L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

12/08/2022

Laurène Beles, Les Voix de L'Oporum, tome 1, La Gardienne du Chardon, éditions Les Trois Nornes

Laurène Beles, Les Voix de l'Oporum
tome 1, La Gardienne du Chardon
éditions Les Trois Nornes

Nouvelle venue dans le paysage éditorial de l'Imaginaire français, Les  Trois Nornes a fait le choix d'une ligne éditoriale consacrée aux auteurs et autrices français. 

Rencontrée à l'occasion de la fête médiévale, Fantastorique de Vauréal, en mars 2022, la fondatrice m'a parlée du concept de sa maison d'édition et a su me convaincre de m'intéresser à ses deux premiers romans édités. 

Bien que très curieuse de me plonger dans ces récits forts prometteurs, je n'avais pas encore eu l'occasion de le faire jusqu'à aujourd'hui. Maintenant, c'est chose faite avec le premier tome de La Gardienne du Chardon, signée par Laurène Beles elle-même. 

Londinium, 1887, Isobel Galloway est totalement dévastée, sa sœur vient de mourir. La version officielle est qu'elle s'est suicidée, mais pour Isobel, il est impossible que Blair ait choisi de l'abandonner. Alors qu'elle se promet à elle-même de comprendre ce qui s'est passé, elle doit faire profil bas à la cour de la reine Victoria. Otage de cette immortelle despote comme tous les héritiers des puissances européennes, elle est contrainte d'y faire ses classes afin d'apprendre à maîtriser ses dons. Peu encline à faire des efforts, elle attend son heure pour démasquer les coupables. Mais Victoria a plus d'un ennemi et quand une série d'attentats secoue la capitale, cela pourrait bien mettre à mal les projets de la jeune fille ou au contraire, lui faire voir les choses sous un autre angle, qui sait ? 

Dans La Gardienne du Chardon, Laurène Beles propose une uchronie mêlée à de la fantasy nous plongeant dans un Londres du XIXe siècle totalement revisité. En effet, la découverte de mystérieuses pierres sur le continent africain, au XVe siècle, a considérablement bouleversé la géopolitique du monde. Ainsi, la plume de Laurène Beles donne vie à un découpage géographique et une redistribution du pouvoir sensiblement différents car l'Europe devient ici les Terres Occidentales et est sous le joug de la couronne britannique, l'empire russe, lui, est rebaptisé par le qualificatif de Terres Froides, l'Afrique devient la Confrérie Africaine, les Terres de l'Orient désignent l'empire ottoman, la Chine et l'Inde, également contrôlées par la reine Victoria sont qualifiées de Terres de l'Est, enfin pour l'Amérique, on parle de Confédération de l'Union marquée par la révolte d'indépendantistes qui occupent déjà un territoire, baptisé les Terres Libres

Cette disposition donne la prédominance du monde à la reine Victoria et fait de Londinium et surtout du palais de Buckingham , un enjeu de pouvoir majeur. 

Ce monde uchronique est donc façonné par ces pierres, habitées par des êtres éthérés que l'on appelle sources et qui s'éveillent au contact de certains humains, pouvant également leur servir d'hôtes. Or, ces sources ont offert leurs dons aux hommes à la condition qu'un Gardien soit nommé dans chaque pays pour y garantir la sécurité et la paix. A ce titre, le Gardien exerce donc une bien plus grande influence que les monarques sur leur territoire et même au-delà. Ces pouvoirs conférés par les sources relèvent de la maîtrise de la nécromancie et du contrôle des éléments, et se transmettent de manière héréditaire à travers les descendants des familles régnantes des différents pays. Ils nécessitent un apprentissage qui est dispensé au palais de la reine Victoria afin qu'elle est un parfait contrôle sur la totalité des territoires appartenant aux Terres Occidentales. La magie imprègne donc les pages de ce livre et l'inscrit de fait dans la littérature fantasy, d'autant que l'on y suit Isobel Galloway dans son rattrapage de cours ésotériques afin d'obtenir son examen de Passage. 

En outre, l'univers de La Gardienne du Chardon emprunte également à l'esthétisme steampunk, directement inspiré par la mode de l'époque victorienne. Suite au meurtre du prince Consort, le palais de Buckingham s'est élevé dans les airs et n'est donc plus accessible qu'à bord de dirigeable ou par l'utilisation du funiculaire, rigoureusement contrôlé par une armée d'automates servant de gardes royaux. D'autres touches steampunk sont à noter ici ou là comme cet ingénieux système de communication installé dans tout le palais qui prend la forme d'un réseau de tuyaux à air dans lesquels des capsules contenant le courrier sont propulsés. 

Avec La Gardienne du Chardon, Laurène Beles se fait l'autrice d'un univers fouillé que l'on appréhende au fur et à mesure de notre lecture grâce aux nombreuses annexes qui parsèment ce premier tome prenant notamment la forme d'extraits de journal intime, d'articles de presse ou encore de pages de réclame, et servant de balises éclairant notre chemin.

En conséquence, ce premier tome est dense du point de vue de la multitude d'informations transmises aussi bien pour la construction du cadre au sein duquel repose l'intrigue qu'à propos des histoires personnelles de chacun des personnages mis en scène ici. C'est un roman qui pose les bases d'un monde solide mais dont on obtient certaines clés qu'à la toute fin, tout en restant captivés par ce qu'elles nous proposent comme perpective. 

La Gardienne du Chardon est un véritable roman politique plutôt bien ficelé qui nous plonge au sein d'intrigues de cour, de complots politiques et autres cabales visant à renverser le pouvoir en place. Tous les éléments sont donc réunis pour proposer une lecture captivante et addictive qui tient en haleine d'un bout à l'autre. 

Laurène Beles s'appuie sur une petite communauté de personnages intéressante à suivre car aucun n'est lisse. Ambivalents, complexes et meurtris, on apprécie de découvrir les destins tourmentés de ses singuliers protagonistes. 

Sans tous les citer, on peut néanmoins dire quelques mots sur Isobel Galloway, le personnage féminin principal de ce roman. Dépressive et inconsolable, elle rompt totalement avec l'image classique de l'héroïne d'un récit de fantasy. Traumatisée par des événements terribles de son passé et mal à l'aise dans son corps, elle est autant blessée dans sa chair que dans son âme faisant d'elle un être à part, exclu par la société et préférant le silence de sa solitude. Pourtant, en dépit des nombreux coups durs, des moqueries subies et des drames qui ont jalonné sa vie, Isobel se bat autant pour faire triompher la vérité que pour protéger les siens. Elle fait montre d'une force de caractère exceptionnelle pour s'imposer à ce monde qui la rejette. 

Son ami d'enfance et ancien promis de sa sœur, Asling Dunluce incarne véritablement son opposé. Irrésistible et charmeur, lui n'a aucun mal à s'imposer à ce monde qui semble l'accueillir à bras ouverts. Pourtant lui aussi est touché par le chagrin et la perte d'un être cher mais aussi et surtout par la trahison amoureuse et l'abandon. Sous ses dehors joviales, Asling est surtout amer pour ce destin qui le tourmente jusqu'au bout et où finalement  il ne semble être qu'un pion utile à sa famille. 

Enfin, Kieren O'Riordan n'est peut-être pas l'homme froid qu'il laisse paraître. Ce cynique dissimule des secrets qui lui font endosser une épaisse armure pour affronter l'ambiance impitoyable de la cour de Victoria. Irascible et têtu, il demeure mon personnage préféré de cette histoire. 

Tous sont des êtres cabossés par la vie, tous ont un destin qui s'écrit dans le sang et les larmes. Ils sont donc indéniablement l'un des points forts qui nous attache à ce livre. 

Enfin par l'entremise de ses protagonistes, Laurène Beles explore des thématiques intéressantes autour de la dépression et du deuil. Elle met notamment l'accent sur un phénomène psychiatrique très étudié à la fin du XIXe siècle par Jean-Martin Charcot et Sigmund Freud, consistant à considérer comme hystérique, toute femme ayant un comportement inapproprié au regard des normes de la société dans laquelle elles vivent. Autant dire que les abus ont dû être nombreux. L'autrice interroge également les relations familiales ou amoureuses toxiques donnant ainsi du relief à son intrigue qui ne se contente donc pas seulement d'être divertissante mais apporte également des pistes de réflexion sur les comportements humains. 

De par son univers riche et ses personnages complexes, La Gardienne du Chardon cumule les bons points d'un excellent roman de fantasy. A suivre ! 

Fantasy à la Carte

Informations

Laurène Beles
Les Voix de L'Oporum
Tome 1
La Gardienne du Chardon
9782492118005
456 pages
Editions Les Trois Nornes

Lien vers le site

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire