L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

07/02/2016

Harry Potter, un succès indétrônable

Le triomphe de la publication du quatrième roman de la saga Harry Potter a été décisif pour donner l’envie à l’une des plus grandes sociétés de production cinématographique, Warner Bros Pictures, d’adapter les romans de J.K. Rowling. De 2001 à 2011, huit films vont sortir. Chacun d’entre eux correspond à un roman sauf le dernier qui sera adapté en deux opus, sans doute pour augmenter leurs bénéfices. 

Pour l’anecdote, dès 1997 le producteur David Heyman avait reçu une copie du livre d’Harry Potter à l’école des sorciers. Mais ce dernier, peu intéressé à l’époque, a préféré le ranger dans un tiroir jusqu’à ce qu’une secrétaire l’y découvre fortuitement et en apprécie la lecture au point d’en reparler à David Heyman plus tard. Très enthousiaste après sa propre lecture du roman, ce dernier réussit à convaincre J.K. Rowling de vendre les droits d’adaptation des quatre premiers tomes de la série à Warner Bros, en 1999. 

J.K. Rowling apportera d’ailleurs son étroite collaboration à la réalisation de ces films afin de maintenir une cohérence entre les films et ses romans. De plus, elle fut même productrice des deux derniers volets. 

Le choix d’adapter cette saga en huit films a donc nécessité un travail intense et colossal. C’est pourquoi, quatre réalisateurs vont se succéder pour donner vie aux aventures d’Harry Potter. La réalisation des deux premiers films est confiée à Chris Colombus, puis Alfonso Cuaron se charge du troisième opus, Mike Newell du quatrième et enfin David Yates s’occupera des quatre derniers puisque l'ultime roman sera scindé en deux films.
Mais le succès de cette production cinématographique repose sur plusieurs éléments. Le premier est la sélection du casting. Une première donnée pas négligeable car le choix de chaque acteur pour endosser tel ou tel rôle est crucial. Déjà, il faut que chaque comédien corresponde bien à l’image que se font les lecteurs de tel ou tel personnage. Ensuite, ils se doivent d’être bien dans leur rôle, qu’ils soient bons ou méchants car J.K. Rowling a soigné chacun de ses personnages en leur donnant une personnalité et des caractéristiques bien spécifiques que les artistes vont devoir bien s’approprier. 
Le trio le plus emblématique de cette histoire est bien évidemment le triumvirat formé par Harry Potter, Hermione Granger et Ronald Weasley et joué respectivement par Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint. Trois jeunes talents encore inconnus à l’époque mais qui vont être révélés par ces films. Non seulement physiquement ils ressemblent plutôt bien aux personnages qu’ils incarnent mais ils ont ce talent de capter l’attention du public dès leurs premières minutes de jeu. Très jeunes, ils grandissent avec leurs personnages et prennent de la maturité au fur et à mesure des années de tournage. Ainsi Daniel Radcliffe passe de l’enfant réservé au jeune homme de plus en plus grave au vu de la délicate mission qui l’attend, à savoir sauver le monde. De par sa gaucherie et ses maladresses, Rupert Grint apporte une vraie touche d’humour aux films. Quant à Emma Watson, elle passe de son rôle de petite peste qui sait tout mieux que tout le monde à celui de conseillère et de guide pour Daniel Radcliffe. Il était vital pour les producteurs de ne pas se tromper en sélectionnant ces trois acteurs pour jouer les premiers rôles. Etant les héros de l’histoire, c’est donc d’abord sur eux que repose le succès des films. Challenge réussi car ce trio n’a pas fini de nous faire rire, ou pleurer d’un bout à l’autre des longs métrages. 
Néanmoins, la difficulté d’adapter les romans de J.K. Rowling a été de trouver et de faire jouer un nombre très important de jeunes enfants qui viennent tour à tour donner la réplique à Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint. Au vu de leur jeune âge, la plupart vont interpréter ici leur premier rôle au cinéma sauf Tom Felton qui incarne Drago Malfoy et qui a déjà une petite filmographie grâce à ses rôles dans Anna et le Roi et Le petit monde des Borrowers. La distribution étant gigantesque, on ne va pas revenir sur chacun des acteurs mais parlons des jumeaux Weasley, James et Oliver Phelps car ils sont remarquables dans leur rôle. Chacune de leur apparition apporte un souffle de légèreté aux films. Ils incarnent ici à la perfection leur personnage d’incorrigibles polissons. 

Quant aux adultes, ils sont interprétés par de grandes stars de cinéma, des acteurs et des actrices à la carrière confirmée. Ainsi, on peut évoquer la présence de la célèbre Maggie Smith qui va jouer le rôle du professeure Minerva McGonagall dont la filmographie est très impressionnante. Gary Oldman qui est célèbre pour ses rôles de méchants et qui interprétera dans Harry Potter, Sirius Black. Les acteurs irlandais Richard Harris et Michael Gambon qui vont occuper chacun à leur tour le rôle d’Albus Dumbledor. Ce sont deux pointures du cinéma qui ont marqué leur temps pour avoir joué dans un nombre important de films. D’autres grands acteurs se succèdent dans ces films comme John Cleese, mondialement connu pour ses prestations avec les Monty Python et qui joue ici Nick Quasi-Sans-Tête, Emma Thompson et sa remarquable interprétation du professeure Sybille Trelawney, Ralph Fiennes qui incarne le plus grand méchant de tous les temps, Lord Voldemort ou encore le très regretté Alan Rickman qui fut grandiose sous les traits du professeur Severus Rogue. 

Sans les citer tous, on peut dire que les producteurs ont recruté une distribution prestigieuse sans doute pour assurer une certaine sécurité car avoir de belles têtes d’affiche est déjà un bon argument pour inciter le spectateur à regarder le film.
Néanmoins, un bon casting ne suffit pas ici pour s’assurer un succès cinématographique car l’univers inventé par J.K. Rowling est magique. Pour cela, il a fallu multiplier les effets spéciaux en faisant appel aux prouesses techniques modernes afin de rendre les scènes toutes plus saisissantes les unes que les autres. Parmi les moments spectaculaires, on peut citer les matches de Quidditch, les combats entre sorciers et mangemorts, les épreuves de la Coupe de Feu, les vols à bord de la voiture des Weasley… et bien d’autres encore car les films comme les livres débordent de magie. Les lieux de tournage furent nombreux mais tous furent tournés en Grande-Bretagne. Parmi les hauts-lieux, on peut citer le viaduc de Glenfinnan en Ecosse au-dessus duquel on peut apercevoir le Poudlard Express filant à toute vitesse vers l’école. Les paysages de Poudlard ont été filmés à Glencoe dans les highlands. Certains lieux à l’intérieur de Poudlard ont été filmés dans l’une des plus belles cathédrales d’Angleterre à Durham. Quant au site des leçons de vol de madame Bibine, il se trouve à Alnwick Castle dans le Northumberland. Des lieux emblématiques du patrimoine anglais qui viennent donner de la crédibilité aux films et transportent les spectateurs dans des paysages grandioses. 
Avec un Box Office mondial de 7 726 174 542 entrées vendues, c’est un véritable raz-de-marée cinématographique et constitue donc pour la Warner Bros Pictures un excellent investissement. Ainsi grâce à la Warner, l’univers du sorcier préféré de toute une génération d’enfants et d’adultes a pu prendre vie pour le plus grand plaisir de tous.

Fantasy à la carte

3 commentaires:

  1. Superbe article, je suis en ce moment en train de relire la saga avant de regarder de nouveau les fims et ton article est superbe !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une superbe saga. Un très bel univers imaginé par J.K. Rowling. Je te souhaite de bons moments de lecture en compagnie du plus célèbre sorcier. :-) Et un grand merci pour ton compliment.

      Supprimer
  2. Cela en fait des entrées ! Le premier film sonne presque comme un OVNI comparé aux sept autres.

    RépondreSupprimer