L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

09/11/2021

John Lang, Le Bouclier Obscur, collection Hélios, éditions ActuSF

John Lang, Le Bouclier Obscur, collection Hélios, éditions ActuSF

Auteur, compositeur et musicien, John Lang est surtout connu pour sa saga humoristique : Le Donjon de Naheulbeuk, dont les deux premières saisons ont été exclusivement diffusées sur internet sous forme de fichiers audio.  Mais  face au succès grandissant, cette saga est publiée par la suite au format de romans entre 2008 et 2011. 

Pourtant, Le Donjon du Naheulbeuk n'est pas son premier essai d'écriture puisqu'en 2006, les éditions Rivière Blanche publient son premier roman, Le Bouclier Obscur qui sera maintes fois réédité. 

D'ailleurs, il ressort aujourd'hui en poche dans la collection Hélios dont le but est de redonner de la visibilité à ce texte atypique. 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions ActuSF, je remercie Jérôme Vincent pour l'envoi de ce service de presse.

Jeune professeur d'informatique, Uther s'ennuie ferme dans son quotidien, seulement égayé par de bonnes parties de jeux vidéo ou de mémorables livres tirés des littératures de l'Imaginaire. En allant dépanner l'ordinateur de l'ami curé d'un collègue, il était loin d'imaginer ce que cachait le coriace virus qui infectait la machine. Mais la mort violente de l’ecclésiastique ne lui laisse que peu de doutes sur le monstre qu'il a malencontreusement laissé échapper du programme informatique. Sans réellement bien réaliser dans quelle folie il s'embarque, Uther accepte de traquer ce démon afin de sauver le monde d'une probable apocalypse. Mais est-ce qu'un simple humain peut-il faire la différence quant le démoniaque est à l'oeuvre ? 

Dans Le Bouclier Obscur, John Lang emprunte autant au thriller, au post-apo qu'au fantastique pour livrer un texte sombre et singulier. 

Ici, la figure du tueur en série prend les traits d'un démon qui laisse derrière lui un sillage sanglant et funèbre. 

Dès les premières pages, l'auteur ne laisse donc aucun doute au lecteur quant au type de récit qu'il est en train de lire. Aussi, le ton est donné immédiatement et le cœur devra être bien accroché car le livre s'annonce d'emblée violent et sordide. Le Bouclier Obscur nous plonge dans une chasse aux démons qui vire au cauchemar. Au fil de l'enquête, on découvre l'existence d'une société secrète, religieuse et ésotérique dont les origines remontent au Moyen-Âge. Cela laisse planer une vraie aura de mystère sur ces investigations peu ordinaires qui peuvent d'ailleurs rappeler l'ambiance de certains romans de Dan Brown. 

Cependant, malgré la gravité des enjeux, l'auteur n'a pas manqué de ponctuer son roman de notes d'un humour noir qui s'expriment essentiellement  par l'entremise de ses personnages, comme notamment le narrateur, Uther Lelance. John Lang a choisi de miser sur des anti-héros pour mener l'aventure. Volontaires mais volontiers dépassés par les événements, Uther et son élève et compagnon d'infortune ici, James ne sont là que par le fruit du hasard et on ne peut pas dire qu'ils incarnent la figure du sauveur de manière très crédible. Parfois désabusé, souvent étourdi, Uther décroche de temps en temps pour s'accorder des moments de jeux avec son comparse James pour lâcher la pression. Le comportement de ces héros est si imprévisible qu'ils donnent au texte son côté décalé et détonnant. 

Avec Le Bouclier Obscur, John Lang signe un post-apo qui ne manque pas d'originalité même s'il est un tantinet trop glauque à mon goût. 

Fantasy à la Carte

John Lang
Le Bouclier Obscur
Collection Hélios
978-2-37686-392-2
312 pages
Editions ActuSF

1 commentaire:

  1. C'est un récit qui a beaucoup pour me plaire mais le côté fort sombre n'est pas pour moi en ce moment. Je me le note de côté pour une période d'Halloween par exemple :)

    RépondreSupprimer