L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/12/2017

Florent Marotta, Yzé et le projet Ultima, Yzé, tome 2

Bien qu'Yzé ait détruit le palimpseste et mis momentanément en échec Ashahell, la menace demeure toujours latente. De ce fait la voilà contrainte de reprendre les armes, d'autant que les ennemis se bousculent à sa porte. 

Outre le danger que représentent Ashahell et ses compères, il y a les membres de la Fraternité de la Lumière qui sont de plus en plus actifs et traquent sans répit les détenteurs de pouvoirs. Or en furetant ici ou là, Yzé et ses amis se rendent vite compte que cette Fraternité manigance quelque chose de gros, de terrible, de dangereux et qu'il va falloir mettre fissa un terme à leurs expériences. Il en va tout de même de la vie de tous. Même certains sous-fifres de la Fraternité commencent à émettre des doutes sur le bien fondé de leurs actions. 

L'heure est critique aussi bien pour les Wicces que pour les Magis. Seulement seront-ils capables de s'entendre pour faire front? Avec des êtres démoniaques de la trempe d'Ashahell comme marionnettiste, le doute peut être permis. 

Après une pause d'un an, Florent Marotta nous replonge avec plaisir dans son univers post-apocalyptique. Pour ce second volet, il nous a concocté une intrigue aux petits oignons avec ce qu'il faut d'actions et d'inattendus. En mettant en danger ses héros, il leur permet de grandir. Plus qu'une quête d'identité pour certains, c'est l'occasion pour tous de se forger leur légende, de devenir de vrais héros. Un thème récurrent en littérature fantasy qui nous transporte au cœur même de ce qui fonde le genre avec la traditionnelle lutte manichéenne. 

Florent Marotta a nourri son récit d'une grande richesse en mélangeant les genres. En auteur audacieux, il tente le pari fou de mêler à une histoire contemporaine des notes de science-fiction et de fantasy

En faisant de tels choix, il s'acquiert un public élargi. Finalement, on est tous susceptibles d'apprécier ses romans que l'on soit adolescent ou adulte, ou que l'on soit un homme ou une femme. 

C'est donc une association réussie car même pour la réfractaire à la science-fiction que je suis, la sauce a bien pris et je me laisserais sans mal tenter pour une suite.


Fantasy à la carte 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire