L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

25/03/2018

Isabelle Bauthian, Grish-Mère, Les Rhéteurs, tome 2

Cette année les pépites de fantasy vont un brin surprendre de par leur style, leurs héros atypiques ou encore leur histoire déconcertante. 

Les éditions ActuSf s'illustrent avec un nouveau récit d'Isabelle Bauthian. On avait découvert l'univers de cette autrice au style impétueux avec son premier roman Anasterry. Ayant été fortement plébiscitée par son public, elle a repris la plume pour nous emmener cette fois-ci à Grish-Mère. Une baronnie gouvernée par les femmes et érigée contre la domination masculine. C'est là-bas où doit se rendre le jeune factotum Sylve afin de remettre la main sur une précieuse relique qui a été dérobée à son seigneur et maître par sa faute. En se laissant abuser par un ménestrel peu scrupuleux, Sylve se doit de laver son honneur. Lui qui a été formé à la très sélecte école des Factotums à Landor, se faire avoir comme un bleu est une chose inacceptable. En effet, quand on incarne le parfait serviteur aussi bien pour accomplir de banales tâches domestiques ou en tant que guerrier accompli, on ne peut tolérer de voir sa réputation et celle de ses pairs entachées d'opprobre. En tout cas le naïf Sylve, lui, ne le peut pas. C'est donc dans un périlleux voyage qu'il va s'embarquer où il devra mobiliser toutes ses compétences pour en sortir victorieux. Seulement est-ce que son érudition et ses capacités de combattant émérite suffiront à lui sauver la tête? 

Isabelle Bauthian est une autrice qui ne s’embarrasse pas de détails superflus, elle nous plonge bille en tête au cœur de son aventure. 

Elle joue beaucoup sur le décalage entre le côté policé de son héros dû à sa fonction et sur ses réflexions intérieures insolentes qui viennent commenter les scènes. L'ensemble donne une dynamique à son récit bourré d'humour. Un bon moyen pour elle d'établir une vraie connivence avec son lecteur. 

On avait découvert certains de ses héros dans Anasterry, Grish-Mère va nous dévoiler d'autres facettes de leurs étonnantes personnalités. Pour ce roman, elle change de style et donne à sa plume une bonne dose de dérision qui ne manque pas de nous donner le sourire. 

Grish-Mère est un livre qui secoue nos habitudes de lecteurs de fantasy. Porté par un héros fort et gauche à la fois, cet incroyable récit arrive à nous déstabiliser. On part d'une quête quelconque, ici celle de réparer une injustice pour arriver à une complète remise en question des plus grandes certitudes du héros. 

Les blasés verront leur intérêt renouvelé. Quant aux inconditionnels de fantasy, ils en sortiront encore plus émerveillés car c'est une autrice qui met un point d'honneur à dépoussiérer le genre en proposant un récit intimiste et différent. 

Chaque roman correspond à l'exploration des baronnies qui constituent Civilisation, l'univers imaginé par Isabelle Bauthian. Gardons à l'esprit ici que Grish-Mère est la seule baronnie gouvernée par des femmes. Un endroit qui sert de refuge aussi bien à ces dernières qu'aux autres minorités rejetées telles les mi-hommes ou les magiciens. Ce qui confère au lieu une atmosphère particulière où la sororité s'épanouit franchement. Il y a une vraie solidarité entre les femmes qui mènent la vie dure aux hommes qui y sont minoritaires. Ce roman permet aussi à l'autrice de mener une démarche introspective en mettant à nu les dysfonctionnements de la société en présence. Ici, à Grish-Mère, bien que ce soient les femmes qui soient au pouvoir, cela ne les exempte donc pas de faire preuve de la même cruauté que les hommes. Elles leur font d'ailleurs subir les mêmes discriminations. 

Le point fort d'Isabelle Bauthian est de laisser ses lecteurs libres de lire un seul ou au contraire tous les romans constituant sa saga des Rhéteurs. Indépendant ou couplé, à vous de choisir vers lesquels vous succomberez...

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire