L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

28/01/2018

Florent Bainier, Namathée, Le cycle des Acmènes, tome 1

Cette semaine Fantasy à la carte donne la parole à un autre jeune auteur qui a choisi la fantasy comme contexte d'écriture pour donner vie à son premier roman. 

Lorsque Florent Bainier m'a soumis son communiqué sur Namathée, le résumé m'a tout de suite accroché et donné envie de lire son livre. 

Voici quelques éléments sur l'histoire qui vous laisseront juge de son intérêt.

Découvert au cœur du désert par une troupe de Namathéens, Arcan est amnésique. Il n'a aucun souvenir de son passé, ni même de qui il est. Sa seule certitude est qu'il se trouve bien parmi ce peuple qui l'a recueilli. Il y est en confiance, comme à sa place.  

Alors lorsque des ennemis commencent à s'amonceler de toutes parts, autour de la cité, il lui paraît normal de participer à cette guerre devenue la sienne. Ce qu'il ignore encore, c'est que sa présence n'est pas due au hasard. Elle a été prédite il y a bien longtemps. La prêtresse du temps, Forourgh l'a vu dans ses rêves prémonitoires. Arcan est le Grand Migrateur et avec lui c'est le chaos qui est annoncé mais aussi un renouveau pour Namathée. Comme la prophétie l'indique, il est le sauveur envoyé par les dieux pour protéger la cité de ses ennemis.  

Une prophétie, un héros solitaire, de la magie, la lutte contre le Mal, voici les éléments avec lesquels joue l'auteur afin de créer un contexte propre à l'heroic fantasy

Florent Bainier est l'auteur d'un récit parfaitement bien maîtrisé où l'action est rondement menée. 

Passionnée d'Histoire et d'archéologie, il a donné vie à une grande civilisation vivant selon un culte et des rituels précis. A l'image de l'Histoire de l'humanité, cette civilisation est menacée par d'autres qui poussent toujours plus loin leurs hégémonies sur elle. C'est la raison pour laquelle Namathée se bat afin de ne pas tomber sous la domination des Sarthes, des Lorestiens ou des Oughares qui, pour la première fois, ont su trouver un terrain d'entente pour la conquérir. 

Ici, Florent Bainier ne lésine pas sur les détails pour nous conter avec un grand réalisme le déroulement du siège suivi de la grande bataille. Tout y est minutieusement décrit pour nous faire vivre l'affrontement minute par minute. Il s'est inspiré des stratégies de guerre, des tactiques militaires du passé pour coller au plus près de la réalité.

Bien que dense, ce premier roman se lit pourtant avec une grande fluidité. L'histoire est claire, les personnages intéressants. De plus, l'auteur ponctue son texte de quelques trahisons afin de rendre la lecture encore plus attrayante. Un approfondissement des sentiments et du ressenti des personnages en ces temps troublés seraient néanmoins les bienvenus.

Namathée, c'est une porte ouverte sur un cycle de fantasy d'une grande envergure dans lequel la conquête est la clé.

Fantasy à la carte

21/01/2018

Nalini Singh, La Tempête de l'Archange, Chasseuse de vampires, tome 5

Le cinquième tome de Chasseuse de vampires s'ouvre sur un tout autre décor. On quitte la beauté froide et monochrome de New York pour un lieu plus coloré, plus luxuriant mais néanmoins tout aussi dangereux. En effet, c'est sur le territoire de la reine des poisons et des serpents, en Inde, que nous entraîne Nalini Singh.

Eris, le grand amour de Neha qu'elle retient captif depuis des siècles, a été sauvagement assassiné. Avec l'accord de l'archange d'Inde, Raphaël décide d'envoyer son maître espion Jason pour voir de quoi il retourne. Non pas qu'il cherche à marcher sur les plates-bandes de sa consœur mais il veut surtout avoir la confirmation que cette dernière ne trame pas quelque chose derrière le dos du Cadre. Contre toute attente Neha accepte la présence de l'espion moyennant un serment de sang que ce dernier doit lier avec Mahiya, la fille qu'Eris a eu illégitimement avec sa sœur. Il est de notoriété que Neha lui voue une haine mortelle, qu'elle ne doit sa survie que parce qu'elle est le jouet de l'archange. Un simple instrument qu'elle agitait pour torturer Eris. Pour Neha, perdre Mahiya ne serait donc pas une grande perte. Et maintenant que son grand amour est mort, lui sert-elle encore à quelque chose? C'est donc en connaissance de cause que l'ange aux ailes noires comme la nuit accepte de rejoindre le nid de vipères afin de trouver le responsable de cet acte immonde. 

Nalini Singh signe une aventure toute en promesses de mystère et de volupté. Le cadre se prête à la rêverie et quand on connait la plume exaltée de l'autrice, on imagine sans mal qu'elle ne va pas manquer de ponctuer son récit d'une bonne touche de plaisir charnel. La particularité de Nalini Singh est qu'elle s'attache à mettre en scène des personnages complexes, à la personnalité parfois torturée. Des êtres cabossés que la vie n'a pas épargné mais qu'une rencontre va tout faire basculer. A l'image de Jason, l'ange orphelin qui a enfoui très profondément ses plus noirs secrets qui pourrait pourtant s'ouvrir à nouveau en redécouvrant la puissance du verbe aimer. Enfin si seulement il se laissait apprivoiser.

Nalini Singh est une virtuose dans son genre qui a magnifié la fantasy urbaine en lui donnant un vrai souffle de sensualité.

