L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/11/2019

Ariel Holzl, Les Lames Vives, Livre 1, Obédience, collection Naos, éditions Mnémos

Après son cycle tonitruant des Sœurs Carmines, Ariel Holzl fait un retour en fanfare avec son nouveau roman, Les Lames Vives. A peine est-il sorti en librairie que les avis positifs pleuvent en masse ! Il ne m'en fallait pas plus pour me donner envie de le lire à mon tour. D'autant que les éditions Mnémos ont fait les choses en grand. Envoyé avec de nombreux Goodies, ce service de presse est de suite très attrayant. Je remercie Estelle Hamelin et les éditions Mnémos pour m'avoir proposé ce partenariat riche en surprises. 

Dès le premier tome, on constate qu'Ariel Holzl n'a rien perdu de son humour et de sa verve. 

Voyons l'histoire d'un peu plus près. Elle se déroule à Obédience. Là-bas, le pouvoir est aux mains des Muedin, tandis que les Haa'thi sont réduits en esclavage ou sont en exil. Il en est ainsi depuis la Guerre des Chaînes. Dans ce roman, on marche dans les pas d'Ellinor, de Saabr, de Gryff, de Minah, de Nazeem... autant de destins qui s'entremêlent et luttent pour ne pas être broyés par les mâchoires implacables de la République. Ainsi, Gryff a été repêché parmi les ordures par Minah. Ancienne Lame dont le vif-argent qui coulait dans ses veines lui a été retiré, Gryff aurait dû disparaître. Mais, lié à l'empathe Minah, il n'a pas d'autres choix que de la suivre dans sa quête insensée d'arracher sa sœur jumelle à la République. Ellinor, elle, s'apprête à participer au festival solaire. Mais convoquée avec d'autres de ses camarades, elle est chargée de démasquer le traître qui vient en aide aux Haa'thi opprimés. Il en va de la sécurité nationale. Mais peut-être que celui-ci se trouve parmi eux ? Une investigation qui risque fort de l'ébranler dans ses plus grandes certitudes. Alors qu'Obédience est sur le point de traverser une zone de fortes turbulences, nos héros mèneront leur propre combat, en espérant qu'ils en sortent grandis et même qu'ils s'en sortent tout court, d'ailleurs. 

Bien loin de Grisaille et ses intrigues, nous voici dans un nouvel univers. Nous découvrons la sombre et impitoyable Obédience. Un royaume farouchement gardé par des hommes et des femmes transformés en armes redoutables. D'un côté, il y a les Magnites, autrement dit de puissants Muedin qui disposent d'une sorte d'aura constituée d'électrons qui leur servent aussi bien de bouclier que d'arme, et, de l'autre côté, il y a les Lames qui n'ont plus grand-chose d'humains, tant par leur capacité à changer leurs membres en armes, que par leur force physique et leur rapidité. Ce sont les gardes redoutables de la République. Ces supers pouvoirs à la X-Men, ils les doivent aux scientifiques car ils sont les projets top secrets d'Obédience. Conséquence de manipulations génétiques, d'essais cliniques, ect. A côté de ces êtres hors-normes, on trouve parmi les Haa'thi, des détenteurs de pouvoirs magiques. En effet, certains sont empathes et peuvent manipuler les esprits par simple contact. Ils sont bien évidemment pourchassés. Ainsi, magie et progrès scientifiques façonnent cet univers rugueux et mystérieux. Les révélations ne font que commencer car, dans ce premier volet, Ariel Holzl ne fait qu’entrebâiller la porte de son imaginaire. Il fallait s'y attendre ! 

Mais comme dans chacun de ses livres, la force de l'histoire réside beaucoup dans le jeu des personnages. Complexes et humains, ils sont tous si attachants dans leur quête personnelle qu'ils sont les moteurs de ce récit polyphonique. 

Avec ce nouveau cycle, Ariel Holzl incarne parfaitement le nouveau visage de la Young-Adult d'aujourd'hui.  Poète fantasque, il est l'auteur d'une fantasy aigre-douce jubilatoire ! 

Fantasy à la Carte

D'autres avis sont à découvrir sur la blogosphère : Les critiques de Yuyine, Ombre Bones et Au pays des Cave Trolls.  

Ariel Holzl
Les Lames Vives
Livre 1
Obédience
Collection Naos
Editions Mnémos

Lire aussi sur le blog les avis sur Le Complot des Corbeaux, Belle de gris et Dolorine à l'école, Les Sœurs Carmines.

26/11/2019

Sergueï & Marina Diatchenko, Vita Nostra, tome 1, Les Métamorphoses, éditions L'Atalante

Au catalogue des éditions L'Atalante vient de paraître Vita Nostra, un roman qui ouvre un triptyque consacré à la thématique de la métamorphose. Je remercie Emma et la maison d'édition pour l'envoi de ce service de presse. 

Ecrit à quatre mains par le couple Ukrainien Sergueï et Marina Diatchenko, Vita Nostra est un livre de fantasy urbaine qui rompt avec les clichés habituels du genre. 

Auteurs de trente romans et d'une centaine de nouvelles, Sergueï et Marina Diatchenko explorent depuis longtemps les univers de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy

L'histoire démarre alors que la jeune Sacha est en vacances sur le littoral, en compagnie de sa mère. Très vite, elle remarque un homme qui se retrouve perpétuellement sur sa route, toujours à la suivre du regard, les yeux dissimulés derrière des lunettes noires. Il est là, telle une présence obsédante, jusqu'à hanter ses rêves. Les événements se précipitent le jour où il l'aborde et lui propose un étonnant challenge, celui de se baigner nue, chaque matin, à 4 heures précises, et d'uriner dans un buisson avant de rentrer chez elle. Malgré l'absurdité de la demande, elle sent comme une menace sous-jacente et décide d'obéir sans rechigner. Mais plus étrange encore est que chaque baignade est toujours suivie par le vomissement d'une poignée de pièces d'or ! Aux termes des vacances, il l'invite alors à rejoindre l'université de Torpa à la rentrée, lui affirmant que son destin l'attend là-bas. Paniquée, elle ne voit pas comment faire accepter pareille orientation à sa mère. Elle y parvient pourtant et part s'installer dans cette école à l'apparence si banale qui va la changer à tout jamais. 

Ce sont Les Métamorphoses d'Ovide et le vers, Vita nostra brevis est, brevi finietur du Gaudeamu qui ont inspiré Marina et Sergueï Diatchenko pour l'écriture de ce cycle. Voici les deux fils d'Ariane sur lesquels les intrigues ont été bâties. En gardant cela en tête, l'immersion dans ce roman n'en est que plus aisée. 

Avec ce livre, notre lecture est double car ce thème de la métamorphose exploité par les auteurs se manifeste à deux niveaux. En premier lieu, il s'illustre par la quête d'identité, qui accompagne de manière classique le passage de l'enfance à l'âge adulte -un élément récurrent en fantasy et dans la littérature young-adult. En l’occurrence, Sacha va devoir s'affranchir de sa mère pour exister par elle-même, et, à Torpa, elle est appelée à exercer sa toute nouvelle liberté. En second lieu, il prend la forme d'un élément surnaturel. Beaucoup de mystères planent en effet autour de l'école, particulièrement en ce qui concerne la matière dite "spécialité" que l'on y enseigne. Aucun élève ne comprend son intérêt et tous trouvent les exercices absurdes, voire irréalisables. 

La génération Harry Potter s'attendra sans doute a être immergée dans une école dispensant des cours de magie. Finalement, ici il s'agit davantage d'une introspection intérieure conduisant l'élève à développer de nouvelles capacités, comme celle d'altérer le monde. A la lumière de ce fait, ce récit est à la fois surprenant et déconcertant. 

Les auteurs laissent planer le doute presque d'un bout à l'autre du livre, au point de nous faire nous interroger sur la place réelle de l'Imaginaire au sein de leur univers. Notion bien présente mais discrète, ce qui démontre aussi leur volonté d'ancrer le récit dans des problématiques de notre société. Car après tout, Sacha est animée des mêmes doutes et des mêmes interrogations qu'un adolescent lambda. Ainsi, elle doit accepter le remariage de sa mère, la naissance de son petit frère ou encore les relations difficiles avec les garçons. Finalement, les auteurs abordent tous les petits tracas de la vie, ce qui en fait un livre à la fois très actuel et hors du temps. 

Bien écrit ce roman est une porte ouverte sur un imaginaire déroutant et plein de surprises. 

Fantasy à la Carte

Sergueï & Marina Diatchenko
Vita Nostra
Tome 1
Les Métamorphoses
Editions L'Atalante

22/11/2019

30 ans d'évasion avec L'Atalante

Il y a trente ans L'Atalante ouvrait ses portes à Nantes. Créée par Pierre Michaut, cette librairie spécialisée en cinéma, policier et science-fiction est le fruit de passions et de rencontres fortuites. Son nom est un clin d’œil au film éponyme de Jean Vigo, sorti en 1934. En quelques dates-clés, L'Atalante a écrit son histoire et marqué profondément le paysage éditoriale.

La force de L'Atalante est qu'elle arbore la double casquette de la librairie et de la maison d'édition. Car tout juste dix ans après l'ouverture de l'enseigne culturelle, Pierre Michaut s'est tourné vers l'édition d'une littérature de genre. 

D'ailleurs, c'est une entrée fracassante dans l'Imaginaire en 1991 avec la publication de trois grands noms du genre : Michael Moorcock, Orson Scott Card (Les chroniques d'Alvin le Faiseur), et Terry Pratchett (La huitième couleur, premier tome des Annales du Disque-Monde).

1993, c'est Pierre Bordage qui rejoint ce fabuleux catalogue avec Les Guerriers du silence, puis vient le tour de Thomas Malory, en 1994, avec Le roman du Roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde

En 1998, deux nouveaux auteurs viennent s'ajouter : Guy Gavriel Kay et Glen Cook. Ils contribuent à forger l'image de marque de cet éditeur, dénicheur de talents. 

2000 marque un tournant pour L'Atalante avec la création du festival Les Utopiales à Nantes, ainsi que de deux collections dédiées Science-fiction et polar, "La Dentelle du Cygne" et "Insomniaques et ferroviaires". 

En 2012, la maison d'édition s'ouvre à l'ère numérique et en 2017, elle crée sa collection poche, "La Petite Dentelle". 

Parmi les nouveaux venus, on peut citer Régis Goddyn, J-C. Dunyach, Catherine Dufour ou encore Olivier Paquet. Voici autant de talents différents qui modèlent le nouveau visage de cet éditeur d'un imaginaire protéiforme et populaire. 

L'Atalante, c'est mille livres publiés en 30 ans. Plus que que des récits passionnants, c'est aussi de merveilleux objets-livres qui enchantent autant notre esprit que nos yeux. Et côté librairie, c'est une véritable institution, un élégant lieu de confluences qui ouvre tous les champs du possible et offre de belles rencontres livresques. 

Fantasy à la Carte

Librairie L'Atalante
15, rue des Vieilles Douves
44000 Nantes

 02-40-47-54-77

Horaires d'ouverture du mardi au vendredi de 10h30-12h30 et 14h-19h. Samedi de 14h-19h