L'influence du "gaming" à la littérature

17/09/2016

James Tollum, Djinn, le royaume d'Obrazim

Avec Djinn, le royaume d'Obrazim, James Tollum rempile pour une aventure inédite. Or, qui dit nouveau récit, dit nouveau décor et nouveaux héros. En effet, il a mis provisoirement de côté les elfes, les nains, les magiciens pour embarquer son lecteur dans un cadre des mille et unes nuits.

Djinn c'est une fantasy aux notes sucrées d'Orient où l'on côtoie tantôt la cour du roi d'Obrazim, tantôt la cour des miracles de Narfat, le roi de la guilde des voleurs. L'auteur oppose volontairement deux mondes, l'un riche, l'autre pauvre afin d'offrir à ses lecteurs un voyage dépaysant.

Ce nouveau livre raconte l'histoire de Taran, un jeune orphelin, apprenti-voleur appartenant à la guilde qui, en compagnie des membres de sa caste vont mettre tout en oeuvre pour impressionner leur chef afin d’accéder à la place qu'ils souhaitent. Et comment attirer l'attention des plus grands truands d'Obrazim ? Peut-être en enlevant la princesse du royaume en échange d'une rançon. Ingénieux ? Dans d'autres circonstances, c'est un stratagème qui aurait pu fonctionner sauf que ce roman est une grande épopée et James Tollum ne va pas manquer de leur mettre des bâtons dans les roues. Sinon ce ne serait pas drôle, n'est-ce pas?

Avec ce nouveau roman, l'auteur ne fait que confirmer la grande qualité de sa plume. Un fait que l'on n'avait pas manqué de remarquer lors de la découverte de la trilogie de La prophétie des éléments. Personnellement, je n'ai pas été déçue, le récit est fluide, rocambolesque et aventureux à souhait. Il met à l'honneur des héros dignes des grands cycles de fantasy. La magie est toujours aussi présente pour ensorceler chacune des lignes de ce livre. Son fonctionnement est complexe et terriblement astucieux. Sans vous en révélez la teneur, sachez que les astres y auront un rôle à jouer. 

James Tollum a fait un vrai travail d'orfèvre sur ce texte en ne laissant rien au hasard pour passionner quiconque le lira. 

Avec Djinn, Le royaume d'Obrazim, James Tollum table fort car il se classe tout simplement en tête des romans de fantasy, coups de cœur de la rentrée. 

Fantasy à la carte

1 commentaire:

  1. Décidément que des bons retours sur le nouveau livre de James Tollum. Vivement que je puisse l'acheter, j'ai hâte de retrouver son univers fantasy.

    RépondreSupprimer