Fantasy à la carte

14/01/2018

Nalini Singh, La Lame de l'Archange, Chasseuse de vampires, tome 4

Dans ce quatrième volet de Chasseuse de vampires, Nalini Singh tourne son regard vers un autre duo de héros qu'Elena et son archange d'amoureux. Elle délaisse d'ailleurs un peu l'univers des anges & co au profit des vampires qui tiennent ici le haut de l'affiche. Normal puisque Raphaël s'efface pour laisser la place à son bras droit, le ténébreux Dmitri. 

Elena et Raphaël étant appelés sur un autre front, c'est à Dmitri de gérer la crise qui s'annonce. Une série de crimes odieux est perpétrée sur le territoire de l'Archange de Manhattan. Des hommes ont été horriblement mutilés. Pour retrouver le meurtrier Dmitri décide de faire appel à la Guilde des chasseurs. Et c'est Honor Saint Nicholas qui est envoyée sur les lieux pour le seconder. Bien que meurtrie et fortement traumatisée, Honor n'en demeure pas moins très compétente dans son domaine. Elle va d'ailleurs être très utile au vampire pour comprendre les étranges tatouages présents sur la peau des victimes. Néanmoins, il faudra à Honor faire preuve d'une grande maîtrise d'elle-même pour supporter la proximité de l'un des plus dangereux vampires du monde. Elle qui a été enlevée, battue, violée et tenue captive pendant deux mois par une ordre de vampires, il est clair que cette nouvelle mission pourrait la faire basculer définitivement dans la folie.

Une enquête difficile à bien des niveaux qui mènera nos deux héros à explorer leurs douloureux passés afin de mieux comprendre la menace présente et ainsi la vaincre.

Pour donner un nouveau souffle à sa saga, Nalini Singh change le point de vue qu'elle a adopté jusque là. Une manière pour elle d'étoffer son univers en donnant de l'importance à chacun de ses personnages. Aucun n'est ainsi un simple figurant et chacune des aventures écrites va nous permettre de faire amplement connaissance avec chacun d'entre eux.

La Lame de l'archange est un tome ambivalent car la violence crue côtoie les plus beaux sentiments. Nalini Singh met en parallèle l'horreur de ce que certains êtres sont capables de faire à d'autres tout en faisant naître le plus pure des amours au milieu de ces sombres décombres.  
Chacun a sa façon d'aimer, même si on ne la comprend pas toujours. Ce que nous rappelle l'autrice dans ce roman, c'est la puissance de ce sentiment qui se révèle aussi beau que dévastateur. Finalement même le plus terrible des monstres est capable d'aimer. Nalini Singh signe encore ici une fantasy urbaine aussi féroce, brutale qu'intense. 

Fantasy à la carte

07/01/2018

Tim Kesseler, Esprits de Corps, Napoca, tome 1

Avec Esprits de Corps, Tim Kesseler fait une entrée remarquée au sein des littératures de l'Imaginaire. Il a pris le parti d'inscrire son histoire au sein d'un univers à tendance steampunk. Pour le nourrir, il s'est inspiré de la Révolution Industrielle et de la naissance de l'Union Européenne qui émergea après les deux conflits mondiaux. Esprits de Corps est une transposition de notre Histoire contemporaine dans un monde fantasy

Le cœur même de son récit nous conte les destins entremêlés de deux hommes qui n'étaient pas destinés à se rencontrer et que pourtant la vie va les réunir. D'un côté, il y a le jeune noble William de Wencel qui quitte sa terre natale de Luclin pour tenter sa chance à Mydgar, et de l'autre côté, le rustre Ruben qui vient trouver refuge dans l'anonymat de la grande ville. Malgré des difficultés, Will réussit à entrer au Congrès en obtenant un poste d'assistant de diplomate. C'est l'occasion qu'il attendait pour comprendre les rouages du pouvoir et maîtriser toutes les ficelles de la diplomatie. C'est aussi une manière de prouver à son père, même par delà la mort, tout ce dont il est capable. Un début dans ses nouvelles fonctions qui s'annoncent très prometteur enfin jusqu'à ce qu'il déchante face à des tâches administratives ennuyeuses et répétitives. Mais alors qu'il pense tout perdu, il croise le chemin d'une intrigante qui va le mettre sur une mission secrète concernant l'avenir du monde et notamment le rôle que va y jouer la Fédération. Pour mettre toutes les chances de son côté et ne pas faillir à sa charge, il sera accompagné de son nouvel ami Ruben. Bien qu'irascible, Will ne peut s'empêcher de ressentir une profonde amitié pour le jeune homme. Tous deux forment un duo détonnant qui dynamise habilement ce récit. 

En se servant de  ses propres expériences de diplomate, Tim Kesseler donne une vraie crédibilité au contexte de son histoire. Les tractations et les pourparlers qui sont menés dans cet écrit n'en sont donc que plus empreints de réalisme. Comme tout bon auteur de fantasy, Tim Kesseler n'oublie pas d'imprégner ses lignes de magie. 


En effet, il ne se contente pas d'avoir imaginé un monde onirique, des lieux utopiques avec leur propre Histoire, leur propre culture. Certains hommes qui peuplent ce vaste monde sont doués d'un certain pouvoir. Disons qu'ils ont une sensibilité plus aiguë à leur environnement. Ils ressentent et perçoivent les âmes des vivants et des défunts et sont capables de se projeter dans ce monde astral. Un monde encore plus dangereux que celui de Mydgar dans lequel Will va devoir survivre. 

Une première aventure qui ne manque pas de nous faire voyager dans un passé ressuscité et imagé. 

Bien que le français ne soit pas sa langue natale, Tim Kesseler manie la langue avec dextérité et nous propulse dans un roman bien construit aux références solides. 

Fantasy à la carte