L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

01/05/2016

Valentin Frété, Le Roi Dragon, Les chroniques du Nord, tome 1

Je ne connaissais pas Les chroniques du Nord jusqu’à ce que Valentin Frété me contacte, il y a quelques mois, pour m’en parler. Ma curiosité éveillée, un petit tour sur son site s’est donc naturellement imposé. Après quelques clics, il est devenu évident qu’il me fallait lire son premier roman. Quelques mois d’attente plus tard et la réédition de la saga en semi-poche, le premier tome est arrivé entre mes mains à l’occasion de l’édition 2016 du Salon Fantastique.

Comme l’indique l’intitulé de la saga, Les chroniques du Nord mettent la mythologie scandinave à l’honneur. C’est d’ailleurs un peu la marque de fabrique de l'auteur qui pousse le détail jusqu’à se vêtir tel un viking lors des diverses séances de dédicaces auxquelles il participe.

Pour son cycle de fantasy, il a donc choisi de raconter le destin peu banal d’un jeune nordique du nom de Torfa. En effet, d’après un vieil homme à la sagesse immense, il serait l’élu d’une ancienne prophétie. Celle-ci présage la venue d’un guerrier exceptionnel qui serait capable de détrôner l’usurpateur pour rendre la couronne à l’héritier légitime du royaume des dragons. Une grande quête attend notre jeune héros. Raison pour laquelle il sera entouré de solides compagnons de voyage : un elfe guerrier, un chasseur humain, ainsi qu’un nain bagarreur. Une fine équipe qui promet de beaux combats en perspective. 

Ainsi donc Valentin Frété nous met en présence de peuples traditionnels à la littérature high fantasy. Les nains sont d’ailleurs très présents puisque dans ce premier tome ils sont les principaux alliés de Torfa. Mais il laisse également une grande place aux dragons puisqu’ils sont au cœur de la prophétie. L’auteur a beaucoup travaillé sur cette créature légendaire. Son récit dépeint une société dans laquelle le dragon occupe une place souveraine avec la mise en place d’une dynastie héréditaire régnante jusqu’à l’arrivée de l’usurpateur. D’où l’importance de la quête de Torfa qui doit rééquilibrer les choses. Il est le juste, le bras armé du véritable Roi Dragon et à ce titre le seul espoir de mettre fin à la tyrannie qui asservit ce royaume et menace les autres contrées. 

D'autre part, pour accomplir son destin, Torfa pourrait bien bénéficier de la bienveillance des dieux, enfin de celle du célèbre Thor, dieu du Tonnerre dans la mythologie nordique puisqu’au vu de ses origines vikings, il apparaît comme le protecteur incontournable.

Un premier tome qui offre même quelques beaux croquis de l'auteur représentants avec moult détails certains de ses personnages. En alliant grand récit de fantasy et illustrations, Valentin Frété s'inscrit déjà comme un auteur prometteur pour le genre. 

Le Roi Dragon c’est une belle découverte fantasy qu’on lit avec beaucoup de plaisir. Qu’on se le dise, c’est une grande aventure épique qui met en scène des personnages attachants. Finalement ça réchauffe le cœur de voir que la fantasy française est encore bien vivace dans le panorama littéraire actuel.


Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire