L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

12/06/2015

Cindy Van Wilder, Les Héritiers, Les Outrepasseurs, tome 1

Vous pensiez tout connaître de l’univers des fées. Vous les voyiez, peut-être, comme des créatures bienveillantes pour les hommes, à l’image des trois fées marraines de La Belle au Bois Dormant ? En pénétrant dans l’imaginaire de Cindy Van Wilder, vous risquez d’avoir un choc. L’envers du décor est tout autre et la réalité n’est pas aussi merveilleuse que Walt Disney a bien voulu nous le faire croire pendant notre enfance.

Dans ce premier tome des Outrepasseurs, nous voici plongés dans la vie du jeune Peter. Au demeurant, c’est un adolescent londonien sans histoires dont la seule ambition est de devenir un joueur de football professionnel. Enfin jusqu’à ce qu’à ce que le jeune homme se fasse attaquer dans son propre jardin par deux monstrueux molosses, sortis de nulle-part. Acculé au fond du terrain, alors que Peter croit vivre ses derniers instants, quelle ne fut pas sa surprise de voir apparaître un renard qui met ses agresseurs en fuite. Plus effarant encore lorsqu’il voit l’animal se transformer et prendre les traits de sa mère. Lui qui pensait passer une soirée tranquille ne va pas être déçu du voyage car la nuit s’annonce d’ores et déjà très longue.

Surtout que sa mère l’entraîne à sa suite sans vraiment lui donner d’explications claires quant à sa métamorphose, ou encore aux raisons d’une si étrange attaque. Propulsé dans une demeure inconnue au milieu d’étrangers, Peter a toutes les raisons d’être sur la défensive et même effrayé. Quelles sont les révélations qui l’attendent ? Qui sont toutes ces personnes qui l’entourent ? Et surtout que peut bien être un Outrepasseur ?
fée
Les Outrepasseurs, c’est une porte sur une fantasy urbaine fascinante qui entremêle au récit des bribes de contes, de légendes et de mythes. Cindy Van Wilder nous offre ainsi un univers aussi enchanteur qu’inquiétant. En effet, elle a choisi de redonner vie aux contes merveilleux, sans pour autant omettre leur côté terrifiant. Car les fées peuvent se montrer aussi viles, avides, corrompues, démoniaques que peuvent l’être les humains. Dès les premières lignes de ce cycle, on est captivé par cette fantasy qui rompt avec les codes traditionnels de ce genre. Ici, il ne sera donc pas question de vampires, ou de sorcières. Lorsque l’on débute la lecture de ce cycle, on retrouve le côté ensorcelant de Faërie de Raymond E. Feist tout en restant sur une œuvre de fantasy originale et incontournable. Ce premier tome Les Héritiers a été pour moi, il faut bien le dire, une découverte fortuite mais quel coup de cœur !


Fantasy à la carte

1 commentaire: