L'influence du "gaming" à la littérature

27/09/2015

Laurell K. Hamilton, Sang Noir, Anita Blake, tome 16

Que seriez-vous prêt à faire par amitié? Voilà une question que vous avez pu déjà vous poser ? Alors qu’en est-il ?

Pour Anita Blake, elle, lorsque Jason lui demande si elle peut lui rendre un immense service, c’est presque avec étonnement qu’elle accepte sans rechigner. Et pourtant, jouer la fausse petite-amie et accessoirement mentir, ce n’est vraiment pas son truc. Seulement voilà, Jason est son ami et elle va vite se rendre compte qu’elle y est très attachée. 

Le père de Jason est en phase terminale d’un cancer, il ne lui reste que peu de temps à vivre. Alors sous les supplications de sa mère, Jason n’a pas d’autre choix que de courir une dernière fois au chevet de son tyran de paternel. Réticent, Jason l’est assurément. Pourquoi ? Parce que depuis que son père s’est mis dans la tête qu’il était homosexuel, il l’a toujours mal traité jusqu’à en devenir violent. Et même si Jason a passé son adolescence à essayer de prouver le contraire à ses parents, il n’a jamais réussi tout à fait à les convaincre. C’est pour cette raison qu’il demande à Anita de se faire passer pour sa petite amie afin que son père parte en paix. Seulement les événements ne s’enchaînent pas toujours comme on le veut. A peine arrivés, les catastrophes pour nos deux amis vont se succéder à une vitesse pour le moins ahurissante. Même si Anita sentait bien les prémices d’un désastre annoncé en acceptant de participer à une telle mascarade, elle ne peut s’empêcher d’y plonger bille en tête.

Avec sa verve habituelle, Laurell K. Hamilton donne à son seizième tome une dimension plus introspective. Ici, il ne sera pas question d’enquête menée à tambours battants comme sait le faire le marshal Anita Blake, mais plutôt d’aborder des thèmes forts et finalement très humains tels l’amitié, la fidélité, la sincérité et même l’amour. En effet, à travers le maelstrom d’émotions de son héroïne, l’auteure explore la mince frontière qui sépare certains sentiment, la haine et l’amour, l’amitié et l’amour ou encore le sexe et l’amour. Vous l’aurez compris, l’amour est la base de son cycle Une aventure d’Anita Blake, tueuse de vampires. Elle en rappelle l’importance et surtout ses fluctuations car finalement rien n’est définitif et tout est à faire.

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire