du restaurant, Marc et Amalia sont attaqués par quelqu'un ou quelque chose. Marc est tué sur le coup. Quant à Amalia, elle essaye désespérément d'échapper à son agresseur lorsqu'un homme sort de l'ombre pour la sauver. Mais pas le temps de s'interroger sur sa présence, ni de pleurer l'assassinat de son mari, il lui faut fuir pour sauver sa vie... ainsi commence le surprenant destin de cette femme. 

Amalia, c'est un récit convenu de bit-lit qui fait une belle place aux vampires. Que l'on soit lecteur ou spectateur, on est tous familiers de cette créature de la nuit. En effet, qui aujourd'hui peut se targuer d'avoir échapper au phénomène? Entre la télévision, le cinéma et la littérature, le vampire s'étale à toutes les sauces. Comme toute bonne autrice de bit-lit, Sigride Lucas a, elle aussi, succombé au charme du vampire. Dans son récit, elle prend le parti de le dépeindre dans toute sa vérité. Un prédateur. Mais ne vous y trompez pas, vous ne retrouverez pas le côté "hémoglobine" et "très crû" de True Blood.  Même si son roman ne manque pas de noirceur et de violence, elle épargne le lecteur sur les détails sanguinolents de leurs tueries. Au-delà de mettre en scène des vampires, cette autrice fait un bel hommage aux femmes. En choisissant des femmes fortes comme héroïnes, elle affirme son féminisme. Ses héroïnes sont donc maîtresses de leur destin et clament leur indépendance. C'est le cas d'Amalia qui malgré les drames qui jalonnent sa vie, se relève toujours plus forte. Dans son roman, Sigride Lucas montre son soucis de nourrir ses personnages, de leur donner de l'épaisseur. La preuve avec son personnage principal qui nous dévoile toute une facette de sentiments et d'émotions. Ainsi, plus le temps passe, plus elle prend de l'assurance et de la maturité. Ce qui la rend d'autant plus intéressante à suivre. Sigride Lucas pourrait même explorer un peu plus la psychologie de ses autres personnages. Son récit est également l'occasion de mettre l'accent sur une thématique très forte en littérature fantasy, la vengeance. C'est un moyen pour cette autrice de faire monter la tension et d'apporter une note de suspense à son histoire.  

La bit-lit est un genre qui plaît et retrouver cet univers est donc un vrai plaisir. Amalia c'est un roman qui se lit bien, mais sans doute trop court pour les addicts que nous sommes. L'univers crée par Sigride Lucas nécessiterait même, selon moi, un plus grand développement. Qu'on se le dise, à la fin du livre l'envie de s'y immerger davantage se fait bien sentir. 

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire