L'influence du "gaming" à la littérature

10/06/2015

Amy Raby, Le Jeu de l’Assassin


Dès l’enfance, Vitala Salonius a été recrutée et formée à devenir un assassin. Mais pas de n’importe quelle cible. Il s’agit pour elle de tuer l’empereur de Kjall, Lucien Florian Nigellus afin de libérer son pays natal Riorca de l’esclavage dans lequel l’empire le maintient depuis bien trop longtemps. L’enjeu ne sera pas facile car non seulement Lucien est très protégé, mais c’est également un mage de guerre. Il sentira le coup venir. Pour ce faire, il va falloir à Vitala user de toute sa persuasion, enfin de toute sa séduction dirons-nous, pour amener l’empereur à lâcher prise et à réussir ainsi à le tuer.

C’est par l’intermédiaire du caturanga, un jeu de stratégie que notre assassin va approcher l’empereur. En effet victorieuse d’un tournoi prestigieux, Lucien invite la jeune femme au palais pour se mesurer à elle. A partir de cette rencontre, un jeu de séduction va naître entre les deux jeunes gens.

Vitala ne désire qu’une chose, mettre l’empereur dans son lit le plus rapidement possible car il n’y a que comme ça qu’il sera suffisamment distrait pour pouvoir l’assassiner. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Déjà Lucien n’est pas le tyran qu’elle s’était imaginé pendant toutes ces années. Ensuite, alors qu’elle s’était résignée à le tuer, Lucien est trahi par ses hommes qui se sont mutinés et l’ont arrêté. C’est Cassian qui est derrière tout ça. Son but, renverser Lucien et épouser sa sœur Céleste pour prendre la tête de l’empire. A ce moment Vitala change de tactique, et décide d’aider Lucien à retrouver son statut d’empereur en échange de la libération de Riorca et de ses habitants.

Une course contre la montre s’engage car il faut que Lucien se reconstitue une armée rapidement et dénonce l’usurpation de Cassian qui a fait croire à tous que l’empeureur était mort. Ce ne sera pas facile, d’autant plus que Lucien et Vitala se sentent attirés irrésistiblement l’un vers l’autre. Pour autant seront-ils capables de surmonter les secrets, les non-dits, les aprioris pour être véritablement ensemble et sauver l’empire de la tyrannie ?

Amy Raby nous livre un récit de romantic fantasy qui met en scène une assassin qui doit faire taire ses sentiments pour assurer la réussite de sa mission car tel est le destin de ces guerrières. Elles sont vouées à une vie de solitude et d’aventures qui leur interdit de connaître le grand amour. Un roman de fantasy qui se dévore assurément car ponctué d’excellents ingrédients comme de la magie, une bonne intrigue ou encore une dose non négligeable de romance… Toutefois, un regret concernant le jeu de séduction qui n’est pas assez développé. La nature d’assassin de Vitala est sans doute dévoilée trop tôt. Ainsi, il aurait été intéressant dans ce roman d’approfondir les balbutiements de la relation, et la planification de l’assassinat de l’empereur.

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire