L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

22/03/2019

Le Point sur Game of Thrones

Avant de savoir qui des Marcheurs Blancs ou des quelques derniers prétendants au Trône de Fer va triompher, le Point Pop vient de sortir un hors-série spécial Game of Thrones

Amuse-gueule pour les fans qui vient nous donner quelques pistes expliquant le succès de cette série phénomène. Pourquoi GOT attire toujours plus de spectateurs ? Tout abord, son auteur G.R.R. Martin s'est affranchi du traditionnel merveilleux propre aux récits de fantasy à l'image du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. En effet, en éliminant ses personnages les uns après les autres, il aiguise la curiosité. La série nous offre des scènes chocs au fil des saisons au point de perturber le spectateur qui ne s'y attend pas. Les showrunners ont misé sur le spectaculaire et le résultat est juste bluffant. Le Point Pop revient justement sur ces scènes marquantes qui ont fait le succès de la série, à commencer par la décapitation de Ned Stark. Elle donne immédiatement le ton général de cette production : les gentils seront sacrifiés. 

Un numéro qui revient sur les influences que G.R.R. Martin a utilisé pour nourrir son récit. Ainsi, l'épisode des "Noces pourpres" peut faire référence à de nombreux moments critiques de l'Histoire comme le "Black Dinner" de 1440 lorsque après la mort du roi Jacques Ier d'Ecosse, le prétendant au trône William Crichton s'est débarrassé de ses rivaux en les invitant à dîner au château d’Édimbourg. Clairement l'Histoire a inspiré l'auteur mais aussi certaines figures historiques comme Nicolas Machiavel qui nous rappelle les intrigants Petyr Baelish et lord Varys, les deux fameuses éminences grises de la série qui agissent dans l'ombre du pouvoir pour servir leurs ambitions. Les héros de G.R.R. Martin sont nombreux. Il y a donc de quoi contenter les lecteurs ou les spectateurs du reste. A travers eux, il explore la nature humaine dans ce qu'elle peut révéler de pire. 


Si on ajoute à cela un gros budget pour financer les scènes d'action qui vient donner de la crédibilité à l'ensemble, vous comprenez vite pourquoi elle est si addictive. 

Ce Point Pop est une mine d'informations sur cette série. Petits détails ou grosses révélations, il permet de se replonger avant l'heure dans l'univers impitoyable d'une série qui aura marqué son époque. Pour le final, rendez-vous le 14 avril. 
Fantasy à la carte

Game of Thrones
Mythes et origines
Point Pop
hors-série

18/03/2019

Estelle Faye, Les Révoltés de Bohen, éditions Critic

2019 célèbre les 10 ans des éditions Critic. Fier de compter déjà 100 titres à son catalogue, cet éditeur nous a moult fois fait rêver, voyager et même oublier quelques instants notre quotidien pour vivre de grandes aventures littéraires. 

Que l'on suive un duo de héros mercenaires étonnants dans Des sorciers et des hommes de Thomas Geha, qu'on lise un récit engagé qui nous prend aux tripes avec Olangar de Clément Bouhélier ou que l'on se laisse bercer par les ritournelles du ménestrel Bertram, le héros de Camille Boulanger, Critic a toujours un récit qui vient contenter notre appétit de lecteur passionné. 

De belles sorties sont encore à prévoir cette année, parmi lesquelles on peut citer Estelle Faye qui revient avec un nouveau roman issu de son univers de Bohen. D'abord connue pour ses nouvelles, cette plume de fantasy française est tout autant à l'aise avec des récits plus longs. Pour preuve ce cycle composé pour le moment de deux tomes: Les Seigneurs de Bohen et Les Révoltés de Bohen

En 2018, Fantasy à la carte avait été subjugué par ce récit de la fin d'un empire appelant à un renouveau, conté à travers les destins d'une poignée de héros.

"Le retour des héros" 

Les Révoltés de Bohen prend la suite de cette incroyable saga. Quinze ans se sont écoulés depuis la fin de l'empire et pourtant tout est à refaire. Un tyran a laissé la place à un autre. Même si les cartes ont été redistribuées, Bohen et son peuple courent encore un grave danger. Les héros d'hier vont devoir reprendre du service côte à côte avec ceux d'aujourd'hui. Une nouvelle révolution est en marche avec à sa tête Andreï et Sigalit, la Voix de Bohen décidés à rallier un maximum de partisans pour renverser celui que l'on appelle l'Usurpateur. Ce dernier a profité du chaos ambiant pour s'emparer du pouvoir avec le soutien de la princesse Yule (fille aînée de empereur). Derrière ce nom se cache un esprit ancien Wurm que l'on nomme l'Autre et qui s'est approprié le corps de Sainte-Etoile afin de mener à bien son plan machiavélique de domination. 

Estelle Faye nous emporte avec la même fougue dans ce nouvel opus. Elle a nourri son intrigue de mystères et de non-dits qui nous captivent tout de suite. Tout en retrouvant des éléments similaires au premier tome, elle réussit le tour de force de nous surprendre et de nous tenir à nouveau en haleine jusque dans les dernières lignes de ce livre. L'écriture de ce second roman est déjà porteur d'un message fort. En effet, même avec les meilleures intentions du monde, le changement ne se fait pas comme ça. Car une révolution laisse la place au chaos qui profitera toujours au plus malin et pas forcément au plus grand nombre. 

"Une nouvelle révolution est en marche"

Derrière cette histoire des peuples qui se soulèvent pour retrouver leur liberté, se dessinent les destins de héros aux personnalités fortes. Ce sont ces hommes et ces femmes qui donnent de la puissance à ce récit, et rendent la lecture si passionnante. Personnellement, j'ai pris un grand plaisir à retrouver certaines figures de la révolution, de voir ce qu'ils sont devenus et quelle suite ils vont donner à leur vie. 

La fantasy d'Estelle Faye n'est pas avare en merveilleux. Elle ponctue son récit de magie qui se manifeste de bien des manières. Il y a notamment la présence de mages et de morguennes du côté des Havres, le retour des Vaisseaux noires qui me font penser au célèbre Black Pearl de Pirates des Caraïbes, l'existence des djinns du Royaume Vide ou les métamorphes en général comme Ioulia la perdrix ou encore la renaissance des dracs, ces créatures ailées asservies par les Wurms qui pourraient d'ailleurs bien servir cette révolte, à l'image des dragons de Daenerys Targaryen. 

Son écriture nous transporte dans une diversité d'ambiances aux notes parfois orientales, parfois médiévales. Ainsi, on retrouve tantôt le riad, tantôt nous voici au cœur de la toundra, quand ce ne sont pas des marais. Finalement, c'est un véritable voyage qu'elle nous offre ici dans lequel le dépaysement est garanti.

Miroir de ce qui se passe dans nos sociétés modernes, la fantasy de cette autrice est porteuse de plus d'un message. Car finalement cette thématique de la révolution est une manière de mettre fin à une société étriquée, enfermée dans des diktats étouffants dont les héros d'Estelle Faye cherchent à se libérer afin d'être eux-mêmes et de vivre comme bon leur semble sans subir le regard désapprobateur de l'autre. Elle nous propulse dans un monde finalement très proche du nôtre, où la nature humaine est incroyablement bien dessinée.

Ecrit sans fausse note, Les Révoltés de Bohen ne fait que confirmer l'étendue du talent de cette belle plume.

Fantasy à la carte

Estelle Faye
Les Révoltés de Bohen
Editions Critic


A lire aussi, Les Seigneurs de Bohen d'Estelle Faye, éditions Critic.