L'influence du "gaming" à la littérature

21/08/2016

Valentin Frété, Sous les brumes de Arren'Harn, Les Chroniques du Nord, tome 3

Pour ce troisième tome, Torfa et ses amis ont mis le cap vers un royaume secret: Arren'Harn. La légende nordique raconte que le dieu Hemn lorsqu'il créa le monde de Groelf, fut ennuyé de confier le vaste territoire du Sud aux seuls humains. Alors son fils Sleipn proposa d'y placer ses propres enfants dont l'existence était entourée de mystères, même pour les autres dieux. Nul ne savait à quoi ils ressemblaient ni ce qu'ils étaient. Hemn accepta la proposition et c'est ainsi que le Sud fut peuplé de Svadilfars dont les cieux demeurèrent embrumés afin que personne n'en perça le secret. 

Arren'Harn aurait pu être un paradis perdu, un refuge, un lieu de paix éternelle sauf que Valentin Frété aime bien pimenter ses récits et rudoyer ses héros. C'est pourquoi ce territoire est tombé sous le joug des Ogres, des brutes épaisses qui ne communiquent que par la violence, la domination et le sang. C'est dans ce contexte propice à la fantasy avec une lutte entre le Bien et le Mal largement marquée que ce nouvel opus démarre.  

Notre héros Viking, toujours à l'affût de nouvelles missions, entraîne ses compagnons sur cet étrange territoire et très vite s'assigne le rôle d'aider les Svadilfars à se libérer du joug des Ogres. Bien entendu, ce ne sera pas une mince affaire et qui dit quête périlleuse, dit grand danger. 

Pour Sous les brumes de Arren'Harn, Valentin Frété s'est appliqué à développer son univers. On en découvre chaque fois un peu plus. La nature y est parfois enchanteresse, parfois effrayante avec une dégradation marquée de certains lieux pour témoigner de l'emprise du Mal. Les créatures fantastiques ne manquent pas de venir ponctuer son récit et celles-ci ne sont pas toujours maléfiques. Le bestiaire merveilleux s'en trouve largement enrichit, ce qui constitue pour un texte de fantasy, un élément important et agréable à retrouver. De plus, il alterne description et action, ce qui équilibre le roman et rend la lecture plaisante. 
Croquis de Jurq le Svadilfar de Valentin Frété

Comme à l'accoutumée, Valentin Frété met en lumière certains éléments caractéristiques des légendes nordiques. Ici, il fait une grande place aux Svadilfars, littéralement "Seigneurs Chevaux" (une sorte de centaures) en nous confiant qu'ils sont les fils de Sleipn. Or, Sleipn n'est autre que Sleipnir qui, dans la mythologie nordique, est un cheval fabuleux à huit pattes capable de se déplacer dans les airs. Ce cheval ailé est communément reconnu comme monture pour Odin. Il est à noter également que les Ogres sont très présents dans ce roman. Un choix qui n'est sans doute pas dû au hasard puisque que ce sont ces créatures apparentées aux Géants que combat Thor à l'aide de son marteau Mjöllnir.  

Sous la houlette de sympathiques héros, Valentin Frété nous fait vivre une grande épopée de fantasy nordique. Chaque roman s'inscrit dans un cycle de grande envergure qui a su très vite s'attacher un public fidèle.


Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire