L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

29/07/2018

Morgane Caussarieu, Rouge Toxic

En début d'année Morgane Caussarieu nous a régalé d'un nouveau titre, Rouge Toxic qui vient étoffer son riche univers de Dans les veines (Mnemos, 2012) et Je suis ton ombre (Mnemos, 2014). Moins sombre que ses romans précédents, cette amoureuse des vampires a volontairement souhaité s'adresser à un public plus large et plus jeune. Edité dans la collection jeunesse Naos des éditions Mnemos, ce nouveau livre plaira aux adolescents en mal de sensations fortes et d'hémoglobine qui prendront plaisir à s'attacher aux pas de la jeune héroïne de Morgane Caussarieu. 

Barbara, tout juste 16 ans a perdu sa mère puis son père dans de troublantes circonstances. Recueillie par son parrain Abe, elle n'a d'autres choix que de le suivre à San Francisco pour vivre une nouvelle vie loin de ses repères et de ses amis. Intégrer un nouveau lycée, c'est affronter les regards et les mesquineries des autres adolescents. Laissée-pour-compte dès le départ, sa vie connaît un étrange tournant lorsqu'un nouvel élève débarque. Faruk est aussi beau qu'étrange. Alors que les filles les plus populaires se collent à lui, il ne semble avoir d'yeux que pour elle. Surprenant? Pas tant que ça quand on sait que Faruk est un vampire qui a été engagé par son parrain pour jouer les gardes du corps pour elle sans qu'elle le sache. En effet, Barbara n'est pas une adolescente ordinaire, elle l'ignore encore mais elle est une arme qui pourrait bien changer la face du monde. Mais remettre sa vie entre les crocs d'un tel prédateur est-ce bien raisonnable?   

En choisissant le vampire comme sujet d'étude, Morgane Caussarieu cherche à redonner à celui-ci sa place de créature dangereuse et démoniaque. Agacée par cette image naïve du vampire dénaturé par la mièvrerie de quelques auteurs contemporains, elle nous dresse au fil de ses romans le portrait d'êtres primitifs, sauvages et bestiales. Uniquement annihilé par son irrépressible soif, le vampire est décrit ici comme une véritable machine à tuer. L'autrice se permet même d'ajouter un cran dans l'horreur en mettant en scène de nombreux enfants transformés en vampires. Arborant des faciès d'anges, ils sont en réalité les créatures les plus viles. Transformés à un âge d'insouciance, ils sont sans limite dans leur cruauté et commettent les mises à mort les plus horrifiantes. Elle promet ainsi à ses lecteurs une lecture au vitriole avec des scènes crues qu'on n'est pas prêt d'oublier. Surtout que la seconde partie du roman se déroule à la Nouvelle-Orléans impliquant le folklore local et c'est tout naturellement que les rites vaudous y sont à l'honneur. Le vampire surnommé "gédé" en cajun y prend sa place de fils du Baron Samedi.
Bien que Française, Morgane Caussarieu a pris un grand plaisir à dérouler son intrigue aux Etats-Unis. Bien imprégnée des lieux par ses séjours, elle restitue à merveille l'ambiance des quartiers décrits. Elle met par exemple parfaitement en exergue la fracture entre le ghetto du Tenderloin de San Francisco et l'environnement huppé d'un lycée pour jeunesse privilégiée. Tout comme le côté coloré et bien vivant de la Louisiane qu'elle fait également très bien ressortir. On ressentirait presque les effluves épicés et les sons qui s'en dégagent. 

Raconté à deux voix, ce récit dégage un vrai dynamisme qui nous pousse toujours plus loin dans l'exploration de l'univers sombre, punk et si anticonformiste de l'autrice. 

Rouge Toxic est un baptême du feu réussi pour moi qui m'a ouvert l'appétit de lire ses deux autres romans dont elle fait si souvent référence dans celui-ci. 

Fantasy à la carte 

1 commentaire:

  1. Superbe chronique ! J'avais déjà envie de lire ce roman (il est dans ma PAL), mais maintenant j'ai envie de me jeter dessus direct ;)

    RépondreSupprimer