L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

02/10/2018

Clément Bouhélier, Olangar, Bans et Barricades, partie 2

Bien que ma lecture de la première partie d'Olangar remonte à quelques semaines, je n'ai pourtant eu aucune difficulté à me replonger dans l'univers de Clément Bouhélier. C'est la force de ce récit qui distille à doses thérapeutiques le suspense nécessaire pour donner l'envie de continuer cette histoire. Mais avant d'aller plus loin, je vais commencer cette chronique par remercier les éditions Critic pour ce partenariat. 

Dans cette partie, Evyna et Torgend qui ont survécu à l'attaque spectaculaire de leur train perpétrée par des membres de la pègre, débarquent à Frontenac. Là-bas ils espèrent retrouver l'ami d'Andréan d'Enguerrand qui s'était enrôlé avec lui dans l'armée afin d'en savoir plus sur les circonstances de sa mort. Les difficultés vont se multiplier avec des ennemis toujours plus nombreux pour leur barrer la route. Il leur faudra user de tous les subterfuges et faire preuve d'un sang-froid implacable pour vaincre et obtenir les réponses voulues. 
Quant au nain Baldek demeuré à Olangar, il poursuit la lutte avec les siens contre les grands patrons. Leurs petites investigations vont même mettre à mal les élections à la Chancellerie et révéler un complot de grande ampleur. 

La seconde partie de ce diptyque s'annonce dès le départ sous haute tension. Alors que la première n'était là que pour poser ses pions, la seconde, elle, va nous dévoiler toutes les cartouches que l'auteur a mis en jeu. Il faut dire que le secret est le maître-mot de ce roman. Alors on n'attend qu'une chose, c'est de comprendre ce que Clément Bouhélier nous cache avec tant d'implication depuis le début. 

Dans ce livre, on est cernés entre l'enquête menée par cette sœur éplorée, par le combat acharné d'une population qui souhaite améliorer ses conditions de vie et par cet univers incroyable peuplé d'elfes, de nains et d'orcs imaginé par l'auteur. C'est un savant mélange d'authenticité et de fantasy auquel on ne peut pas résister. 

Son roman est l'occasion d'aborder des thématiques fortes comme la tolérance, le racisme ou encore l'envie de domination. Des notions qui nous touchent dans notre quotidien et qui sont traitées ici avec finesse et intelligence. Cela réveille un écho en nous et nous affecte au final très profondément. 

Sorti de sa zone de confort, Clément Bouhélier s'essaye avec brio à ce genre qu'il ne connaissait pas jusque-là et dont il maîtrise pourtant parfaitement les codes aujourd'hui. D'ailleurs Olangar nous le prouve de bien des façons. 
Clément Bouhélier a une manière bien à lui d'amener les éléments de son intrigue. En effet, il donne par exemple de l'importance à chacun de ses personnages mis en scène, même les plus secondaires. On apprend toujours quelques détails sur le pourquoi de leur intervention à ce moment précis de l'histoire. Cela apporte des points de vues différents et influence notre regard sur les héros et cette aventure en général. Au fur et à mesure qu'il déroule la bobine, tout nous est dévoilé. Ainsi, les rouages de cette intrigue implacable se mettent en place et nous laisse juste sans voix. 

Olangar, Bans et Barricades, c'est un tsunami qui vous laisse sens dessus-dessous, c'est une claque que vous prenez en pleine face. A la manière de ses thrillers, l'auteur nous tient dans le même suspense insoutenable. Avec ce roman, Clément Bouhélier devient l'auteur d'une fantasy que l'on recommande à son prochain. C'est juste une fantasy dont on se languit déjà de retrouver.

Fantasy à la carte

1 commentaire:

  1. Tout à fait d'accord avec toi :)Olangar est une réussite.
    Très belle chronique!

    RépondreSupprimer