L'influence du "gaming" à la littérature

23/06/2015

Robert Jordan

James Oliver Rigney, Jr alias Robert Jordan est né en 1948 en Caroline du Sud, à Charleston. Il a étudié la physique dans une école militaire et une fois son diplôme en poche, il intègre l’US Navy comme ingénieur spécialisé dans le nucléaire. C’est en 1977 qu’il se met à l’écriture. Il se spécialise dans le roman historique, le western et surtout la fantasy.
Nouveau Printemps
En effet, le personnage de Conan le Barbare, créé en 1932 par Robert E. Howard, lui inspire une série de huit tomes d’heroic fantasy. Mais c’est sa gigantesque saga, La Roue du Temps, devenu best-seller mondial qui l’a fait rentrer au rang des classiques du genre. Il en rédige les onze premiers tomes, mais atteint d’une maladie orpheline grave, l’amylose, il décède le 16 septembre 2007. Néanmoins, se sachant gravement malade, il rédige une partie de ce qui devait être le douzième roman et laisse à sa femme suffisamment de notes pour permettre l’achèvement de sa série. D’ailleurs, c’est à l’écrivain américain Brandon Sanderson qu’est confiée cette mission qui conclut la saga par trois derniers romans. Ce cycle compte quatorze tomes, ainsi qu’un préquel intitulé : Nouveau Printemps.
La roue du Temps, Brandon Sanderson
L'oeil du Monde

La Roue du temps relate l’histoire du jeune Rand al’Thor qui, comme une ancienne prophétie l’a annoncé, se révèle être le Dragon Réincarné. Il est celui qui possède le Saidin, le Pouvoir Suprême nécessaire pour délivrer l’univers du joug du Seigneur de l’Ombre. Pour mener cette guerre contre les forces du mal incarnées par le Ténébreux, Rand prend la tête d’une communauté de personnages composée de ses amis Matrim Cauthon et Perrin Aybara, deux Ta’veren liés à la Roue du Temps ; Egwene al’Vere, future chef des Aes Sedai ; Nynaeve al’Meara, ancienne sagette devenue Aes Sedai ; Elayne Trakand, héritière du royaume d’Andor ; Lam, l’ancien lige de Moiraine et l’amoureux de Nynaeve ; le ménestrel Thom Merrilin ; la jeune Min qui a le don de voir l’avenir ; Loial, l’Ogier qui suit Rand pour raconter son histoire ou encore Aviendha, une Vierge de la Lance, protectrice d’Elayne et de Nynaeve. D’autres personnages vont intervenir dans la quête de Rand comme des Aes Sedai (femmes possédant le Pouvoir Unique) accompagnées de leurs liges (hommes chargés de leur protection) ; des Asha’man (ces hommes venus à la Tour Noire pour apprendre à canaliser) ; des Aiels (qui soutiennent Rand car il pense qu’il est le Car’a’Carn, c'est-à-dire celui qui doit unifier les clans) ; des Vierges de la Lance (ces femmes Aielles qui ont choisi le combat comme mode de vie) ou encore des Sagettes (ces guérisseuses par les herbes et les simples ou même le Pouvoir pour celles qui savent canaliser).

Cette saga met en scène un monde cartographié avec minutie par Robert Jordan. Ainsi, on distingue quatorze royaumes : le Cairhien, le Tear, l’Illian, l’Amadicia, l’Altara, le Tarabon, le Murandy, l’Andor, le Kandor, l’Arafel, le Shienar, l’Arad Doman, le Saldaea et le Ghealdan. L’ensemble étant délimité par des reliefs particuliers, au nord les Montagnes du Destin et les Terres Maudites, au nord-ouest la mer Morte, à l’ouest l’océan d’Aryth, au sud la mer des Tempêtes, à l’est l’Echine du Monde et le Désert d’Aiel. Il est à noter qu’à chaque royaume correspond un peuple avec des coutumes, une langue et une culture propres.
mapjdr
La magie est au centre de cette épopée littéraire. Elle prend la forme du Pouvoir Unique, une force nécessaire au maintien en mouvement continu de la Roue du temps. Ce pouvoir est puisé de la Vraie Source qui se divise en deux formes distinctes : le Saidin (partie masculine) et la Saidar (partie féminine). Pendant la guerre du pouvoir et avant d’être réenfermé dans sa prison, le Ténébreux a souillé le Saidin. Ainsi, chaque homme canalisant finit par devenir fou et par détruire le monde. C’est la raison pour laquelle, certaines Aes Sedai ont voué leur vie à retrouver ces hommes afin de les neutraliser. C’est dans cet univers que doit évoluer Rand al’Thor qui maîtrise le Saidin, sans pour autant basculer dans la folie. Une lutte contre lui-même, contre certaines Aes Sedai, mais aussi et surtout contre le Ténébreux et ses amis qui mettent tout en œuvre pour le retour de ce Seigneur de l’Ombre.

Vendue à plus de 80 millions d’exemplaires, cette saga de La Roue du Temps que nous livre Robert Jordan apparaît indubitablement comme la plus grande fresque épique jamais écrite depuis J.R.R. Tolkien.

Fantasy à la carte

2 commentaires:

  1. La Roue du Temps reste un incontournable. Si vous ne l'avez pas encore fait, Brandon Sanderson a commencé son propre cycle de fantasy, The Stormlight Archive, 2 livres (sur 10) ont été publié jusqu'à maintenant. Cela s'annonce énorme. Ces autres cycles sont tout autant intéressants.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis bien d'accord. La Roue du Temps est un grand classique à lire absolument. Non, je n'ai pas encore lu Brandon Sanderson. J'ai prévu de le faire. J'en ai entendu beaucoup de bien.

    RépondreSupprimer