L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

26/01/2021

Raphaël Bardas, Aux traîtres indomptables, Capharnaüm, L'Héritage des Dragons

Raphaël Bardas, Aux traîtres indomptables, Capharnaüm, L'Héritage des Dragons

La plume de Raphaël Bardas, c'est la belle découverte de l'année 2020. Pépite de l'Imaginaire des éditions Mnémos, son roman Les Chevaliers du Tintamarre, m'a offert un intermède d'une lecture rafraîchissante et cocasse. Mais avec Aux traîtres indomptables, je découvre que Raphaël Bardas n'est pas qu'un simple écrivain de talent car il est aussi un scénariste de jeux de rôle parmi lesquels on en retrouve de célèbres comme Abyme, Agone, Venzia ou encore RetroFutur

C'est d'ailleurs son jeu de rôle Capharnaüm qui lui a inspiré ce premier roman. Je le remercie au passage pour l'envoi de ce livre qui me donne l'opportunité de découvrir une autre de ses facettes.

A Jergath-la-Grande, Makkan Ibn Aziz est un voleur un peu trop fanfaron et au coup de poing facile, ce qui lui vaut d'être exclu de son propre clan. Abandonné à lui-même en plein cœur du désert, il se voit déjà condamné à une mort certaine mais c'est un autre destin qui l'attend. De rencontre en rencontre, Makkan finira par être rattrapé par son étrange héritage. Mais saura-t-il surmonter ses propres démons pour vaincre l'adversité ? 

Aux traîtres indomptables est un court roman composé de trois parties marquant les temps forts de l'action. Raphaël Bardas puise dans l'imaginaire féerique de l'Orient médiéval et s'inspire des péplums de la Rome antique pour donner un cadre à ce récit. 

Si au début du livre, on quitte le désert brûlant pour retrouver l'ambiance douillette et cosy d'un palais des Mille et Une Nuits, par la suite, l'auteur nous fait goûter la poussière des arènes, théâtres des célèbres courses de chars qui ont marqué l'Antiquité. 

Djinns et Shaytan habillent donc ses pages. Makkan sera même le jouet de l'un d'eux. En effet, alors qu'il espérait libérer deux sœurs de l'emprise d'une terrible malédiction, il ne va réussir qu'à s'attirer les foudres de l'entité maléfique. La rencontre avec ses créatures magiques qui le persécutent d'un bout à l'autre de l'aventure colore ce récit de notes épicées d'une fantasy exotique. A l'image de Capharnaüm, l'auteur insère son texte dans un environnement très détaillé, reflet des paysages et du bâti que l'on est en droit de s'attendre dans un tel contexte. 

Maintenant que l'univers est planté, intéressons-nous à son héros à la langue bien pendue. Avec le personnage de Makkan, je retrouve un peu de l'excentricité des fameux chevaliers du Tintamarre. Bagarreur, rusé et imbu de lui-même, Makkan est un héros qui attire l'attention. Haut en couleur, il a la verve facile et ne se démontre d'aucune situation même lorsqu'il se retrouve nu comme un vers. Drôle, il nous entraîne dans une succession de situations parfois abracadabrantes desquelles il espère toujours se sortir. Entre rire et larmes, Makkan sait finalement s'attacher les gens car il est difficile de lui résister. 

En sa compagnie, on ne voit donc pas le temps passer et il nous offre une pause bienvenue entre deux lectures au long cours. 

Action, humour et sensualité sont les maîtres-mots de cette captivante aventure qui offre une plaisante incursion dans ce jeu de rôle qu'il nous soit familier ou non. 

Fantasy à la Carte

A lire sur le blog mon avis sur le truculent, Les Chevaliers du Tintamarre, éditions Mnémos. 

Raphaël Bardas
Aux traîtres indomptables
Capharnaüm
L'héritage des Dragons

1 commentaire: