L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

08/05/2016

Les chroniques de Shannara: la série événement qui nous fait pénétrer dans l'imaginaire de Terry Brooks

L’annonce de l’adaptation cinématographique des Chroniques de Shannara par Terry Brooks avait fait sensation dans le petit milieu des passionnés de l’Imaginaire. Ce fut une vraie effervescence sur la toile où chacun y allait de son petit commentaire pour savoir ce qu’une telle production allait donner. Comme de nombreux amateurs de fantasy, j’étais moi-même curieuse du résultat.

Pour information, avant de me lancer dans le premier épisode, je n’avais pas pris le temps de jeter un œil à la synopsie de la série. Alors, je ne vous cache pas ma surprise de découvrir les premières minutes de la saison 1. Je m’attendais à voir se dérouler sur mon écran la destinée de Shea Ohmsford, un demi-elfe vivant à Valombre qui se retrouve chargée d’une mission périlleuse : trouver l’épée de ses ancêtres, seule arme capable de repousser les forces du Mal. Seulement, pour la série d’Alfred Gough et de Miles Millar, ce n’est pas L’épée de Shannara, premier tome de la trilogie de Shannara qui est retenue mais plutôt le second tome, Les pierres elfiques de Shannara.

Un choix qui m’a laissée longtemps songeuse car pour la bonne compréhension de la célèbre saga de Terry Brooks, il aurait été tout de même plus judicieux d’adapter le début de la première trilogie avec peut-être quelques minutes rétrospectives du préquel, Le premier roi de Shannara afin de mieux comprendre qui est le Roi Sorcier, la grande menace des Quatre Terres et les relations particulières qu’entretiennent les peuples entre eux, les alliances et les animosités notamment. Clairement cette série ne sera pas exclusivement regardée par les lecteurs de Terry Brooks. Donc, les néophytes pourraient s’y perdre un peu.

Ces éléments évoqués, passons à la série en elle-même. C’est un grand plaisir, il faut bien le dire, de voir encore une saga littéraire de fantasy être adaptée au cinéma ou à la télévision car ce sont des vecteurs non négligeables pour faire connaître le genre au plus grand nombre.

Comme Le Seigneur des Anneaux avant, Les Chroniques de Shannara ont été essentiellement tournées en Nouvelle-Zélande, notamment dans la ville d’Auckland d’où les magnifiques paysages de la série. Elle offre de grandioses panoramas où la nature a repris ses droits. Bénéficiant d’un coup de pouce technique, le résultat est assez spectaculaire et bluffant. L’univers de Terry Brooks prend forme sous nos yeux. On passe ainsi de Paranor, la forteresse enfouie des druides au fief des Elfes de l’ouest, Arborlon en traversant Valombre, le Pays Sauvage… etc. Shannara, c’est donc déjà une belle épopée visuelle.

Mais ce qui fait la force d’un film ou d’une série, c’est aussi le casting. Ici il est international avec des acteurs qui viennent de tous les horizons. Il est clair que le choix du trio principal est décisif quant au succès de la série puisqu’ils sont les personnages principaux de cette fiction fantasy. Des têtes d’affiche encore méconnues du grand public car ils n’ont joué pour l’essentiel que des rôles secondaires dans diverses productions. C’est Austin Butler qui est sélectionné pour le rôle de Will Ohmsford et Poppy Drayton ainsi qu’Ivana Baquero pour interpréter respectivement Amberle Elessedil et Eretria. Encore très jeunes, tous les trois apportent une certaine dose de légèreté et d’humour au scénario. Ils donnent la réplique à des acteurs plus confirmés comme le druide Allanon joué par Manu Bennett dont la filmographie est honorable. Habitué des films fantastiques, il s’est notamment illustré en jouant l’orque Azog dans la trilogie du Hobbit et plus récemment le rôle de Slade Wilson dans la série Arrow. James Remar a lui aussi une carrière remarquable avec de nombreuses apparitions dans Deux flics à Miami, Les Contes de la Crypte, Jericho, Sex and the City ou encore Dexter. Ici, il joue à la perfection le perfide Cephelo. Mais le plus connu des acteurs est John Rhys Davies, le fameux Gimli du Seigneur des Anneaux qui sera dans Shannara l’impressionnant roi des Elfes, Eventine Elessedil. La présence de ces acteurs confirmés va donner du poids à la série car il est toujours plus fameux d’avoir de grands noms pour attirer le public.
Une série qui tient finalement toutes ses promesses puisque magie, combats, romance, créatures surnaturelles sont bien au rendez-vous. Il est à noter que les scénaristes ont pris quelques libertés en modifiant certains éléments par rapport à l’œuvre originale. Rien de surprenant car ce genre de remaniements est toujours inhérent à une adaptation cinématographique. Quelques étonnements tout de même quant à certains éléments de décor et au contexte sélectionné. Personnellement à ma lecture des romans de Terry Brook, j’imaginais plutôt un passé revisité et non un hypothétique futur. En effet, ici l’âge de l’homme est dépassé, la plupart ont été exterminés lors de la guerre des races pour laisser place à un monde merveilleux où les Nains, les Elfes, les Gnomes, les Trolls ont pris le pouvoir. Un monde où les humains ont finalement presque disparus et sont devenus des vagabonds. Les scénaristes ont donc volontairement choisi un contexte post-apocalyptique pour faire se dérouler cette histoire. Un choix qui m’a tout de même perturbé à la découverte de cette série mais qui n’empêche pas néanmoins de l’apprécier. Dernier élément à souligner est le final de la première saison qui, je dois le dire, est tout de même moins spectaculaire que dans le roman. Dommage pour les amateurs de combats épiques car l’affrontement entre le druide et le Dagda Mor est rapide, trop peut-être.

Finalement cette saga télévisée retransmet l’essence des Pierres elfiques de Shannara de Terry Brooks où la fantasy s’y déploie généreusement. Elle a remporté un succès certain peut-être grâce à une autre série du moment Game of Thrones. Dans tous les cas, la chaîne MTV vient de confirmer qu’une seconde saison sera tournée très prochainement. Mais la question qui fleurit sur toutes les lèvres, c’est de savoir si les scénaristes suivront les romans de Terry Brooks ou non ?

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire