L'influence du "gaming" à la littérature

01/06/2016

Les Imaginales: le festival international de tous les imaginaires

Chaque année des milliers de lecteurs de l’Imaginaire se réunissent lors de festivals annuels de littérature et d’art. C’est le moment pour les écrivains, les artistes, les éditeurs de venir parler de leurs œuvres. Ce sont de vrais instants d’échanges et de convivialités.

Le plus renommé de ces salons littéraires est le festival des Imaginales qui se déroule chaque année à Épinal le dernier weekend du mois de mai. C’est en 2002 que la ville accueille cet événement pour la première fois. Un choix de ville qui n'est pas dû au hasard puisque rappelons-le Épinal est la capitale de l'Image et au vu de l'importance du graphisme dans l'Imaginaire, le choix du lieu s'est naturellement imposé. D'autant qu'une nouvelle affiche est réalisée chaque année pour représenter au mieux l'événement. Et cette année, c'est à Hélène Larbaigt qu'est confiée cette tâche. Une belle affiche qui mêle tous les thèmes de l'imaginaire chers au festival. Ainsi sur quatre jours les conférences, les cafés-littéraires, les dîners insolites, les petits-déjeuners ou les déjeuners avec les auteurs, les expositions éphémères, les instants « dédicaces » se succèdent à tambour battant.

Nichés dans un parc arboré près duquel serpente la Moselle, les lieux inspirent à l’imagination et à la rêverie. Le temps de ce weekend, les conversations vont bon train entre lecteurs, auteurs, artistes et artisans.

Trois lieux différents sont installés pour accueillir les nombreux cafés littéraires et autres conférences du festival : l’Espace Cours, et les deux Magic Mirror. Des antres ésotériques propices à la révélation de secrets, au partage d’anecdotes sur les romans qui ont marqué l’actualité littéraire de ces dernières années. Ici on fait place à toutes les formes de l’Imaginaire : Science-fiction, Anticipation, Steampunk, Fantasy, Fantastique, Roman historique. Tout le monde y trouve ainsi son compte.  

C’est également l’occasion de remettre le prix prestigieux des Imaginales qui récompense les romans fantasy dans six catégories différentes : roman francophone, roman étranger traduit, illustration jeunesse, nouvelle et prix spécial. Ainsi Manon Fargetton pour L'Héritage des Rois Passeurs reçoit le prix Imaginales du roman francophone. Le prix Imaginales du roman étranger traduit revient à Marie Brennan pour le premier tome de son Histoire naturelle des dragons - Mémoire de Lady Trent. Quant au prix Imaginales du meilleur roman jeunesse, il est dévolu à La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains. Le prix Imaginales de l'illustration est accordé à Melchior Ascaride pour l'identité graphique des Moutons électriques. Enfin le prix Imaginales de la nouvelle échoit à Estelle Faye pour Une robe couleur d'océan. Concernant le prix spécial du Jury, il incombe aux éditions Callidor pour leurs traductions inédites de classiques de l'imaginaire, collection L'âge d'or de la fantasy.
En outre, trois prix de lecteurs sont également décernés par une trentaine de classes niveau primaire, collège et lycée de toute la région. C’est l’occasion de donner la parole aux jeunes générations afin de mettre ces littératures de l’Imaginaire à l’honneur et la lecture en avant. D'illustres distinctions qui permettent aux auteurs d’assurer un excellent rayonnement à leur roman.

Pour la cuvée 2016, c’est Le Septième Guerrier Mage de Paul Béorn qui reçoit le prix Imaginales des lycéens, Phobos de Victor Dixen pour le prix Imaginales des collégiens, et Le Lutin du cabinet noir de Jean-François Chabas pour le prix Imaginales des écoliers.

La tradition des Imaginales est de désigner chaque année un thème spécifique qui sera au cœur des débats. Pour cette édition 2016, c'est l'Histoire de France, et celle des États-Unis, pays invité qui sont donc mis en avant. 

Mais tout l'intérêt de ce festival n'est pas seulement d'écouter les auteurs nous parler de leurs romans selon un certain angle. Les Imaginales, c'est aussi l'occasion de balades dans le parc du Cours pour partir à la rencontre des artistes et des artisans présents, de monter à bord d'une voiture des années 1900, ou encore de retourner sur les bancs de l'école d'antan. Également de la nouveauté pour cette édition 2016 avec l'inauguration de trois nouveaux lieux: un dôme consacré aux sciences et aux fictions afin d'en apprendre plus sur les sources de la science-fiction et autres genres; un pôle sur l'Histoire et une bulle destinée aux contes et aux légendes. Tout au long de ce long weekend, la ville vous invite à parcourir ses rues afin de visiter ses nombreux lieux d'expositions, et ce jusqu'à la fin du mois de juin. Ainsi à la galerie du Bailli, il est possible d'admirer les nombreux dessins d'Hélène Larbaigt issus de son célèbre Cabaret des fées désenchantées primé en 2015. La BMI nous propose quant à elle Légendes de Brucéro où s'égaillent fées, elfes, korrigans, trolls, dragons... tirés de son imaginaire farfelue. La librairie Quai des mots propose une exposition sur un ensemble de photographies d'Anthony Cools, et l'espace EDF expose quant à lui les œuvres de Philippe Jozelon sur le thème de "Hantises". Mais ceci n'est qu'un petit échantillon de ce qu'Épinal vous réserve ce weekend et au-delà si le cœur vous en dit. 
En brassant un public et des invités issus de tous les horizons, Les Imaginales constituent une vitrine internationale incontestable des littératures de l’Imaginaire du monde entier. Celles-ci reçoivent enfin la distinction qu’elles méritent et deviennent une littérature à part entière

Fantasy à la carte

2 commentaires:

  1. Superbe événement culturel, j'y participas cette année pour la première fois, j'en reviens séduit parla qualité des travaux présentés comme par la richesse des contacts.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un super festival, très riche. Beaucoup de choses à faire. Conférences, dédicaces, expositions et flâneries.

    RépondreSupprimer