L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/11/2017

En 2018, Atrebatia vous invite au Bal des vampires

Peut-être pour faire écho aux Halliennales, ou tout simplement pour laisser leur propre empreinte dans les hauts de France, une équipe de passionnés a décidé de créer leur propre festival à Arras. 

Ce festival se nomme Atrebatia, escales imaginaires et cette équipe de passionnés n'est autre que l'association de La Guilde Dòl Hròkr. Cette belle aventure a commencé en 2015 et a su très vite se démarquer. Une réussite qui s'est d'ailleurs vu récompenser par une fréquentation toujours plus importante. 12 000 visiteurs pour l'édition 2017. 

La quatrième édition est prévue pour le weekend du 17 et 18 février 2018. Et le thème annoncé est juste fascinant puisqu'il porte sur Les Royaumes de l'Ombre dont l'invité principal est le vampirologue Jacques Sirgent. Même s'il ne sera finalement pas présent, son travail, lui, sera à l'honneur. Auteur de onze livres, il est également le fondateur du musée des vampires et montres de l'imaginaire. Un lieu mystique qui détient une remarquable bibliothèque de plus de 1500 ouvrages dont certains datent même du XVIIe siècle. On sait déjà que les dents longues seront de sortie. Et quoi de plus fascinant que ces créatures de la nuit. Les dernières adaptations cinématographiques prouvent bien que le vampire plaît toujours autant. Il est à noter qu'Atrebatia se concentrera cette année sur les origines du vampire en s'attardant donc sur l'époque victorienne. Vous l'aurez compris, il sera plutôt question du comte Dracula que d'Edward Cullen. Les tables rondes porteront sur l'esthétisme du vampire et sur l'abondance de l'héritage que ce mythe a transmis. 
Pour faire écho à ce programme, les lieux du déroulement du festival apparaissent comme judicieusement choisis. Riche d'Histoire, Arras cache un passé médiéval notable avec notamment l'épisode au XIVe siècle de la grande vauderie. Ce fut une véritable chasse aux sorcières, procès à l'appui qui condamna à l'aveugle de nombreuses personnes, dont une majorité de femmes. Avec un passé aussi trouble, cette ville historique s'impose d'elle-même comme le lieu idéal pour être le temps d'un weekend l'antre d'un festival alliant culture et imaginaire. Trois lieux distincts ont été sélectionnés pour accueillir exposants et visiteurs. Il y a le Beffroi, lieu initial des escales de l'Imaginaire, puis vient l'Hôtel des Guînes où les enfants seront attendus de pieds fermes pour un programme haut en couleur et la médiathèque de l'Abbaye de Saint-Vaast qui hébergera notamment une belle exposition. Ce sont juste trois adresses au patrimoine marqué. 

Cette année la marraine de l'édition sera l'illustratrice Adeline Martin dont on peut déjà admirer le talent à travers la superbe affiche du festival qui témoigne clairement de son empreinte victorienne.

Bien des auteurs seront invités en 2018 dont les célèbres Michel Robert, Nathalie Dau, Stéphane Platteau, Laetitia Reynders ou encore Bertrand Crapez. Tous sont d'ores et déjà prêts à venir discourir ou simplement discuter autour de ces royaumes de l'ombre à travers leurs romans qui se classent clairement du côté obscur de la force. 

Le petit plus de ce festival est d'impliquer la jeune génération dans l'aventure. Depuis la dernière édition, un pôle jeunesse a été inauguré et des activités destinées aux plus jeunes afin de les initier aux littératures de l'Imaginaire sont proposées. Pour la prochaine édition, les animations se concentreront à l'Hôtel de Guînes autour de Valérie Frances (auteure jeunesse, organisatrice de Trolls & Légendes, elle est une référence pour le genre et une invitée de marque pour Atrebatia). 

Atrebatia, escales imaginaires ouvre la porte du Nord aux littératures de l'Imaginaire. La Guilde Dòl Hròkr voit son investissement payé avec un festival qui joue dans la même cour que Les Imaginales à l'Est ou les rencontres de Brocéliande à l'Ouest. 


Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire