L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

10/02/2019

Robin Hobb, Le Destin de l'Assassin, tome 6, Le Fou et l'Assassin, éditions Pygmalion

Le Destin de l'Assassin signe la fin des aventures du plus célèbre des héros de Robin Hobb. Séquence émotion et nostalgie pour les lecteurs de cette belle plume de fantasy


"Dernier volet de l'une des plus grandes sagas de fantasy"

En lisant ce sixième et dernier opus, je me revois quelques années en arrière lorsque je terminais Adieux et Retrouvailles. En effet, la même émotion m'étreignait le cœur. C'est ainsi lorsqu'on est happé par un cycle, lorsqu'on s'attache à des héros, c'est toujours poignant de savoir que l'on vit ses derniers moments en leur compagnie. Même si Robin Hobb nous a fait l'immense plaisir de nous remettre sur la route de Fitz, j'ai bien conscience que ce tome annonce une séparation définitive. Commencer cette lecture avec ça en tête permet de l'apprécier d'autant plus. 

Le Destin de l'Assassin conduit Fitz à Clerres avec pour mission de libérer sa fille, si possible, et de venger son ami le Fou pour tout ce que les Serviteurs lui ont fait subir pendant des années. Clerres est devenu un lieu de souffrance et d'abomination que les deux amis souhaitent raser. En tout cas, c'est avec cette idée en tête que Fitz, le Fou, Lant, Persévérance et Braise débarquent là-bas. Abeille agissant de son côté pour se libérer seule, la situation promet de se complexifier. Sortir de cet infâme nid de vipères risque d'être des plus difficiles car la résistance promet d'être musclée. 


"Sortez les mouchoirs, l'émotion est au rendez-vous"

Un ultime roman qui va jouer avec nos nerfs car toutes les finalités sont possibles. Fidèle à elle-même, Robin Hobb joue beaucoup avec les émotions. Elle continue d'explorer la psychologie de ses personnages et nous fait ressentir mille et un sentiments vis à vis d'eux. Cette saga est un ascenseur émotionnel qui nous fait humidifier plus d'un mouchoir.

Personnellement, j'en ai apprécié chaque roman et les lire a été pour moi un plaisir renouvelé.

L'Assassin Royal demeure à mes yeux le cycle de fantasy le plus addictif lu à ce jour. Aussi incroyable que cela puisse être et malgré les très nombreux tomes, je ne m'en suis lassé à aucun moment. C'est la grande qualité de cette autrice qui nous livre une grande aventure sans le moindre signe d’essoufflement.

Ce dernier cycle qui vient fédérer plusieurs de ses sagas est un défi réussi pour cette autrice qui parvient à réunir avec brio toutes ses histoires tout en y apportant toujours plus de détails. 

Clap de fin pour FitzChevalerie, alors bouclez votre ceinture car ça va déménager!

Fantasy à la carte

Le Destin de l'Assassin
Tome 6
Le Fou et l'Assassin

03/02/2019

Lionel Davoust, Les Questions Dangereuses, collection Hélios, éditions ActuSF

En republiant Les Questions Dangereuses (anthologie, Dimensions de Capes et d'Esprit, volume 2, éditions Rivière Blanche), Actusf accueille dans sa collection Hélios une figure de la fantasy française: Lionel Davoust. Avec de nombreux romans et nouvelles à son actif, cette plume a su s'imposer avec les années. Découverte avec Port d'Âmes, ce premier partenariat de l'année avec les éditions ActuSF me donne l'occasion de renouer avec ses histoires. 


Réédition d'une nouvelle de Lionel Davoust

Lionel Davoust appartient à cette caste d'auteurs qui transcendent le genre par leur imaginaire. A partir d'un thème imposé, il écrit ici un récit à la fois original, drôle et burlesque. Il explore un univers auquel on ne s'attend pas. En effet, il surfe sur le courant cape et d'épée en se le réappropriant et produit un texte plein de charme. Mais attention aux inconditionnels d'Alexandre Dumas, votre susceptibilité pourrait être écornée au passage. Il le dit lui-même dans l'entretien qui fait suite à la nouvelle, il ne fait pas partie de ses admirateurs. Mais qu'à cela ne tienne, on passe un bon moment en sa compagnie. Trêve de bavardage, jugez plutôt. 

1637, par une journée pluvieuse et triste, une bien prestigieuse et royale assemblée est réunie dans le parc du château de Déversailles pour rendre un dernier hommage au très regretté disparu Sigismond Frédéric. La cérémonie aurait pu être banale si le docteur Jean Lacanne ne s'était pas pris un carreau d’arbalète dans la gorge, le tuant sur le coup. Il n'en faut pas plus au courageux mancequetaire Thésard de la Meulière, armé de son libram pour partir en quête du coupable.  


Un cape et d'épées revisité

On l'aura compris, ceci n'est pas l'aventure de mousquetaire ordinaire. Car ce n'est pas armés d'une épée que ces gentilshommes d'un autre style combattent mais plutôt avec un libram en mains, autrement dit un ouvrage dans lequel ils lisent les énigmes qu'ils lancent à leur adversaire pour les terrasser si ces derniers se retrouvent dans l'impossibilité de les résoudre. Une manière bien atypique de régler ses conflits. Or, c'est dans cet univers décalé que Lionel Davoust a décidé de nous embarquer.

Ce court récit parfois parodique, à travers ses nombreux clins d’œil à des personnalités qui ont marqué leur siècle comme Sigmund Freud, nous fait passer un moment fort récréatif. L'auteur n'a pas lésiné sur certains travers les exagérant au besoin afin de répondre aux exigences de la commande tout en prenant du plaisir à ridiculiser au passage un genre qu'il n'affectionne pas particulièrement lui-même. 

Faire rire par l'écriture est un exercice de style dans lequel Lionel Davoust excelle avec beaucoup de talent. Alors ne vous privez donc pas, amis lecteurs, de lire ou relire une nouvelle rééditée ici accompagnée d'un long entretien fort instructif, je dois dire.

Fantasy à la carte

Les Questions Dangereuses
Collection Hélios