L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

12/06/2015

George R.R. Martin, Le Trône de Fer, L’intégrale 1

Publiée en 1996, la version originale de ce premier intégrale est plutôt bien accueillie par le public anglo-saxon. Joli succès littéraire qui atteindra des summums avec l’adaptation du cycle en série télévisée, produite par HBO à partir de 2011.


G.R.R. Martin signe avec Le Trône de Fer une intéressante saga de high fantasy. Il nous y narre les destins croisés de plusieurs familles qui luttent pour le contrôle du royaume des sept couronnes. Mais « lorsqu’on s’amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr… » Un adage que certains apprendront à leurs dépens. L’auteur met délibérément l’accent sur une petite poignée de personnages comme Eddard Stark, Catelyn Tully Stark, Sansa Stark, Arya Stark, Jon Snow, Tyrion Lannister et Daenerys afin de ne pas perdre son lectorat. Idée ingénieuse pour s’imprégner sans heurts, aussi bien de l’univers imaginé que de la multitude des personnages et de leurs destinées. Il est à noter que G.R.R. Martin propose une œuvre ambitieuse qui brosse différentes histoires simultanément. Toute la difficulté étant ici de conserver une totale cohérence à son récit.

Ce premier intégrale se compose de deux parties intitulées : Le Trône de Fer et Le Donjon Rouge. Il se concentre essentiellement sur Lord Eddard Stark et les siens. Nommé Main du Roi par son ami, le roi Robert Baratheon, Eddard accompagné de ses deux filles Arya et Sansa prennent leur quartier dans la capitale de Port-Réal. En enquêtant sur la disparition suspecte de l’ancienne Main du Roi, Eddard va vite se rendre compte qu’il a mis les pieds dans un nid de vipères. Entouré d’intrigants et de traîtres au sein même du conseil, il sait qu’il va devoir jouer serrer pour déjouer les plans machiavéliques de certains. Il se pourrait bien que Jon Arryn, l’ancienne Main est mis le doigt sur ce qui se trame derrière les faux-sourires et les vrais coups de poignards. Robert pourrait bien être en danger. Surtout qu’en montant sur le trône, il a épousé Cersei Lannister et s’est donc lié à cette famille qui n’hésite pas à changer de camp si cela est dans leur intérêt. En effet, ils ne sont pas vraiment réputés pour leur fidélité, bien au contraire. Alors, est ce que le danger viendra-il de là ? Sans aucun doute, mais peut-être pas seulement. Les évènements s’accélèrent lorsque Robert trouve la mort suite à une chasse au sanglier qui aurait mal tourné. Pour un chasseur émérite, cette mort est douteuse aux yeux d’Eddard. Surtout que la nouvelle Main vient de faire une découverte aux conséquences explosives pour l’avenir du royaume. Lord Stark prend à ce moment une grande décision, celle de soutenir le frère de Robert, Stannis Baratheon. Néanmoins, trahi par certains, il se retrouve enfermé dans les cachots du Donjon Rouge, et ses gens sont assassinés. Alors qu’Arya réussit à s’échapper, Sansa, elle, est sous la bonne garde des Lannister. Suite à ces terribles évènements, le nord se soulève contre le sud. Robb, l’aîné des Stark, convoque le ban et lève une armée pour aller guerroyer contre les armées du lion au sud. Fin stratège, Robb et ses bannerets gagnent la première bataille et font prisonnier l’aîné des Lannister, dit le Régicide. Mais les Lannister et leurs alliés n’ont pas dit leur dernier mot.

le trone de fer
Un début de cycle de fantasy qui pose les fondements d’une œuvre majeure du genre. Au son des épées et aux chuchotements des félons, G.R.R. Martin nous fait voyager du nord avec Winterfell et Les Eyriés, au sud avec Port-Réal ou Castral Roc. La guerre est en marche. Il semblerait que les menaces convergent toutes vers un seul point, la capitale des sept couronnes. Il ne s’agit pas seulement ici de la menace des loups ou des cerfs car même les dragons, à l’image du phénix, sont renés de leurs cendres sous le contrôle de Daenerys, la dernière héritière légitime du trône. Néanmoins, ce que nos héros ignorent encore est qu’un danger plus grand les attend. Car qui sait réellement de quelle abomination le Mur du Nord les protègent tous…

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire