L'influence du "gaming" à la littérature

30/08/2015

Matthieu Wauthoz, IL, La Statue-Dragon, tome 1

IL est le premier tome d’une série originale de romans évoluant dans un univers d’heroic fantasy s'intitulant La Statue-Dragon.

Il y est question de la destinée exceptionnelle d’un soldat dont la vie était pourtant bien ordinaire jusque-là. L’histoire démarre en plein champs de bataille. Alors que le jeune guerrier Arkes est gravement blessé, il se sent irrésistiblement attiré par une voix féminine qui l’entraîne jusqu’à une mystérieuse statue en forme de dragon, posée là au milieu de nulle part. Quel étrange objet ? A qui appartient cette voix de femme ? Pourquoi vouloir l’inciter à s’emparer de la statue ? Ainsi, se trouvant devant l’incapacité de se soustraire à l’attraction, le soldat saisit l’artefact. Or, ce qui l’ignore à ce moment, c’est tout le chamboulement et les catastrophes qu’un tel acte va engendrer. 

En effet, par ce simple geste, Arkes se voit doté d’étonnants pouvoirs. Il y a d’abord ce tatouage qui apparaît sur son épaule. Pas un simple tatouage d’ailleurs, puisqu’au moindre danger, il a la capacité de s’étendre sur tout le corps du jeune homme afin de former une carapace protectrice. Cela va donc lui donner une certaine invincibilité, ajoutée à sa nouvelle aptitude de déplacements fulgurants. Ainsi doté, Arkes devient en quelque sorte un super-héros des temps médiévaux. 

Désorienté par ses nouveaux pouvoirs, le jeune homme part se réfugier auprès de son ami Dialène afin de trouver des réponses à ce qu’il vient de vivre. Mais l’horreur l’y attend, un être maléfique encapuchonné s’est emparé de l’homme d’église et le menace. Impuissant, Arkes voit son ami se faire assassiner sous ses yeux par cet homme que Dialène décrit comme le diable en personne.

Après cette mort tragique, Arkes décide de se venger. Dès lors, c’est dans une quête initiatique que s’engage le jeune homme afin de comprendre ce qu’il est devenu et de qui il doit se venger. Pour accomplir sa mission, il sera accompagné d’une étrange jeune femme, qui semble sorti tout droit de son imagination, et dont il ignore si elle est une amie ou une ennemie. 

Matthieu Wauthoz nous immerge dans un univers médiéval revisité qui se divise en différents pays constitués de provinces, gouvernées par de puissants seigneurs. A travers les pérégrinations d’Arkes et de sa compagne de voyage, on découvre cet univers merveilleux formé de paysages uniques à couper le souffle comme seule la littérature fantasy sait nous donner. 

En associant des éléments incontournables au genre, agrémentés de touches personnelles, Matthieu Wauthoz nous place d’ores et déjà dans un cycle d’heroic fantasy plein de promesses comme peut d’ailleurs en témoigner la conclusion surprenante de ce premier tome. 

Si l’envie vous prend de plonger au cœur de panoramas grandioses, de participer à des combats spectaculaires, de vous enivrer de magie ou encore de suivre le destin héroïque de personnages hauts en couleur, n’attendez plus et ouvrez La Statue-Dragon, vous ne serez pas déçus. Lecture coup de cœur assuré. 


Fantasy à la carte

2 commentaires:

  1. Merci infiniment, c'est un vrai bonheur de recevoir une telle critique ... et un immense soulagement.

    RépondreSupprimer
  2. Je vous en prie. Je voulais partager le plaisir que j'ai eu à découvrir votre univers fantasy. En espérant qu'il plaise à d'autres.

    RépondreSupprimer